Plus d’une centaine de retraités ont manifesté à Grenoble « pour ne pas basculer dans la précarité »

sep article

 

FOCUS – Répondant à un appel national, plus d’une centaine de retraités ont manifesté dans les rues de Grenoble, ce mercredi 31 mars 2021. Les manifestants ont réclamé la revalorisation de leurs pensions de retraite, l’amélioration de leur couverture santé et l’ouverture de lits d’hôpitaux. Sans oublier un accès facilité à la vaccination et la création d’un service public de l’autonomie.

 

 

Plusieurs orga­ni­sa­tions syn­di­cales1CGT Retraités, FO-UCR, la CFE-CGC, FSU, Solidaires Retraités, FGR, LSR et Ensemble & Solidaires. avaient appelé les retrai­tés à des­cendre dans la rue ce mer­credi 31 mars 2021. Une mobi­li­sa­tion natio­nale pour prin­ci­pa­le­ment défendre leur pou­voir d’a­chat et récla­mer une hausse de leurs pen­sions de retraite. À Grenoble, la mobi­li­sa­tion n’a pas ras­sem­blé grand monde. En effet, ils n’é­taient guère plus d’une cen­taine à défi­ler depuis le cinéma Pathé-Chavant, bou­le­vard Maréchal Lyautey, jus­qu’à la pré­fec­ture, place de Verdun.

 

Des retraités ont manifesté à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Leurs prin­ci­pales reven­di­ca­tions ? Une aug­men­ta­tion immé­diate de leur pou­voir d’a­chat de 100 euros, ne serait-ce que pour rat­tra­per les pertes enre­gis­trées depuis plu­sieurs années2Les pen­sions nettes n’ont évo­lué que de 6,26 % du 1er jan­vier 2008 au 31 décembre 2019. Dans le même temps, l’indice des prix Insee hors tabac a évo­lué de 12,93 % et le Smic de 20,05 %., indique la CGT. Et, pour évi­ter que cer­tains ne plongent de plus en plus dans la pré­ca­rité, les retrai­tés demandent éga­le­ment une indexa­tion sys­té­ma­tique des pen­sions de retraite sur les salaires.

 

 

L’accès aux soins, « une nécessité absolue », selon les retraités

 

Mais là ne s’ar­rête pas la liste des reven­di­ca­tions. Les retrai­tés exigent aussi « l’ar­rêt immé­diat des sup­pres­sions de lits, de postes et de ser­vices dans les struc­tures hos­pi­ta­lières ». Et donc la réou­ver­ture des lits et ser­vices néces­saires, autant que le recru­te­ment de per­son­nels qua­li­fiés dans les Ehpad, l’aide à domi­cile et les hôpi­taux pour soi­gner la popu­la­tion.

 

Une manifestante insiste sur les vaccins et les lits d'hôpitaux. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une mani­fes­tante insiste sur les lits d’hô­pi­taux. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« On s’a­per­çoit aujourd’­hui qu’à Grenoble il y a moins de lits de réani­ma­tion qu’il y en avait au début de la pan­dé­mie. Il y a là quelque chose qui ne va pas », s’in­quiète Pascal Costarella, le secré­taire de l’Union dépar­te­men­tale des retrai­tés Force ouvrière.

 

De plus, en ces temps de pan­dé­mie, les retrai­tés sou­haitent un accès rapide aux vac­cins « pour toute per­sonne qui le demande » et la levée des bre­vets pour leur pro­duc­tion. Enfin, ils réclament « la créa­tion d’un ser­vice public de l’autonomie, avec prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale ».

 

« Nous exi­geons que soit votée rapi­de­ment une loi au niveau du grand âge et de l’autonomie, pro­mise par le gou­ver­ne­ment en 2019 », appuie l’in­ter­syn­di­cale.

 

De quoi, estiment les syn­di­cats, « répondre aux besoins de la société », car, explique-t-ils, « la perte d’autonomie est indis­so­ciable d’une approche glo­bale de la santé ».

 

 

Rogner sur les dépenses “culturelles” « pour s’en sortir chaque mois »

 

« J’ai 1 400 euros par mois et, avec un loyer et une petite voi­ture, je m’en sors dif­fi­ci­le­ment », confie Ascencion. Si je suis ici aujourd’­hui c’est parce que je pense que nous avons peu de moyens de nous faire entendre. » Un peu plus loin, Jean-Christophe explique être venu là pour mani­fes­ter sa soli­da­rité. « Je fais par­tie de ceux qui ont la chance d’a­voir une vraie retraite, mais il y en a beau­coup qui ne touchent que 700 euros. C’est pour ça que je suis venu. »

 

Des retraités ont manifesté à Grenoble. Un peu plus d'une centaine de retraités ont manifesté pour ne pas basculer dans la précarité. © Joël Kermabon - Place Gre'nets

Un peu plus d’une cen­taine de retrai­tés ont exprimé leur colère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un autre retraité s’in­quiète, quant à lui, de la pers­pec­tive de la baisse des pen­sions de retraite.

 

« Ça, ce sera pour tout le monde. Avec l’aug­men­ta­tion des mutuelles, on est bien mal par­tis ! Sans par­ler de la crise éco­no­mique qui se pro­file avec le coro­na­vi­rus », pré­sage-t-il.

 

Certains autres regrettent de devoir rogner sur leurs dépenses  “cultu­relles” « pour s’en sor­tir chaque mois ». Pour ces der­niers, cinéma, théâtre et voyages font désor­mais par­tie de l’his­toire ancienne. Autant dire, le « monde d’a­vant ».

 

« Quand on part à la retraite, on perd 25 % de son salaire. Avec la CSG, l’aug­men­ta­tion des mutuelles, le prix des trans­ports et le blo­cage du point, notre pou­voir d’a­chat n’en finit pas de bais­ser ! », s’emporte Marc. « Ça devient vrai­ment catas­tro­phique ! »

 

Joël Kermabon

 

 

1 CGT Retraités, FO-UCR, la CFE-CGC, FSU, Solidaires Retraités, FGR, LSR et Ensemble & Solidaires.

 

2 Les pen­sions nettes n’ont évo­lué que de 6,26 % du 1er jan­vier 2008 au 31 décembre 2019. Dans le même temps, l’indice des prix Insee hors tabac a évo­lué de 12,93 % et le Smic de 20,05 %, indique la CGT

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1667 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Annule et rem­place mon pré­cé­dent com­men­taire svp

    Il est vrai que le pré­sident des riches enfoncent tou­jours plus ceux qui ne sont rien au béné­fice de leurs amis 🙄

    sep article