Les membres de l'équipe du Projet Togo. © Projet Togo

Projet Togo, un pro­jet huma­ni­taire porté par des étu­diants gre­no­blois pour lut­ter contre le paludisme

Projet Togo, un pro­jet huma­ni­taire porté par des étu­diants gre­no­blois pour lut­ter contre le paludisme

EN BREF – Neuf étu­diants en méde­cine et en phar­ma­cie à l’u­ni­ver­sité de Grenoble portent le pro­jet Togo, dans le cadre d’une asso­cia­tion huma­ni­taire gre­no­bloise. Son but : récol­ter des fonds en vue de finan­cer des mous­ti­quaires qui seront ensuite dis­tri­buées à la popu­la­tion togo­laise pour pré­ve­nir le paludisme.

Prévenir le palu­disme dans le vil­lage d’Avétonou au Togo. Telle est l’am­bi­tion du pro­jet Togo porté par neuf étu­diants en deuxième année de méde­cine et de phar­ma­cie à l’Université Grenoble Alpes, dans le cadre de l’as­so­cia­tion Peps (Projet étu­diant pour la soli­da­rité). Cette mala­die est la pre­mière cause de décès dans ce pays d’Afrique, avec 435 000 morts en moyenne par an.

Les membres de l'équipe du Projet Togo. © Projet Togo

Les membres de l’é­quipe du Projet Togo. © Projet Togo

Mais le pro­jet est aussi un moyen de sen­si­bi­li­ser la popu­la­tion gre­no­bloise et les étu­diants de l’université gre­no­bloise aux mala­dies infec­tieuses. « En tant qu’étudiants en santé, nous avons à cœur de sen­si­bi­li­ser la popu­la­tion fran­çaise au sujet de cette para­si­tose et éga­le­ment d’apporter notre sou­tien aux popu­la­tions qui en sont vic­times », explique Alix Anstett, secré­taire de l’association.

Pour récol­ter des fonds, les étu­diants avaient prévu plu­sieurs évé­ne­ments, tels qu’une vente de gâteaux dans le centre-ville, des confé­rences, une tom­bola, des ventes de bon­bons, etc. Mais ils ont dû s’adapter à la crise sani­taire et aux gestes bar­rières. « En ces temps de crise, il est plus dif­fi­cile de mettre en place des évè­ne­ments. Nous nous effor­çons donc de trou­ver de nou­velles solu­tions pour que notre pro­jet puisse per­du­rer. »

Les ventes de cho­co­lat et de pro­duits déri­vés devraient ainsi plu­tôt se faire par inter­net. Quant aux confé­rences, elles se dérou­le­ront en ligne. De même que la tom­bola. Le pro­jet se déve­loppe éga­le­ment sur les réseaux sociaux. L’objectif d’ici juillet 2021 : 14 000 euros afin de finan­cer les moustiquaires.

Un voyage au Togo prévu durant l’été 2021

Les neuf étu­diants comptent ensuite par­tir trois semaines au Togo à l’été 2021 pour mener une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion (symp­tômes, per­sonnes à risque, gestes à évi­ter…) auprès de la popu­la­tion et lui dis­tri­buer des moustiquaires.

Dons de moustiquaires à la population togolaise. © Projet Togo

Dons de mous­ti­quaires à la popu­la­tion togo­laise. © Projet Togo

« Chaque matin, les groupes feront du porte-à-porte dans les familles du vil­lage », expliquent les membres de l’é­quipe. Sur place, ils tra­vaille­ront en col­la­bo­ra­tion avec Djidjolé Afrique, une ONG togo­laise (cf. enca­dré) qui œuvre dans les domaines de la santé, de l’en­vi­ron­ne­ment et de l’éducation.

Si jamais le voyage devait être annulé pour des rai­sons sani­taires, Djidjolé Afrique pren­drait alors le relais et s’occuperait de tout sur place.

