L'association Passible demande plus de moyens pour la prise en charge des auteurs de violences conjugales

L’association Passible demande plus de moyens pour la prise en charge des auteurs de vio­lences conjugales

L’association Passible demande plus de moyens pour la prise en charge des auteurs de vio­lences conjugales

FOCUS – Les vio­lences conju­gales ont fait la une des jour­naux le 21 novembre der­nier, jour­née de lutte contre les vio­lences faites aux femmes et aux mino­ri­tés de genre à l’ap­pel du col­lec­tif #NousToutes. Mais la pré­ven­tion passe aussi par la prise en charge psy­cho­lo­gique des auteurs de vio­lence, rap­pelle l’as­so­cia­tion Passible. Qui dénonce le manque de moyens géné­ral sur cette ques­tion, mal­gré un appel à pro­jets lancé par le gou­ver­ne­ment pour la créa­tion de centres de suivi.

« Jusqu’à quand notre pays tolè­rera qu’une par­tie de ses membres res­tent en dan­ger dans la cel­lule que l’on qua­li­fie volon­tiers de pilier de la société, c’est-à-dire la famille ? » Quelques jours après la Journée inter­na­tio­nale de lutte contre les vio­lences faits aux femmes, l’as­so­cia­tion gre­no­bloise Passible s’in­ter­roge sur les moyens dédiés à cette ques­tion. Et le fait savoir dans une lettre ouverte1Cette lettre était signée par les membres du bureau de l’as­so­cia­tion Passible, à savoir, la pré­si­dente Danielle Durand-Poudret, le tré­so­rier Pascal Caluori et la secré­taire Brigitte Périllié., adres­sée aux élus et repré­sen­tants des ser­vices publics.

Spécialisée dans la prise en charge des auteurs de vio­lence, Passible a récem­ment été mise en avant par la Métropole de Grenoble. À l’oc­ca­sion de la Journée inter­na­tio­nale, l’in­ter­com­mu­na­lité a en effet dif­fusé un clip (ci-des­sus) don­nant la parole à l’un d’eux, suivi par l’as­so­cia­tion. Le but ? Jouer la carte de la « pré­ven­tion pri­maire (évi­ter le pas­sage l’acte) et de [la] pré­ven­tion de la réci­dive ». Et ceci autour d’un mes­sage « plus audible de pair à pair ».

Six mois d’at­tente pour une prise en charge

Pour Passible, « sanc­tion­ner et aussi soi­gner l’auteur.e est une garan­tie de la pré­ven­tion de la réité­ra­tion de l’acte violent ». Et l’as­so­cia­tion de se décrire comme posi­tion­née sur deux aspects de la lutte contre les vio­lences : la pré­ven­tion et la répa­ra­tion. « Elle inter­vient, si elle en a les moyens, en amont du pas­sage à l’acte ou après, lorsque que l’auteur.e. n’est plus “pas­sible” d’une sanc­tion mais est effec­ti­ve­ment condamné à une obli­ga­tion de soin », écrit-elle.

Manifestation contre les violences faites aux femmes à Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Manifestation contre les vio­lences faites aux femmes à Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Et la ques­tion des moyens pose pré­ci­sé­ment ques­tion. D’une part, en théo­rie, la prise en charge psy­cho­lo­gique des auteurs de vio­lences devrait être assu­rée par les centres médico-psy­cho­lo­giques (CMP). Problème : ceux-ci doivent accueillir en prio­rité « les malades psy­cho­tiques, jugés plus dan­ge­reux ». Une consé­quence, selon Passible, de « la pénu­rie de moyens des ser­vices publics de psy­chia­trie ».

D’autre part, si une struc­ture comme Passible veut remé­dier aux dif­fi­cul­tés ren­con­trées par les CMP, les moyens lui font aussi défaut. L’association consi­dère ainsi qu’il lui manque 35 % de son bud­get pour fonc­tion­ner a minima. Et même qu’il lui « fau­drait dou­bler son bud­get actuel pour fonc­tion­ner cor­rec­te­ment ». Résultat ? Des temps d’at­tente pou­vant atteindre six mois pour des per­sonnes sus­cep­tibles de pas­ser à l’acte… ou contraintes à un suivi par obli­ga­tion judiciaire.

Un appel à pro­jets du gou­ver­ne­ment jugé inadapté

Le gou­ver­ne­ment a pour­tant lancé un appel à pro­jets pour la créa­tion de « centres de suivi et de prise en charge des auteurs de vio­lences conju­gales » dans les régions. Avec pour objec­tif un déploie­ment sur l’en­semble du ter­ri­toire natio­nal d’ici 2022. Le gou­ver­ne­ment entend ainsi « struc­tu­rer l’émergence d’une offre de prise en charge com­plète et homo­gène ». Tout en favo­ri­sant « des par­te­na­riats locaux autour de ces dis­po­si­tifs, à l’intersection du judi­ciaire, du sani­taire et du social ».

La lutte contre les violences conjugales doit aussi passer par la prise en charge des auteurs, insiste l'association Passible. DR

La lutte contre les vio­lences conju­gales doit aussi pas­ser par la prise en charge des auteurs, insiste l’as­so­cia­tion Passible. DR

« Une petite avan­cée », estime Passible… mais aussi « la démons­tra­tion fla­grante d’une mécon­nais­sance du ter­rain ». En effet, « ce domaine d’intervention n’est pas assez struc­turé, voire inexis­tant sur la plu­part des ter­ri­toires », juge l’as­so­cia­tion. Qui décrit, pour la seule par­tie Rhône-Alpes de la région Aura, des acteurs locaux qui ne se connaissent pas suf­fi­sam­ment et ne dis­posent pas des infra­struc­tures néces­saires pour se por­ter candidats.

« Autant dire qu’il y aura peu d’élus et que l’État pourra faire des éco­no­mies sur ce pro­jet », iro­nisent les res­pon­sables de Passible. Des éco­no­mies qui ne suf­fi­ront pas pour finan­cer « les répa­ra­tions en termes de réponses judi­ciaires, de soins, d’aides sociales et fami­liales, de réin­ser­tion éco­no­mique et d’aide sociale à l’enfance et de loge­ment ». Autrement dit, conclut la lettre, « un choix qu’en tant que citoyen.ne.s nous ne pou­vons et vou­lons plus tenir ».

Florent Mathieu

1 Cette lettre était signée par les membres du bureau de l’as­so­cia­tion Passible, à savoir, la pré­si­dente Danielle Durand-Poudret, le tré­so­rier Pascal Caluori et la secré­taire Brigitte Périllié.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - Quelles suites de l'incendie à Échirolles, survenu dans un parking souterrain  jeudi 2 février 2023? Le sinistre a entraîné l'évacuation de plus Lire plus

Important incendie dans un parking souterrain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 résidents évacués
Important incen­die dans un par­king sou­ter­rain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 rési­dents évacués

FOCUS - Un important incendie s'est déclaré à Échirolles au matin du jeudi 2 février, dans un parking souterrain en-dessous d'un restaurant Quick et d'une Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !