Les autorités sanitaires imposent de jeter des doses de vaccin Pfizer : en Isère, un médecin accuse

sep article

 

COUP DE GUEULE – En Isère, les autorités sanitaires interdisent d’administrer la 7e dose contenue dans le flacon du vaccin Pfizer que de nouvelles seringues permettent d’extraire. Une décision qui fait bondir des médecins, alors même que la vaccination avance à petits pas en France et que l’approvisionnement en sérum est toujours chaotique et aléatoire. L’un d’entre eux s’en explique, sous couvert d’anonymat de peur de sanctions du conseil de l’ordre.

 

 

Une dose de vaccin préparée avant d'être administrée. © Tim Buisson – Place Gre’net

Un fla­con de vac­cin Pfizer per­met, grâce à l’u­sage des nou­velles seringues, d’ex­traire non plus 5 ou 6 mais 7 doses. L’ARS met le holà. © Tim Buisson – Place Gre’net

Alors que la cam­pagne vac­ci­nale fait débat, entre appro­vi­sion­ne­ment au compte-gouttes et contro­verses sur son effi­ca­cité, les auto­ri­tés sani­taires freinent des quatre fers. En Isère mais aussi vrai­sem­bla­ble­ment dans toute la région Auvergne Rhône-Alpes, un mail adressé par l’Agence régio­nale de santé (ARS) inter­dit aux méde­cins et infir­miers de pra­ti­quer autant de vac­cins qu’il serait pos­sible d’en faire par fla­con.

 

Initialement, un fla­con de vac­cin Pfizer, une fois dilué, per­met­tait d’en extraire 5 doses et de faire autant de vac­cins. Mais rapi­de­ment, on s’est rendu compte qu’il était pos­sible d’en extraire 6 doses, en s’y pre­nant bien. Pour per­mettre ce bonus, méde­cins et infir­miers ont été équi­pés fin jan­vier de nou­velles seringues, sans espace mort (volume qui reste une fois le pis­ton com­plè­te­ment enfoncé).

 

Bingo ! Car la nou­velle seringue, dotée d’une aiguille dite ser­tie, per­met non seule­ment d’ex­traire faci­le­ment la 6e dose mais éga­le­ment une 7e dose. « Une dose, c’est 0,3 ml et le fla­con fait 2,25 ml. Donc, on a 7 doses com­plètes sans aucun pro­blème avec les nou­velles aiguilles », explique un méde­cin de la région gre­no­bloise. « Et même après la 7e dose, il reste 0,15 ml ! »

 

 

« L’ARS nous prend pour des idiots ! »

 

Un rab plu­tôt bien­venu alors que la vac­ci­na­tion avance à petits pas en France et en Europe. Et alors que le labo­ra­toire amé­ri­cain Pfizer annon­çait mi-jan­vier un retard dans la livrai­son dû, selon lui, aux tra­vaux des­ti­nés à accroître la capa­cité de son usine en Belgique pré­vue pour appro­vi­sion­ner l’Europe.

 

À la guerre comme à la guerre  ? Pas vrai­ment. Alors que de nom­breux méde­cins et infir­miers n’hé­sitent pas depuis plu­sieurs semaines à pom­per un maxi­mum dans les fla­cons, l’ARS a, le 26 février, mis le holà…

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
12441 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.