Louna Rabillard

Un pro­jet né en 2013

L’anophèle femelle, mous­tique vec­teur du palu­disme. DR

Le pro­jet Togo est né à l’i­ni­tia­tive de Pauline Cura, étu­diante en troi­sième année de méde­cine, suite à une mis­sion de soli­da­rité effec­tuée dans ce pays en 2013, en col­la­bo­ra­tion avec la Guilde euro­péenne du Raid et l’ONG locale Djidjolé Afrique.

Constatant les nom­breux cas de palu­disme et le manque de moyens de pro­tec­tion, Pauline Cura a décidé de s’in­ves­tir pour cette cause et monté un par­te­na­riat entre Projets étu­diants pour la soli­da­rité (PEPS), chargé de récol­ter des fonds, et Djidjolé Afrique.

Grâce à cela, elle a pu ache­ter des mous­ti­quaires et les dis­tri­buer dans les vil­lages où elle s’est ren­due dès juillet 2014. Une pre­mière mis­sion de pré­ven­tion du palu­disme qui s’est sol­dée par la dis­tri­bu­tion de 1000 mous­ti­quaires dans les vil­lages de Dodji et d’Agougdja et qui a tou­ché près de 2100 personnes.

Le pro­jet a ensuite été recon­duit en juillet 2015 dans le vil­lage de Badja, puis en juillet 2016 dans le vil­lage d’Agbodjé, en 2017 à Agbodjé (et entamé à Amakpapé) puis en 2018, 2019 et 2020 à Amakpapé, un vil­lage très étendu aux nom­breux habitants.

LRa

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Précarité étu­diante : la « tour­née des facs » des dépu­tés Nupes a fait étape sur le cam­pus de l’Université Grenoble Alpes

REPORTAGE - Les députées de l'Isère Cyrielle Chatelain et Élisa Martin étaient de passage sur le campus de l'Université Grenoble Alpes, ce jeudi 1er décembre Lire plus

Sérigraphie sur un véhicule de la police nationale. © Joël Kermabon - Plac e Gre'net
Grenoble : un homme accusé d’a­voir uti­lisé la carte essence de La Poste à des fins per­son­nelles pour plus de 23 000 euros

FLASH INFO - Un homme de 22 ans a été placé en garde à vue, ce jeudi 1er décembre 2022, pour avoir utilisé plus de Lire plus

Le Big Ukulélé Syndicate est l'invité du Théâtre en Rond le soir du 31 décembre. La promesse d'un début de réveillon endiablé auprès d'une formation qui fête son dixième anniversaire. © Nadine Barbançon
Le Théâtre en Rond de Sassenage compte bien ter­mi­ner l’an­née dans la joie et en musique

FOCUS - Une comédie musicale, un faux orchestre mais un vrai violoncelliste et un grand concert de spécialistes du ukulélé : à partir du vendredi Lire plus

Un "plaidoyer" en faveur du RER grenoblois signé par plus de 150 acteurs du territoire isérois
Un « plai­doyer » en faveur du RER gre­no­blois signé par plus de 150 acteurs du ter­ri­toire isérois

FOCUS - Plus de 150 acteurs du territoire isérois ont signé un "plaidoyer" en faveur du projet de RER grenoblois. Un document grâce auquel les Lire plus

Réunion de coordination d'enseignants en lycées professionnels opposés à la réforme de Carole Grandjean. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme de l’en­sei­gne­ment pro­fes­sion­nel : ensei­gnants et syn­di­cats comptent ampli­fier la mobi­li­sa­tion à Grenoble

FOCUS - Toujours mobilisés contre le projet de réforme des lycées professionnels de Carole Grandjean, une trentaine d'enseignants et syndicalistes se sont réunis ce jeudi Lire plus

Simulation d'accident (gravissime) à l'aéroport Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d'un exercice
Simulation d’ac­ci­dent (gra­vis­sime) à l’aé­ro­port Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d’un exercice

FLASH INFO - Les services de la préfecture de l'Isère et les équipes de l'aéroport Grenoble-Alpes Isère (Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs) ont procédé à un exercice d'organisation de Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !