Début du rassemblement pour le maintient de l'instruction en famille. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Près d’une cen­taine de per­sonnes ont mani­festé à Grenoble pour la défense de l’instruction en famille

Près d’une cen­taine de per­sonnes ont mani­festé à Grenoble pour la défense de l’instruction en famille

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE VIDÉO - Près d'une centaine de personnes se sont rassemblées ce samedi 5 décembre 2020 place Victor-Hugo à Grenoble pour défendre le maintien du droit à l'instruction en famille. Un rassemblement contre le projet de loi sur les séparatismes prévoyant de rendre l'école obligatoire pour les 3 à 16 ans. Les manifestants ont dénoncé un projet « liberticide, anticonstitutionnel et infondé » visant selon eux, à anéantir un intangible : la liberté d’enseignement.  

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Ce samedi 5 novembre 2020 à 14 heures, de petits groupes de parents s'affairent à arranger pancartes et banderoles près du petit kiosque trônant place Victor-Hugo.

 

« L'instruction est obligatoire, pas l'école ! »,  « Liberté de ne pas aller à l'école ». Ou encore, « Sans diversité éducative point de démocratie », pouvait-on lire sur certaines d'entre-elles.

 

Ils étaient ainsi près d'une centaine, parents et enfants, à avoir répondu à l'appel de collectifs et associations1Les associations Les enfants d'abord (Led'a), Libre d'apprendre et d'instruire autrement (Laia), Choisir d'instruire son enfant (Cise). Mais aussi l'Union nationale pour l'instruction et l'épanouissement (Unie) et La Fédération pour la liberté du choix de l'instruction et des apprentissages (Felicia) militant pour le maintien du droit à l'instruction en famille (IEF). Cette mobilisation faisait suite à une première vague de manifestations – dont celle de Grenoble – ayant eu lieu en France au cours du mois de novembre pour faire valoir les droits des enfants.

 

En cause ? L'annonce, le 2 octobre dernier par Emmanuel Macron, qu’à compter de la rentrée 2021, l’instruction à l’école sera obligatoire dès l'âge de trois ans, à l’exception des cas impératifs de santé. En l'occurrence, l'une des mesures du projet de loi de lutte contre les séparatismes du gouvernement visant notamment à combattre l'Islam radical.

 

 

Un projet de loi sur l'instruction  « anticonstitutionnel, liberticide et infondé »

 

Autant dire que cette mesure ne passe pas auprès des familles présentes. Ces dernières l’interprètent comme une volonté « de mettre fin à la pratique de l'IEF au prétexte qu'elle ne respecte pas les principes républicains ». Et dénoncent dans la foulée un projet « liberticide supprimant la liberté pédagogique » garantie par la loi scolaire de Jules Ferry du 28 mars 1882.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Cette dernière loi instaurant l’instruction obligatoire au sein d’établissements scolaires, publics ou privés, ou dans les familles est toujours aujourd'hui en vigueur au titre de l’article L.131-2 du Code de l’éducation.  Dans ce cadre, l’instruction peut être effectivement dispensée par les parents ou toute autre personne de leur choix et ce sans qu’aucun diplôme ne soit requis.

 

En outre, les défenseurs de l'IEF estiment la mesure totalement infondée. En effet, argumentent-ils, « l'IEF  et les écoles hors contrat sont déjà largement contrôlées par l'État ». De plus, appuient les familles s'insurgeant contre l’amalgame entre ce mode d’apprentissage et la radicalisation djihadiste, « aucun lien n'a mis en évidence l'instruction hors école et la radicalisation ».

 

 

Un principe intangible : la liberté de l'enseignement

 

Pour les manifestants qui considèrent que le projet gouvernemental  « est contraire aux principes de la Constitution française », nul besoin de tergiverser. « La liberté de l'instruction, affirment-ils avec force, revient en premier lieu aux parents et non à l'État ».

 

Et, ils le promettent, ils useront de tous l'arsenal juridique disponible pour attaquer cette loi  « visant à remettre en cause un principe intangible : la liberté d'enseignement. »

 

Retour sur cet événement qui s'est déroulé, contexte éducatif oblige, dans une ambiance bon enfant autant que festive. Le tout sur fond de capoeira et de musique brésilienne.

 

 

 Joël Kermabon

 

1 Les associations Les enfants d'abord (Led'a), Libre d'apprendre et d'instruire autrement (Laia), Choisir d'instruire son enfant (Cise). Mais aussi l'Union nationale pour l'instruction et l'épanouissement (Unie) et La Fédération pour la liberté du choix de l'instruction et des apprentissages (Felicia)

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'institut médico-éducatif Les Nivéoles à Voiron. Violences sexuelles, enquête, autistes, enfants.
Agressions sexuelles pré­su­mées sur des enfants autistes à Voiron : la jus­tice rouvre l’enquête

  FLASH INFO – La cour d’appel de Grenoble rouvre l’enquête sur les soupçons d’agressions sexuelles portant sur des enfants autistes d'un établissement spécialisé de Lire plus

L'IFTS lance un cycle de conférences pour décrypter les "dérives identitaires de la société"
L’IFTS lance un cycle de confé­rences pour décryp­ter les « dérives iden­ti­taires de la société »

  FLASH INFO – "Penser l'agir face aux dérives identitaires de la société". Tel est le thème du premier cycle de conférence baptisé "les jeudis Lire plus

Michel Savin appelle l'État à soutenir le secteur du sport pour empêcher son "effondrement"
Michel Savin : « il est néces­saire de lut­ter contre la radi­ca­li­sa­tion dans le sport »

FLASH INFO - Les propos de la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu le 28 septembre sur Europe 1 sur la radicalisation dans le sport font Lire plus

Photo Enfants Credit Ville de Grenoble
Opération « rue aux enfants, rue pour tous ! » ce samedi 26 sep­tembre dans le quar­tier des Eaux Claires à Grenoble

  Edit : OPÉRATION REPORTÉE SINE DIE FIL INFO - Sur l’initiative d’un collectif d’habitants et d’associations du quartier des Eaux Claires, l'opération « Rue Lire plus

Photo pour illustrer la tribune de Sarah Loriaux-Chiffard, Raphaël 2 DR
Le confi­ne­ment : « une épreuve de plus à tra­ver­ser » pour les parents d’en­fants autistes

  TRIBUNE LIBRE - Sarah Loraux-Chiffard souhaite ici partager le quotidien très difficile des parents d'enfants autistes en cette période de confinement. Alors que ceux-ci Lire plus

Le nom de l'exposition, Fabulimagium, convoque un imaginaire propre à l'univers du livre jeunesse. © Augustin Bordet - placegrenet.fr
« Fabulimagium », une expo­si­tion dédiée au livre jeu­nesse à la biblio­thèque du Jardin de ville de Grenoble

  FOCUS - La bibliothèque du Jardin de ville présente jusqu’au 22 février 2020 l’exposition « Fabulimagium, le fabuleux voyage temporel des livres illustrés jeunesse ». Petits et Lire plus

Flash Info

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

|

11/08

17h55

|

|

11/08

16h56

|

Les plus lus

Environnement| L’incendie dans le sec­teur Voreppe – La Buisse devient cri­tique avec l’ou­ver­ture d’un front de flammes atti­sées par le vent

Environnement| Canicule et séche­resse : la Ville de Grenoble prend un arrêté d’in­ter­dic­tion d’ac­cès tem­po­raire à la prai­rie Guy Pape

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin