Fermeture de la crèche de la Villeneuve : Alain Carignon demande la démission de Nicolas Kada, vice-président du CCAS

sep article



 

FLASH INFO – Suite à des menaces et des actes de vandalisme, la crèche collective municipale de la Villeneuve est fermée depuis le mardi 5 janvier 2021. Elle rouvrira « quand il n’y aura plus de danger imminent », a affirmé la Ville de Grenoble. Alain Carignon, président du groupe d’opposition Société civile, divers droite et centre, réclame pour sa part la démission de Nicolas Kada, vice-président du centre communal d’action sociale (CCAS).

 

 

Crèche fermée : Carignon demande la démission de Kada . Nicolas KADA

Nicolas Kada, adjoint en charge de la coor­di­na­tion de l’action sociale à la Ville de Grenoble. © Corentin Bemol – Place Gre’net

« Nous deman­dons la démis­sion de M. Nicolas Kada de la vice-pré­si­dence du CCAS ». Le com­mu­ni­qué du groupe d’op­po­si­tion Société civile, divers droite et centre est clair, suite à la fer­me­ture de la crèche de la Villeneuve.

 

La mai­rie de Grenoble a en effet décidé, mardi 5 jan­vier, de fer­mer la struc­ture après des attaques répé­tées et des menaces.

 

Dans un mail, Nicolas Kada aurait jugé « cru­cial que l’a­ni­mo­sité du groupe de per­sonnes ayant com­mis des vio­lences envers la crèche ne soit pas exa­cer­bée ». Souhaitant ainsi apai­ser les ten­sions. Une pos­ture qui n’a pas du tout plu à Alain Carignon.

 

Le conseiller muni­ci­pal reproche à Nicolas Kada d’être dans une posi­tion de « vic­ti­mi­sa­tion ». « Il n’est pas pos­sible d’admettre que cette idéo­lo­gie de la vic­ti­mi­sa­tion couvre de tels méfaits qui mettent en dan­ger des popu­la­tions et privent de ser­vice public des Grenoblois qui en ont un impé­ra­tif besoin », attaque Alain Carignon. Tout en poin­tant du doigt la poli­tique d’at­tri­bu­tion des loge­ments de la muni­ci­pa­lité, qui aggra­ve­rait « la ghet­toï­sa­tion des quar­tiers ».

 

L’ancien maire de Grenoble, can­di­dat mal­heu­reux aux élec­tions muni­ci­pales de 2020, attaque Éric Piolle sur sa poli­tique sécu­ri­taire. « Comme je l’ai indi­qué à plu­sieurs reprises, la délin­quance a pris le pou­voir avec la com­pli­cité de la muni­ci­pa­lité, tem­pête-t-il. En se refu­sant à armer la police muni­ci­pale, il lui inter­dit de péné­trer dans ces quar­tiers. »

 

 

Une délégation de la crèche reçue en mairie de Grenoble

 

Parents-délé­gués de la crèche, du per­son­nel et des repré­sen­tants d’as­so­cia­tions ont décidé d’a­ler­ter la mai­rie de Grenoble. Mais aussi le pré­fet et le pro­cu­reur de la République. Ils leur ont envoyé un cour­rier afin d’ex­pri­mer leur colère.

 

Pancarte déposée par les parents délégués et associations sur les marches de l’Hôtel © Tim Buisson – Place Gre’net de ville de Grenoble.

Pancarte dépo­sée par les parents délé­gués et asso­cia­tions sur les marches de la mai­rie. © Tim Buisson – Place Gre’net

Une délé­ga­tion a même été reçue en mai­rie samedi 9 jan­vier. Le CCAS et la direc­tion de l’é­ta­blis­se­ment d’ac­cueil du jeune enfant (EAJE) ont de leur côté décidé de por­ter plainte.

 

Chloé Pantel, adjointe au sec­teur 6, a affirmé que la crèche rou­vri­rait lorsque le lieu serait tota­le­ment sécu­risé. Sans don­ner de date pré­cise. En atten­dant, les enfants de près de 90 familles sont orien­tés vers les autres crèches du quar­tier… lorsque cela est pos­sible.

 

Tim Buisson

 

commentez lire les commentaires
1398 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.