Les réactions se suivent, et se ressemblent un peu, après la lettre ouverte d’Eric Piolle

sep article



 

FLASH INFO – La lettre ouverte du maire de Grenoble Eric Piolle et de son homologue de Champagnier Florent Cholat, incitant la Métropole et le syndicat des mobilités à davantage lutter contre la pollution de l’air, continue sa petite déflagration dans le milieu politique.

 

Bertrand Spindler, maire de La Tronche et co-pré­sident du groupe Actes à la Métro – Chloé Ponset

Après le pré­sident de la Métro puis du Smmag, c’est au tour du groupe Actes, un des groupes de la majo­rité métro­po­li­taine et acces­soi­re­ment celui où siège Christophe Ferrari, de se fendre d’un retour à l’en­voyeur.

 

Le maire de Grenoble réclame à la Métro d’aug­men­ter la prime air-bois, voire de la rendre gra­tuite pour les plus modestes ? Dans l’ag­glo­mé­ra­tion, des villes comme Eybens ou La Tronche  l’ont déjà dou­blée.

 

Eric Piolle réclame l’é­lar­gis­se­ment de la zone faibles émis­sions (ZFE) à tous les véhi­cules dès 2021 ? Le groupe Actes enjoint le maire de Grenoble de ne pas brû­ler les étapes.

 

« Il faut, en res­pon­sa­bi­lité, tou­jours veiller à conci­lier  » fin du monde  » et  » fin du mois « , le mou­ve­ment des gilets jaunes nous l’ayant bien rap­pelé », sou­ligne le groupe dans un com­mu­ni­qué. Non sans s’en­qué­rir pour savoir si les véhi­cules com­mu­naux de Grenoble et de Champagnier sont aux normes ZFE *…

 

Quant à la gra­tuité des trans­ports en com­mun, qu’elle soit pour les jeunes, en semaine ou seule­ment les week-end, elle devrait res­ter ce qu’elle était jus­qu’à ce jour pour le maire de Grenoble : une pro­messe de cam­pagne. La gra­tuité n’a pas été mise en place sous le man­dat de Yann Mongaburu – le can­di­dat d’Eric Piolle – au Smmag. Et elle ne devrait pas être mise en place de sitôt. Car au Smmag comme à la Semitag – la société qui exploite le réseau de trans­ports – la situa­tion finan­cière est pour le moins ten­due. 

 

 

« Il est urgent de se pencher sur l’équilibre financier de la Semitag et du Smmag »

 

La crise sani­taire a vu les recettes du Smmag et de la Semitag dégrin­go­ler avec une baisse de fré­quen­ta­tion d’au moins 30 %. Quand les ver­se­ments mobi­li­tés des entre­prises se sont  retrou­vés éga­le­ment réduits.

 

« Le bud­get du Smmag est en défi­cit d’environ 10 mil­lions d’eu­ros, sou­ligne le groupe Actes. Et la Semitag pré­voit un défi­cit d’environ 13 mil­lions d’eu­ros en 2020 et 16 mil­lions d’eu­ros en 2021. Avant donc de récla­mer la gra­tuité des trans­ports en com­mun le week-end, sans dire d’ailleurs pour quel objec­tif et sans dire qui va payer (les entre­prises, les usa­gers en semaine, l’impôt ?), il est urgent de se pen­cher sur l’équilibre finan­cier de la Semitag et du Smmag. Ce n’est abso­lu­ment pas le moment d’aggraver les défi­cits. »

 

PC

 

  • *A Grenoble, sont exclus de la ZFE à ce jour les véhi­cules uti­li­taires et poids lourds dénués de vignettes et ceux dont la vignette est grise ou mar­ron (Crit’air 5 et 4).

 

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
2293 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
  2. Des argu­ments de bon sens, ça change des anti-voi­tures de base !

    sep article