Habitat social : à Échirolles la démolition partielle du Limousin donne du fil à retordre à la SDH

sep article



 

FOCUS – Dans le quartier Essart-Surieux à Échirolles, l’immeuble d’habitat social du Limousin géré par le Société dauphinoise pour l’habitat (SDH) est désormais scindé en deux. Une opération qui s’inscrit dans un vaste projet de renouvellement urbain. Si le quartier devrait à terme gagner en attractivité, des locataires demeurant sur place ont l’impression de subir les désagréments de la démolition en cours. Et réclament des dédommagements au bailleur.

 

 

Démolition à Echirolles : des locataires en colère. Suite à la démolition d'une partie de l'immeuble Limousin géré par la SDH à Echirolles, les logements mitoyens se sont retrouvés exposés au froid, janvier 2021. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

L’immeuble du Limousin désor­mais en deux par­ties, après la démo­li­tion des mon­tées 7 et 9. Une opé­ra­tion dans le cadre du pro­jet de réno­va­tion urbaine du quar­tier, jan­vier 2021. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Ce jeudi 14 jan­vier, Aziza, Mimouna et Sanaé se sont donné ren­dez-vous chez leur voi­sine Hyse, habi­tante au 7e étage, 11 allée du Limousin. Autour d’un café, toutes les quatre évoquent les nui­sances qu’elles subissent dans leur appar­te­ment.

 

En cause ? La démo­li­tion des mon­tées 7 et 9 de l’im­meuble du Limousin géré par la Société dau­phi­noise pour l’ha­bi­tat (SDH). Ces loca­taires ont en com­mun d’habiter des appar­te­ments atte­nants à ces mon­tées. Aziza, Sanaé et Hyse résident au 11 allée du Limousin. Ex-habi­tante du quar­tier, Mimouna repré­sente quant à elle son père, âgé de 85 ans, loca­taire au 5 allée du Limousin.

 

Toutes les quatre par­tagent le même constat : les tra­vaux ont consi­dé­ra­ble­ment dété­rioré leurs condi­tions de vie… dans l’in­dif­fé­rence du bailleur, selon elles. « La SDH ne semble pas se rendre compte de ce que l’on vit ! s’a­larme Hyse, en colère. On a juste l’impression d’être bons à payer notre loyer et à souf­frir en silence. »

 

 

Des locataires en colère

 

Situés au plus près du chan­tier de démo­li­tion, leurs appar­te­ments sont, de fait, direc­te­ment expo­sés au bruit et à la pous­sière. « Sans oublier que nous avons aussi été aux pre­mières loges du désa­mian­tage », pré­cise Mimouna. Quant à la pous­sière, elle s’infiltre par­tout dans les par­ties com­munes et dans les appar­te­ments. Un envi­ron­ne­ment peu recom­man­dable pour les enfants et les per­sonnes fra­giles ou asth­ma­tiques comme Hyse, estiment ces loca­taires.

 

Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole au centre, et Renzo Sulli, maire d'Echirolles à sa gauche, ainsi que d'autres élus et responsables du bailleur SDH, lors d'une visite de chantier de la démolition du 7-9, allée du Limousin, le 3 décembre 2020 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, Renzo Sulli, maire d’Echirolles, élus et res­pon­sables de la SDH lors d’une visite de chan­tier de la démo­li­tion du 7 – 9 allée du Limousin le 3 décembre 2020. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Un faux pro­cès pour Bruno Dreyfus, res­pon­sable du ser­vice réha­bi­li­ta­tions et renou­vel­le­ment urbain à la SDH. « Contre la pous­sière, des bru­mi­sa­teurs ont été ins­tal­lés », affirme-t-il. Et il n’y aurait eu aucun loupé dans l’organisation de ce chan­tier.

 

 

« Cela a été une pagaille pas possible ! »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
2271 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.