Grenoble : Des militants mobilisés contre la « loi sécurité globale » et le « projet de loi confortant les principes de la République »

sep article

 

EN BREF – Des membres de la Ligue des droits de l’homme Grenoble et de la Fédération Libre Pensée de l’Isère se sont rassemblées place de Verdun pour manifester leur opposition à la « loi sécurité globale » et au « projet de loi confortant les principes de la République ». Un mouvement qui s’inscrit dans le cadre de la coordination nationale #stoploisecuriteglobale.

 

 

« C’est tout l’é­di­fice des liber­tés démo­cra­tiques, bâti depuis plus de deux cent ans, qui est pro­fon­dé­ment menacé », s’in­surge Pascal Costarella, de la Fédération de la libre pen­sée Isère. Autour de lui, une petite ving­taine de per­sonnes sont ras­sem­blées dans le froid. Elles mani­festent contre la « loi sécu­rité glo­bale » et le « pro­jet de loi confor­tant les prin­cipes de la République ».

 

Pierre Gaillard de la Ligue des droits de l'homme Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Pierre Gaillard de la Ligue des droits de l’homme Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Deux textes contes­tés depuis des mois. La pre­mière mobi­li­sa­tion remonte à mi-novembre 2020. Depuis les mou­ve­ments se sont mul­ti­pliés avant de s’es­tom­per peu à peu.

 

« Ce sont des lois de recul », tacle Pierre Gaillard. Il porte un pin’s repré­sen­tant une Marianne avec un bon­net phry­gien rouge, l’emblème de la Ligue des droits de l’homme dont il fait par­tie. « On craint une réduc­tion des liber­tés pour tout le monde », explique-t-il. Son sou­hait ? Le retrait des deux textes qui font peser des menaces pour la liberté de conscience, d’o­pi­nion et d’as­so­cia­tion selon lui.

 

 

L’article 24 de la loi « sécurité globale » retoqué au Sénat

 

Si les séna­teurs ont réécrit l’ar­ticle 24 de la loi « sécu­rité glo­bale »  lors de son pas­sage en com­mis­sion jeudi 18 mars 2021, cet article pro­voque tou­jours de nom­breuses cris­pa­tions. Il empêche notam­ment de fil­mer et de dif­fu­ser des images de poli­ciers dans l’in­ten­tion de leur nuire. Une défi­ni­tion floue qui inquiète les mani­fes­tants. Le texte va à nou­veau pas­ser devant l’Assemblée natio­nale dans les pro­chaines semaines.

 

Le « pro­jet de loi confor­tant les prin­cipes de la République » mobi­lise éga­le­ment les per­sonnes ras­sem­blées devant la pré­fec­ture. « On est dans un État qui inquiète les gens par la dif­fé­rence qu’il peut y avoir entre les per­sonnes », s’in­surge Pierre Gaillard. Le texte de loi, qui s’appelait aupa­ra­vant « loi sépa­ra­tisme », a été adopté à l’Assemblée natio­nale mardi 16 février 2021.

 

Pascal Costarella de la fédération de la libre pensée Isère. © Tim Buisson – Place Gre’net

Pascal Costarella de la Fédération de la libre pen­sée Isère. © Tim Buisson – Place Gre’net

 

Mais le mou­ve­ment semble perdre en vita­lité par rap­port aux mobi­li­sa­tions pré­cé­dentes. « On com­mence à être au bout du rou­leau, confesse Pierre Gaillard. Il y a un ras-le-bol com­plet ». Au plus fort de la mobi­li­sa­tion, le 28 novembre, plu­sieurs mil­liers de per­sonnes étaient dans la rue à Grenoble. Loin des 20 per­sonnes de ce samedi.

 

Les mobi­li­sa­tions sociales se mul­ti­plient à Grenoble ces der­niers jours. La veille, 300 jeunes ont mar­ché contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique et la pré­ca­rité. D’autant plus que les syn­di­cats du spec­tacle ont appelé à mani­fes­ter devant la MC2 pour deman­der la réou­ver­ture des milieux cultu­rels au même moment. Mais les mani­fes­tants contre la loi « sécu­rité glo­bale » et le « pro­jet de loi confor­tant les prin­cipes de la République » se veulent com­ba­tifs. « On ne lais­sera pas faire », conclut Pascal Costarella.

 

Tim Buisson

 

commentez lire les commentaires
2077 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.