Accident : un blessé grave et un joggeur mort après avoir été fauché sur le pont de Chartreuse à Grenoble

sep article

 

FLASH INFO – Après la perte de contrôle de son véhicule, un conducteur qui avait consommé de l’alcool a provoqué un grave accident de la circulation, ce dimanche 18 avril 2021 au matin, sur le pont de Chartreuse à Grenoble. Deux personnes ont été grièvement blessées : un joggeur qui courait sur le pont et l’un des deux passagers du véhicule.

 

Article mis à jour ce mardi 20 avril 2021 à 19h30 (voir enca­dré)

 

L’accident s’est déroulé peu après 7 h 30 lors­qu’une Mitsubishi venant du bou­le­vard Maréchal-Leclerc et cir­cu­lant à très grande allure – le comp­teur mar­quait 120 km/h – a emprunté le pont de Chartreuse en zig­za­guant. Le conduc­teur âgé de 23 ans per­dant le contrôle de sa voi­ture a ensuite per­cuté deux lam­pa­daires avant qu’elle n’effectue une série de ton­neaux. C’est à ce moment-là que le véhi­cule a fau­ché, en pleine course, un jog­geur qui fai­sait son foo­ting mati­nal sur le trot­toir du pont.

 

Accident Pont de Chartreuse à Grenoble, le 18 avril 2021. ©Antoine Girardier - Placegre.net

Accident pont de Chartreuse à Grenoble, le 18 avril 2021. © Antoine Girardier – Place Gre’net

Le bilan de l’ac­ci­dent est lourd. Les impor­tants secours dépê­chés sur place ont tou­te­fois pu rani­mer le jog­geur âgé de 52 ans, alors en arrêt car­dio­res­pi­ra­toire. Les secours l’ont trans­porté au ser­vice décho­cage du CHU, son pro­nos­tic vital étant engagé.

 

Dans le véhi­cule, se trou­vaient trois per­sonnes dont deux ont pu s’extraire de la Mitsubishi.

 

Quant au pas­sa­ger avant âgé de 25 ans, griè­ve­ment blessé, il a fait l’objet d’une déli­cate dés­in­car­cé­ra­tion. Le Samu de l’Isère l’a trans­porté en urgence au CHU alors qu’il se trou­vait dans un état cri­tique. Ce qui n’é­tait pas le cas du conduc­teur et du pas­sa­ger arrière, eux aussi bles­sés mais moins gra­ve­ment.

 

 

La conduite à grande vitesse sous l’empire d’un état alcoolique en cause

 

D’après l’un des pas­sa­gers, les trois occu­pants du véhi­cule avaient consommé de l’alcool, rap­porte la Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique de l’Isère (DDSP) Ce qu’a confirmé à France Bleu Isère, Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République de Grenoble, qui met éga­le­ment en cause une vitesse exces­sive. Le conduc­teur du véhi­cule, inter­pellé à sa sor­tie de l’hôpital a fait l’ob­jet d’une garde à vue pour « bles­sures invo­lon­taires par conduc­teur ». Dimanche soir, les pro­nos­tics vitaux du jog­geur et du pas­sa­ger dés­in­car­céré res­taient tou­jours enga­gés.

 

Cet acci­dent dû à la consom­ma­tion d’al­cool et à la vitesse sur­vient dans le cadre d’un débat sur le sujet des points noirs acci­den­to­gènes sur le ter­ri­toire de la métro­pole gre­no­bloise. Et ce très peu de temps après le décès d’un enfant de 12 ans, ren­versé à Sassenage par un auto­mo­bi­liste là encore cir­cu­lant à grande vitesse.

 

JK

 

Décès du jog­geur ren­versé par une voi­ture dont le conduc­teur avait un taux de 1,81 gramme d’alcool par litre de sang1Article mis à jour ce mardi 20 avril à 19 heures 30

 

Dernier rebon­dis­se­ment de ce tra­gique acci­dent, le jog­geur a été déclaré, mardi 20 avril, « en état de mort céré­brale par les méde­cins », a indi­qué Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République de Grenoble. Le pas­sa­ger avant griè­ve­ment blessé, res­tait hos­pi­ta­lisé mais sans que son pro­nos­tic vital soit engagé.

 

Le conduc­teur à l’o­ri­gine de l’ac­ci­dent  a été mis en exa­men par le juge d’ins­truc­tion pour « bles­sures invo­lon­taires aggra­vées par l’al­cool et la vitesse ». Le juge des liber­tés et de la déten­tion (JLD) l’a placé en déten­tion pro­vi­soire, pré­cise le pro­cu­reur de la République.

 

Éric Vaillant, procureur de la République au TGI de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République au TGI de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le pro­cu­reur a en effet confirmé que le taux d’al­coo­lé­mie du conduc­teur était bien, outre la vitesse exces­sive, la cause de l’ac­ci­dent. Le test pra­ti­qué sur cet indi­vidu a ainsi révélé un taux de 1,81 gramme d’al­cool par litre de sang, a indi­qué Éric Vaillant.

 

La garde à vue du conduc­teur s’é­tait vue pro­lon­gée ce der­nier lundi en début d’a­près-midi par le par­quet.

 

1 Article mis à jour ce mardi 20 avril à 19 heures 30

 

commentez lire les commentaires
5181 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Sûrement la faute d’un cycliste qui a pris la fuite après avoir ren­versé la voi­ture qui a elle-même fau­ché le jogueur !

    sep article