Préavis de grève illimité au groupement hospitalier mutualiste de Grenoble

sep article



 

FLASH INFO – Le ton monte au groupement hospitalier mutualiste de Grenoble où le syndicat majoritaire Force ouvrière a aux côtés de l’Unsa lancé un préavis de grève illimité à compter de lundi 18 janvier.

 

Les salariés du laboratoire du GHM souhaite également toucher la prime Covid. © Tim Buisson – Place Gre’net

Manifestation en novembre 2020 des sala­riés du labo­ra­toire du GHM pour l’é­quité dans la dis­tri­bu­tion des primes Covid. © Tim Buisson – Place Gre’net

Depuis la reprise par Doctegestio du grou­pe­ment hos­pi­ta­lier mutua­liste de Grenoble (GHM), les ten­sions se font de plus en plus jour entre les repré­sen­tants des sala­riés et la direc­tion du groupe privé.

 

Après un recours déposé devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif pour délit d’en­trave – et tou­jours à l’ins­truc­tion –, et avant de nou­veaux recours pour faire annu­ler la vente, l’heure est à la mobi­li­sa­tion.

 

En cause ? Les pra­tiques mana­gé­riales du nou­veau pro­prié­taire de la cli­nique mutua­liste qui font craindre aux membres du conseil social et éco­no­mique (CSE) des risques psy­cho-sociaux. « C’est d’une manière géné­rale la dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail », explique Thierry Carron, secré­taire du comité social et éco­no­mique et de FO au GHM. « Le non rem­pla­ce­ment dans les ser­vices de soins, les nou­veaux logi­ciels ins­tal­lés au GHM sans for­ma­tion ».

 

Il s’in­quiètent de la mise en place d’une nou­velle mes­sa­ge­rie et des risques qu’elle ferait cou­rir à la pro­tec­tion des don­nées per­son­nelles. Dénoncent des inéga­li­tés de trai­te­ment, et notam­ment une prime Covid qui a fait l’im­passe sur cer­tains per­son­nels.

 

En ques­tion éga­le­ment, « l’in­dé­pen­dance du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du GHM », sous contrôle pour Force ouvrière de Doctegestio. Et donc en contra­dic­tion avec le code de la mutua­lité qui régit le GHM. C’est donc au sor­tir de la pre­mière réunion du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du GHM, ce 18 jan­vier, que les repré­sen­tants du per­son­nel entendent faire à nou­veau entendre leur voix sur le par­vis de la cli­nique d’Alembert.

 

 

Des frais de siège de 1,5 million d’euros injustifiés pour les représentants du personnel

 

Un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion où devrait être abor­dée la conven­tion qui lit le GHM à Doctegestio. Et qui pré­voit le ver­se­ment de 1,5 mil­lion d’eu­ros par an à la mai­son-mère pour des frais de siège jus­ti­fiés par l’utilisation des logi­ciels du groupe dont le GHM « n’a pas besoin puisque nous avons déjà nos logi­ciels qui sont très per­for­mants ».

 

Les repré­sen­tants du per­son­nel réclament éga­le­ment « l’aban­don des liens de subor­di­na­tion des membres du conseil d’administration de l’UMG GHM envers le groupe Doctegestio ». Le 9 octobre der­nier, le GHM a, avec la ces­sion à Doctegestio, validé l’ar­ri­vée de nou­veaux admi­nis­tra­teurs issus des Mutuelles de France du Var et de Doctocare, en lieu et place d’Adrea-Aesio et des Mutuelles de France de l’Isère. Des nou­veaux admi­nis­tra­teurs sala­riés en grande par­tie de Doctegestio…

 

 

PC

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
1171 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.