Saint-Martin-d’Hères : l’organisateur d’une soirée clandestine condamné à 600 euros d’amende

sep article

 

FLASH INFO – L’organisateur d’une soirée clandestine à Saint-Martin-d’Hères durant le couvre-feu, mi-janvier, a été condamné à 600 euros d’amende. Près de 200 personnes participaient alors à la fête.

 

Pour l’or­ga­ni­sa­teur de la soi­rée clan­des­tine du 16 jan­vier 2021, celle-ci res­tera pro­ba­ble­ment mémo­rable. Mais il ne pen­sait sans doute pas qu’elle se ter­mi­ne­rait de cette manière. L’homme âgé de 37 ans avait en effet été inter­pellé aux alen­tours de 21 h 30 à Saint-Martin-d’Hères.

 

Soirée clandestine : 600 euros d'amende pour l'organisateur. © Tim Buisson – Place Gre’net

Une patrouille de police noc­turne à Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Il a été jugé dans le cadre d’une com­pa­ru­tion sur recon­nais­sance préa­lable de culpa­bi­lité (CRCP) à 600 euros d’a­mende.

 

« Il a été condamné pour mise en dan­ger de la vie d’au­trui. Le juge a validé la pro­po­si­tion du par­quet », explique le pro­cu­reur de la République de Grenoble Éric Vaillant. Il pré­cise que le casier judi­ciaire de l’in­di­vidu était vierge jus­qu’à cet inci­dent.

 

C’est une des voi­sines, aler­tée par le bruit pro­ve­nant d’un local asso­cia­tif, qui avait pré­venu la police.

 

 

Un jeune homme de 19 ans également condamné, le DJ bientôt jugé

 

Près de 200 per­sonnes s’é­taient ren­dues à cette soi­rée qui avait lieu dans un han­gar situé rue de Barnave, sur la com­mune de Saint-Martin-d’Hères. Lors de l’in­ter­ven­tion de la police, la plu­part des fêtards ont pris la fuite. Certains ont tenté de résis­ter, ce qui a contraint les forces de l’ordre à user de gaz lacry­mo­gènes. Mais 38 per­sonnes ont été ver­ba­li­sées pour non-port du masque.

 

Un jeune homme de 19 ans en état d’ébriété s’en étant pris à un agent de police a pour sa part été condamné le 18 jan­vier à 105 heures de tra­vail d’in­té­rêt géné­ral, avec une incar­cé­ra­tion de trois mois en cas d’i­nexé­cu­tion. La sono a aussi été sai­sie lors de la soi­rée. Le DJ, qui était éga­le­ment en pos­ses­sion d’am­phé­ta­mines et de LSD, a demandé un délai afin de pou­voir pré­pa­rer sa défense. Il sera jugé en avril 2021.

 

Tim Buisson

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1411 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.