La Métropole de Grenoble teste le brouillage du porno dans les ascenseurs

sep article

 

FLASH INFO – « La 5G c’est pour vous permettre de regarder des films pornos dans votre ascenseur. » Prononcée sur RTL en 2020, la phrase du maire de Grenoble Éric Piolle n’était pas passée inaperçue. Grenoble-Alpes Métropole, en partenariat avec la Ville de Grenoble, annonce aujourd’hui expérimenter un dispositif de brouillage des contenus pornographiques dans l’espace public. Ascenseurs inclus.

 

 

« La consom­ma­tion de conte­nus pour adultes dans l’es­pace public devient un vrai pro­blème de société », explique-t-on du côté de la Métropole de Grenoble. Si le fait de regar­der des vidéos por­nos n’est pas un délit en soi, il le devient dès lors qu’il sur­vient sur la voie publique. Au risque, ou par­fois avec la volonté, d’ex­po­ser ces conte­nus à des per­sonnes qui ne sou­haitent pas les subir. Voire à des mineurs, cir­cons­tance hau­te­ment aggra­vante.

 

La Métropole de Grenoble expérimente un dispositif de brouillage du porno (et autres contenus pour adultes) dans l'espace public. DR

La Métropole de Grenoble expé­ri­mente un dis­po­si­tif de brouillage du porno (et autres conte­nus pour adultes) dans l’es­pace public. DR

 

L’enjeu est éga­le­ment sani­taire, ajoute la Métro. « L’addiction à la por­no­gra­phie est un phé­no­mène tout aussi pré­oc­cu­pant », expliquent ainsi ses ser­vices. Quelle réponse apporte-t-elle donc à ce pro­blème de société ? Un sys­tème de brouillage, capable d’i­den­ti­fier les conte­nus por­no­gra­phiques, mais aussi éro­tiques ou “gores”, consul­tés via les réseaux publics de connexion ou la tech­no­lo­gie 4G. En atten­dant la 5G.

 

Les images porno seront brouillées et le son inaudible

 

Pour ce faire, la Métropole de Grenoble s’ap­puie sur une tech­no­lo­gie déve­lop­pée par un cher­cheur aus­tra­lien, Salmon Trout. Et adap­tée aux spé­ci­fi­ci­tés fran­çaises, avec le concours de l’Université Grenoble-Alpes. En prin­cipe, toute per­sonne essayant de regar­der une photo ou une vidéo porno dans son ascen­seur, ou ailleurs, n’aura droit qu’à des images brouillées et un son inau­dible. De quoi rap­pe­ler des sou­ve­nirs aux nos­tal­giques de Canal +… sans déco­deur.

 

L’expérimentation doit débu­ter à la mi-mai 2021 sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Soit au moment où le pré­sident de la République a annoncé une pos­sible réou­ver­ture des lieux cultu­rels ou des ter­rasses. Alors que des études montrent que les confi­ne­ments ont été très pro­pices à la consom­ma­tion de por­no­gra­phie, le dis­po­si­tif cal­mera-t-il les ardeurs de ceux qui en auront retiré de mau­vaises habi­tudes ?

 

 

><(((°> d’a­vril 😉

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
6282 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Hénaurme mais le plus gros pois­son d’a­vril, ça reste quand même « Grenoble ville en tran­si­tion ».

    sep article
  2. Et les films X seront illico rem­pla­cés par des prê­chi-prê­cha du grand Timonier Vert qui sait ban­der … son arc huma­niste mieux que per­sonne pour déco­cher ses flèches les plus acé­rées !
    Et à la place des vidéos avec Lolo Ferrari, des pho­tos de Christophe Ferrari.
    Joyeux pre­mier avril à tous (et à toutes !)

    sep article