Des pro-Kurdes rassemblés à Grenoble pour demander justice après l’assassinat de trois militantes en 2013

sep article

 

FIL INFO – L’association iséroise des amis des kurdes (Aiak) a organisé, samedi 9 janvier, un rassemblement en soutien à trois militantes kurdes assassinées en France en 2013. Ce meurtre n’a toujours pas été jugé. Chaque année, à la même date, les associations qui soutiennent les kurdes réclament donc justice et manifestent.

 

 

« C’est un sen­ti­ment de tris­tesse et de colère », raconte Marie-Yvonne Mathéoud. Pour la co-pré­si­dente de l’as­so­cia­tion isé­roise des amis des Kurdes, la dou­leur reste vive, même huit ans après les faits.

 

Marie-Yvonne Mathéoud, co-prsidente de l'association iséroise des amis des kurdes. © Tim Buisson – Place Gre’net

Marie-Yvonne Mathéoud, co-pré­si­dente de l’as­so­cia­tion isé­roise des amis des kurdes qui réclame jus­tice. © Tim Buisson

« Tristesse parce que c’est trois amies qui ont été assas­si­nées et colère parce que l’on arrive pas à faire émer­ger la jus­tice pour ce meurtre », confie-t-elle. Le 9 jan­vier 2013, Sakine Cansız, Fidan Doğan et Leyla Şaylemez, trois mili­tantes kurdes, ont été assas­si­nées à Paris.

 

Le meur­trier, Ömer Güney aurait agi pour le compte des ser­vices secrets turcs (MIT), selon les pre­miers élé­ments de l’en­quête fran­çaise. Mort en pri­son en 2016, il n’a jamais été jugé.

 

Les inves­ti­ga­tions ont par ailleurs révélé qu’il appar­te­nait aux Loups gris, un mou­ve­ment ultra­na­tio­na­liste turc inter­dit en France le 4 novembre 2020. Toutefois, le mou­ve­ment n’est pas struc­turé offi­ciel­le­ment en France, ce qui limite la por­tée de cette déci­sion.

 

 

La France soigne ses relations internationales

 

Pour récla­mer jus­tice, une ving­taine de per­sonnes se sont donné ren­dez-vous devant la pré­fec­ture de l’Isère samedi 9 jan­vier. Parmi eux, l’an­cien élu Bernard Macret, adjoint aux soli­da­ri­tés inter­na­tio­nales lors du pre­mier man­dat d’Éric Piolle.

 

Sticker en soutien aux trois militantes kurdes assassinées en 2013 à Paris. © Tim Buisson – Place Gre’net

Autocollant en sou­tien aux trois mili­tantes kurdes assas­si­nées en 2013 à Paris. © Tim Buisson – Place Gre’net

Plusieurs élus isé­rois par­rainent des per­son­na­li­tés poli­tiques empri­son­nées en Turquie, notam­ment le séna­teur Guillaume Gontard, David Queiros, le maire de Saint-Martin-d’Hères ou encore le maire d’Échirolles Renzo Sulli.

 

« À l’é­poque, le gou­ver­ne­ment fran­çais avait dit qu’il ferait toute la lumière sur cet assas­si­nat poli­tique », insiste Marie-Yvonne Mathéoud. Mais, pour l’ins­tant, rien n’a été fait.

 

Alors, com­ment expli­quer l’ab­sence d’a­van­cées ? « On sait que le pré­sident Erdogan exerce sou­vent des pres­sions sur la France et sur l’Europe par rap­port aux réfu­giés, explique Marie-Yvonne Mathéoud. Il y a des inté­rêts éco­no­miques aussi ». En mars 2018, les familles des vic­times se sont consti­tuées par­ties civiles. Cela a entraîné la réou­ver­ture du dos­sier le 14 mai 2019.

 

Tim Buisson

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1657 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Eh oui mes­sieurs et mes­dames soit disant insou­mis de LFI, le fas­cisme c’est pas quand on vous déplaît parce qu’on est contre vos inep­ties, le fas­cisme c’est les loups gris.
    https://www.france24.com/fr/france/20201031-qui-sont-les-loups-gris-ces-nationalistes-turcs-qui‑d%C3%A9filent-en-france
    Le fas­cisme mes­sieurs et mes­dames les islamo gau­chistes même pas capables de dire non au bur­qini, c’est Erdogan qui réus­sit à pla­cer l’un de ses proches à la pré­si­dence du Conseil Français du Culte Musulman.
    https://www.marianne.net/monde/les-reseaux-d-erdogan-en-france‑0

    sep article