Grenoble : le Chuga soigne ses premiers patients diabétiques avec un pancréas artificiel

sep article



 

FLASH INFO – Le Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (Chuga) a équipé ses premiers patients diabétiques d’un traitement par insuline en boucle fermée. Ce système permet de recréer une sorte de pancréas artificiel. Un espoir pour plusieurs millions de personnes qui souffrent de cette maladie en France.

 

« Les pre­miers résul­tats obte­nus sont excel­lents, les patients sont ravis de leurs pre­miers jours avec le dis­po­si­tif ainsi que de la prise en charge pluri-pro­fes­sion­nelle offerte lors de leur venue en hôpi­tal de jour », s’en­thou­siasment le doc­teur Sandrine Lablanche et le pro­fes­seur Pierre-Yves Benhamou, res­pec­ti­ve­ment dia­bé­to­logue et chef du ser­vice endo­cri­no­lo­gie dia­bé­to­lo­gie nutri­tion au Chuga.

 

Patient avec un pancréas artificiel. Piqûre sur un doigt pour un test diabète goutte de sang

Piqûre effec­tuée sur un doigt pour un test de dia­bète grâce à une goutte de sang. DR

Mardi 1er décembre, ils ont équipé quatre patients atteints d’un dia­bète de type 1 d’un trai­te­ment par insu­line en boucle fer­mée. Un dis­po­si­tif qui per­met l’ad­mi­nis­tra­tion semi-auto­ma­tique d’in­su­line. Ce pan­créas arti­fi­ciel per­met de détec­ter le taux de glu­cose dans le sang et d’a­jus­ter les doses d’in­su­line. Une véri­table avan­cée.

 

Le dis­po­si­tif se com­pose d’une pompe à insu­line externe, d’un cap­teur de glu­cose et d’un algo­rithme de contrôle de la gly­cé­mie. Jeudi 10 décembre, les soi­gnants ont éga­le­ment équipé huit autres patients, âgés de 7 à 14 ans. Une aubaine pour ces enfants et ado­les­cents qui subissent habi­tuel­le­ment un trai­te­ment contrai­gnant.

 

 

Un dispositif bientôt remboursé

 

Ces équi­pe­ments sont le fruit d’une recherche de pointe à laquelle l’é­quipe de dia­bé­to­lo­gie du Chuga a contri­bué ces der­nières années. Celle-ci a choisi le dis­po­si­tif Minimed 780G de l’en­tre­prise Medtronic. Un équi­pe­ment non rem­boursé pour l’ins­tant. Mais l’en­tre­prise gre­no­bloise Diabeloop met au point une autre tech­no­lo­gie, nom­mée DBLG1. Un trai­te­ment que le Chuga teste déjà et qui devrait don­ner accès au rem­bour­se­ment dans le cou­rant du 1er tri­mestre 2021.

 

Le centre hos­pi­ta­lier espère équi­per quinze patients, à la fois des adultes et des enfants, atteints de dia­bète de type 1 d’ici fin jan­vier 2021.

 

Tim Buisson

 

commentez lire les commentaires
7198 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.