STMicroelectronics : les syndicats appellent au boycott de l’enquête « employee survey » de la direction

sep article



 

FLASH INFO – Les syndicats de STMicroelectronics ont lancé un appel au boycott de l’enquête « employee survey » commanditée par la direction. En cause : la politique salariale du groupe. Malgré un chiffre d’affaires record en 2020, la grande majorité des salariés n’ont pas obtenu d’augmentation de salaire. Une situation qui suscite le mécontentement des syndicats.

 

Les syn­di­cats de STMicroelectronics appellent les sala­riés à boy­cot­ter l’en­quête de la direc­tion nom­mée « employee sur­vey ». La CFDT, CGT et le CAD (Collectif auto­nome et démo­cra­tique) sou­haitent ainsi mar­quer le coup suite au gel de la plu­part des salaires en 2020. Ce mal­gré un chiffre d’af­faires de 10 mil­liards de dol­lars et un béné­fice de 1 mil­liard de dol­lars, et alors que STMicroelectronics a annoncé sa coopé­ra­tion avec Mentor, filiale de Siemens, au sein du plan Nano 2022. Un pro­gramme d’investissement ambi­tieux en recherche et déve­lop­pe­ment dans le domaine des com­po­sants élec­tro­niques.

 

Employee survey boycotté à STMicroelectronics

Les sala­riés de STMicroelectronics de Crolles avaient entamé une deuxième phase de grève jeudi 12 novembre 2020 pour récla­mer une aug­men­ta­tion de leurs salaires. Photo DR

Ce gel des salaires avait déjà pro­vo­qué des grèves en novembre 2020 sur les sites de Grenoble et de Crolles. Le conflit social s’é­tait alors soldé par des primes accor­dées indi­vi­duel­le­ment mais pas par des aug­men­ta­tions pour tous, ce qui était l’une des reven­di­ca­tions prin­ci­pales.

 

« Vous faites par­tie des 85% de sala­riés qui n’ont pas eu d’augmentation ? », inter­pelle l’in­ter­syn­di­cale. « C’est que vous n’êtes pas parmi les « talents » dési­gnés par votre mana­ge­ment et qui ont eu droit à des aug­men­ta­tions sub­stan­tielles ». Les sala­riés iden­ti­fiés comme « talents indis­pen­sables » ont quant à eux pu per­ce­voir entre 15 000 et 40 000 euros d’ac­tions gra­tuites.

 

 

Un moyen d’action pour les syndicats pour marquer leur mécontentement

 

Par ce boy­cott, les syn­di­cats sou­haitent « envoyer un mes­sage clair à la direc­tion » et dénon­cer une inéga­lité de trai­te­ment entre les sala­riés. « Pour ST vous n’a­vez pas de talent, vous valez +0% et 0 euro », tacle l’in­ter­syn­di­cale. Par ailleurs, les repré­sen­tants syn­di­caux doutent de l’u­ti­lité de ce type d’en­quête. « La seule chose qui inté­resse la direc­tion ne sera jamais votre avis mais uni­que­ment le taux de par­ti­ci­pa­tion », pré­vient le com­mu­ni­qué.

 

Une situa­tion conflic­tuelle que devra désor­mais gérer Rajita D’Souza, pré­si­dente en charge des res­sources humaines et de la res­pon­sa­bi­lité sociale d’entreprise depuis le 1er jan­vier 2021. Elle aura notam­ment pour mis­sion de diri­ger le « déve­lop­pe­ment des employés », la « ges­tion de la per­for­mance », les rému­né­ra­tions et avan­tages sociaux, ainsi que le recru­te­ment.

 

Tim Buisson

 

commentez lire les commentaires
1539 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.