Échirolles : le conseil municipal vote le projet de rénovation de GrandAlpe malgré les vives attaques du RN

sep article

 

FOCUS – Les élus d’Échirolles ont adopté une délibération prenant acte des orientations programmatiques et opérationnelles de GrandAlpe. Ce projet de 46 millions d’euros va permettre de rénover cet espace urbain de 400 hectares qui s’étend sur les communes de Grenoble, d’Eybens et d’Échirolles. Si les objectifs poursuivis par cette rénovation font consensus, le Rassemblement national a profité du vote de cette délibération pour dénoncer une politique de « densification urbaine » en partie liée à « une immigration trop massive ».

 

 

La soi­rée avait pour­tant bien débuté, lundi 15 mars, lors du conseil muni­ci­pal d’Échirolles. Un conseil un peu par­ti­cu­lier puisque le pré­sident de la Métropole y par­ti­ci­pait pour pré­sen­ter le pro­jet de GrandAlpe, porté par l’institution métro­po­li­taine. « Il s’a­git d’un pro­jet de vie, d’un pro­jet col­lec­tif », s’est enthou­siasmé Christophe Ferrari.

 

Christophe Ferrari, président de la Métropole. © Tim Buisson - Place Gre'net.

Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole. © Tim Buisson – Place Gre’net.

Ce ter­ri­toire regroupe 30 000 habi­tants et près de 40 000 emplois, ce qui en fait le deuxième pôle éco­no­mique de la métro­pole gre­no­bloise.

 

Et la réno­va­tion du quar­tier a per­mis d’as­so­cier les habi­tants aux tra­vaux, notam­ment les per­sonnes sans tra­vail grâce au dis­po­si­tif 1% emploi. Il per­met de faire en sorte que les chan­tiers créés par le renou­vel­le­ment urbain béné­fi­cient en matière d’emploi aux habi­tants des quar­tiers popu­laires concer­nés.

 

« Nous avons su pro­fi­ter de ce pro­gramme pour per­mettre l’in­ser­tion de per­sonnes par­ti­cu­liè­re­ment éloi­gnées de l’emploi », a insisté Christophe Ferrari. En 2020, ce méca­nisme a per­mis d’en­ga­ger 67 per­sonnes dont 50 sur le quar­tier Essarts-Surieux d’Échirolles.

 

 

La majorité ravie de la rénovation urbaine GrandAlpe à Échirolles

 

Après la pré­sen­ta­tion du pro­jet par des agents des ser­vices tech­niques pen­dant près de deux heures, les élus ont enfin pu s’ex­pri­mer sur le pro­jet. « Nous sommes là devant une trans­for­ma­tion com­plète d’un sec­teur qui va arti­cu­ler la métro­pole et qui va tota­le­ment chan­ger notre ville », s’est enthou­sias­mée Laetitia Rabih, adjointe à l’a­mé­na­ge­ment, à l’ur­ba­nisme, aux implan­ta­tions d’ac­ti­vi­tés, à la poli­tique fon­cière et à l’ha­bi­tat.

 

Aménagement des espaces publics des Villeneuves dans le cadre du plan de rénovation urbain GrandAlpe. © Capture d'écran.

Aménagement des espaces publics des Villeneuve dans le cadre du plan de réno­va­tion urbain GrandAlpe. © Capture d’é­cran.

Le pro­jet doit per­mettre de désen­cla­ver les quar­tiers et de végé­ta­li­ser les espaces urbains. Il pré­voit l’exten­sion du centre com­mer­cial Grand’Place. Mais aussi la des­truc­tion de l’au­to­pont Marie-Reynoard qui sur­plombe les ave­nues de l’Europe et d’Esmonin. Un moyen de faci­li­ter le lien entre Grenoble et Échirolles.

 

« Nous avons un pro­jet tota­le­ment inté­gré dans sa dimen­sion sociale, ter­ri­to­riale, éco­no­mique et poli­tique », a insisté Laetitia Rabih.

 

Le plan urbain pré­voit en outre de nou­veaux espaces pour des mobi­li­tés douces. L’élue du groupe Socialistes, radi­caux et citoyens, ensemble pour la sociale-éco­lo­gie n’a pas caché son “émer­veille­ment” face à ces chan­ge­ments de grande enver­gure.

 

 

Une densification urbaine en question

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
3904 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Les habi­tants de ces quar­tiers disent comme les experts que rien ne peut se faire sans réta­blis­se­ment de la sécu­rité :
    « La sécu­rité et la pré­ven­tion de la délin­quance sont sys­té­ma­ti­que­ment citées en pre­mier par les habi­tants et les acteurs éco­no­miques lorsqu’ils sont inter­ro­gés sur leurs attentes vis-à-vis des pou­voirs publics. Il est vain de pen­ser, quels que soient les moyens enga­gés, que les quar­tiers prio­ri­taires devien­dront plus attrac­tifs et que les condi­tions de vie de leurs habi­tants s’amélioreront tant que des résul­tats pro­bants et durables ne seront pas atteints et démon­trés sur ce plan. »
    Ils ont pas lu ce rap­port à Echirolles et à la Métro ?
    https://www.ccomptes.fr/system/files/2020 – 12/20201202-rapport-quartiers-prioritaires.pdf

    sep article
  2. Personne avec un peu de cou­rage et suf­fi­sam­ment d’hon­nê­teté pour dire qu’il fau­drait com­men­cer par le com­men­ce­ment, c’est à dire la sécu­rité, sinon tout ça sera de l’argent gas­pillé ?
    Il suf­fit pour­tant de lire ce que disent les experts : « au cours des dix der­nières années et en dépit de l’amélioration du bâti et de l’urbanisme, l’attractivité des quar­tiers ayant béné­fi­cié du plan natio­nal de réno­va­tion urbaine (PNRU), éva­lué à envi­ron 46 Md€, reste faible, leur image res­tant dura­ble­ment ter­nie par les pro­blèmes de sécu­rité. »
    https://www.ccomptes.fr/fr/publications/levaluation-de-lattractivite-des-quartiers-prioritaires

    sep article