Grenoble : un an de prison ferme dont 4 mois avec sursis pour un homme auteur de tirs de mortiers sur des policiers

sep article

 

FLASH INFO – Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné un jeune homme à un an de prison ferme dont quatre mois avec sursis probatoire pour des tirs de mortiers d’artifice contre des policiers. Des tirs qui se multiplient ces derniers mois dans la métropole grenobloise.

 

Le pro­cu­reur de la République de Grenoble Éric Vaillant a annoncé sur Twitter, jeudi 6 jan­vier, la condam­na­tion d’un jeune homme âgé de 22 ans pour des tirs de mor­tiers d’ar­ti­fice.

 

Grenoble : 1 an de prison pour un auteur de tirs de mortiers. La voiture d'une patrouille de police nocturne à Grenoble. © Place Gre’net Tim Buisson

La voi­ture d’une patrouille de police noc­turne à Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net 

Au moment des faits, l’in­di­vidu cir­cu­lait à scoo­ter avec une autre per­sonne dans le quar­tier de la Villeneuve samedi 31 octobre. Il a pris pour cible un équi­page de la bri­gade anti-cri­mi­na­lité (Bac) et une patrouille ter­restre. Les forces de l’ordre ont alors essuyé plu­sieurs tirs de mor­tiers d’ar­ti­fice. Aucun d’entre eux n’a tou­te­fois été tou­ché.

 

En riposte, les fonc­tion­naires de police ont pu désar­mer le pas­sa­ger du scoo­ter dont le mor­tier est tombé à terre grâce à un tir de lan­ceur de balles de défense (LBD). Mais sans par­ve­nir à stop­per le deux-roues. Les deux indi­vi­dus ont alors réussi à prendre la fuite. Six fonc­tion­naires ont par la suite décidé de por­ter plainte.

 

Après enquête, les poli­ciers de la sûreté dépar­te­men­tale ont réussi à iden­ti­fier le pas­sa­ger arrière du scoo­ter, grâce à des empreintes lais­sées sur l’un des mor­tiers tom­bés à terre. Le jeune homme était « déjà connu de la jus­tice » ce qui a per­mis de le retrou­ver.

 

 

Un an d’emprisonnement et quatre mois de sursis

 

L’individu a été inter­pellé mardi 1er décembre 2020. Il a alors été déféré le len­de­main devant le par­quet en com­pa­ru­tion immé­diate. Après avoir nié les fait, le sus­pect a demandé un délai pour pou­voir pré­pa­rer sa défense.

 

Le jeune homme, par ailleurs SDF, a fina­le­ment été jugé jeudi 6 jan­vier. Il écope d’un an de pri­son ferme et de quatre mois de sur­sis pré­cise le pro­cu­reur de Grenoble sur son compte Twitter.

 

 

Une condam­na­tion rela­ti­ve­ment peu fré­quente puisque les auteurs par­viennent sou­vent à prendre la fuite.

 

Tim Buisson

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1573 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.