Report de la conférence sur la laïcité d'Émilie Chalas... qualifiée "d'hypocrite" par les Républicains

Polémique sur la loi « sécu­rité glo­bale » : la dépu­tée LREM Émilie Chalas monte au créneau

Polémique sur la loi « sécu­rité glo­bale » : la dépu­tée LREM Émilie Chalas monte au créneau

 

FOCUS - La députée LREM de l'Isère Émilie Chalas affirme qu'elle votera en faveur de la loi "sécurité globale" à l'Assemblée nationale. Un texte de loi qui suscite de vifs débats. Pour ses opposants, il menace la liberté d’informer et de manifester. Pour la majorité, il doit permettre de mieux protéger la police.

 

 

Le projet de loi "sécurité globale" n'en finit pas de susciter les controverses. Mardi 17 novembre, plus de 300 manifestants ont protesté contre ce projet de loi porté par la majorité à Grenoble. Au même moment, partout en France, avait lieu le même type de rassemblement. Émilie Chalas, députée de l'Isère, tient à affirmer qu'elle votera bien en faveur de ce texte lors du vote solennel du 24 novembre. Et s'explique sur ce choix.

 

Émilie Chalas vole au secours de la loi "sécurité globale".Les manifestants craignent une atteinte au droit de manifester et à la liberté d'expression. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les manifestants craignent une atteinte au droit de manifester et à la liberté d'expression. © Tim Buisson – Place Gre’net

Pour elle, ce texte vise avant tout à protéger les forces de l'ordre. "Ils doivent pouvoir être en mesure d’intervenir et de se protéger avec les moyens appropriés", explique la députée. La loi "sécurité globale" doit ainsi permettre de renforcer la coopération entre police municipale et nationale. Et la députée de rappeler l'attentat de Nice du 29 octobre 2020 ayant fait trois morts, où c'est la police municipale qui a neutralisé le terroriste.

 

"Je ne doute pas que le maire de Grenoble, Éric Piolle, saura se saisir pleinement de ces nouveaux dispositifs et travaillera, enfin, de concert avec les différents acteurs locaux", ironise Émilie Chalas. L'édile s'oppose en réalité vivement à cette loi et l'a exprimé dans une vidéo sur Twitter le 17 novembre.

 

 

Article 24 : face à la controverse, Gérald Darmanin s'apprête à lâcher du test

 

En cause, surtout, l'article 24 qui prévoit de pénaliser d’un an de prison et de 45 000 euros d’amende la diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » d’un policier ou d’un gendarme en intervention, lorsque celle-ci a pour but de porter « atteinte à son intégrité physique ou psychique ».

 

Face à la polémique croissante – notamment alimentée par le placement de plusieurs journalistes en garde à vue suite à la manifestation contre la loi de "Sécurité globale" –, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a lui-même décidé de lâcher du test. Il a ainsi proposé, jeudi 19 novembre, d’introduire un amendement modifiant le controversé article 24, débattu ce vendredi 20 novembre en séance.

 

 

"Non, Éric Piolle, cette loi ne protège pas la police contre les Français !"

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 47 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Tim Buisson

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le restaurateur Laurent Gras attaque en justice les restrictions d'accès en voiture au site de la Bastille
Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

FLASH INFO - Les bivouacs de la Bastille, lancés au mois de mai, vivent leurs dernières journées. L'initiative est portée par la Ville de Grenoble Lire plus

Face à l'arrêt de la subvention de la Métro, la Ville de Grenoble redirige les missions de sa Maison de la montagne
Face à l’ar­rêt de la sub­ven­tion de la Métro, la Ville de Grenoble redé­fi­nit les mis­sions de sa Maison de la montagne

FOCUS - La Maison de la montagne de Grenoble doit-elle redéfinir ses missions? Face à l'arrêt de la subvention métropolitaine, la municipalité a en effet Lire plus

Lancement de la huitième édition du Budget participatif de la Ville de Grenoble... qui devient bisannuel
Lancement de la hui­tième édi­tion du Budget par­ti­ci­pa­tif de la Ville de Grenoble… qui devient bisannuel

FLASH INFO - La huitième édition du Budget participatif de la Ville de Grenoble est sur les rails. Depuis le 19 septembre et jusqu'au 23 Lire plus

Rentrée politique pour Isabelle Peters, nouvelle première adjointe du maire de Grenoble
Rentrée poli­tique pour Isabelle Peters, nou­velle pre­mière adjointe du maire de Grenoble

FOCUS - Nommée au mois de juillet 2022 en remplacement de la désormais députée de l'Isère Élisa Martin, Isabelle Peters a fait sa rentrée politique Lire plus

Les jeunes sont reconnaissables par leurs t-shirts bleus © Lucie Soïka
Le “pro­jet jeu­nesse” 2022 – 2027 cris­tal­lise les ten­sions au conseil muni­ci­pal de Grenoble

FOCUS - Les débats ont été vifs au conseil municipal de Grenoble, qui se tenait ce lundi 19 septembre. La présentation d’un “projet jeunesse” sur Lire plus

Deuxième opération de don d'arbres de la Ville de Grenoble, à l'intention des habitants, professionnels ou entreprises
Deuxième opé­ra­tion de don d’arbres de la Ville de Grenoble, à l’in­ten­tion des habi­tants, pro­fes­sion­nels ou entreprises

 FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce faire don de 600 arbres aux Grenoblois, ainsi qu'aux professionnels, entreprises, institutions, établissements publics. Objectif ? Favoriser Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !