Des retraités « en colère » se sont rassemblés devant la préfecture de l’Isère pour défendre leur pouvoir d’achat

sep article



 

EN BREF – Une cinquantaine de personnes se sont réunies place de Verdun à Grenoble mardi 17 novembre à l’appel des syndicats de retraités. L’occasion de rappeler leurs revendications et de faire le bilan avec la délégation reçue le matin même par les services préfectoraux de l’Isère.

 

 

« [Notre] pré­sence ici montre que la colère existe tou­jours chez les retrai­tés ! » Au méga­phone, le syn­di­ca­liste FO Pascal Costarella salue la cin­quan­taine de per­sonnes venues se ras­sem­bler sur la place de Verdun de Grenoble, le mardi 17 novembre. Le but ? Faire valoir, une fois encore, les reven­di­ca­tions des neuf syn­di­cats de retrai­tés à l’o­ri­gine du mou­ve­ment. Et faire le bilan avec la délé­ga­tion reçue le matin même par les ser­vices pré­fec­to­raux de l’Isère.

 

Prise de parole devant les manifestants rassemblés place Verdun © Florent Mathieu - Place Gre'net

Prise de parole devant les mani­fes­tants ras­sem­blés place de Verdun. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Cinquante mani­fes­tants seule­ment ? « Nous ne sommes pas des cen­taines, comme cela a pu être le cas à de nom­breuses reprises dans les rue de Grenoble », concède Pascal Costarella. Qui l’af­firme cepen­dant : « Ce n’é­tait pas aujourd’­hui l’ob­jec­tif recher­ché ». Pas de volonté de “rap­port de force” donc, mais le désir de par­ti­ci­per à la jour­née de mobi­li­sa­tion natio­nale. Une jour­née mar­quée, au demeu­rant, par de nom­breuses autres mani­fes­ta­tions.

 

 

Pouvoir d’achat, dépendance et Ehpad

 

Les repré­sen­tants de la FGR-FP et de Solidaires retrai­tés pré­sents à la pré­fec­ture ont rap­pelé leur crainte pre­mière : un pro­jet de loi de Finances qui atten­te­rait au pou­voir d’a­chat des retrai­tés. « Pas ques­tion que nous accep­tions des baisses de pen­sion pour soi-disant com­battre la crise, alors que des mil­liar­daires reçoivent des mil­liards ! », lance le syn­di­ca­liste FGR Jacques Fogliarini.

 

Certaines pancartes portaient des messages allant au-delà des seules revendications des retraités © Florent Mathieu - Place Gre'net

Certaines pan­cartes por­taient des mes­sages allant au-delà des seules reven­di­ca­tions des retrai­tés. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Autre crainte : la sor­tie du trai­te­ment du han­di­cap et de la dépen­dance du cir­cuit « clas­sique » de la Sécurité sociale. La créa­tion d’une « cin­quième branche » inquiète en effet les retrai­tés. « C’est une struc­ture indé­pen­dante qui a pour seul but d’é­qui­li­brer son bud­get », dénonce Jacques Fogliarini.

 

Ce der­nier craint une main­mise du privé sur les soins et l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes dépen­dantes. Et demande à ce que la dépen­dance reste dans le giron de la Sécurité et des coti­sa­tions sociales.

 

La ques­tion des Ehpad compte éga­le­ment parmi les doléances. En par­ti­cu­lier dans un dépar­te­ment for­te­ment tou­ché par la crise sani­taire. « Les repré­sen­tants du pré­fet nous ont dit qu’ils fai­saient ce qu’ils pou­vaient. On leur a rap­pelé que ce qui manque, c’est du per­son­nel ! », s’in­digne le syn­di­ca­liste FGR. Son confrère de Solidaires intègre les hôpi­taux dans la boucle. « On estime qu’il fau­drait 100 000 créa­tions de postes », explique Laurent Mérindol.

 

Pascal Costarella (FO), Jacques Fogliarini (FGR-FP) et Laurent Mérindol (Solidaires) ont pris la parole pour porter la parole des retraités © Florent Mathieu - Place Gre'net

Pascal Costarella (FO), Jacques Fogliarini (FGR-FP) et Laurent Mérindol (Solidaires) ont pris la parole pour por­ter les reven­di­ca­tions des retrai­tés. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Autant de reven­di­ca­tions que les ser­vices pré­fec­to­raux feront remon­ter à l’État, seul déci­sion­naire. En atten­dant, Pascal Costarella enfonce le clou : « Ce dont le pays a besoin aujourd’­hui, c’est d’un plan de relance du pou­voir d’a­chat des sala­riés et des retrai­tés. » Un mes­sage que les syn­di­cats ont fait pas­ser aux par­le­men­taires isé­rois en les invi­tant à ne pas voter la loi de Finances. Et qui consti­tue le cœur d’une péti­tion mise en ligne por­tant les reven­di­ca­tions des retrai­tés.

 

Florent Mathieu

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
1109 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Une mani­fes­ta­tion tota­le­ment indé­cente alors que le pays se saigne les veines pour sau­ver des vies chez les per­sonnes âgées, et que tous ceux qui vont perdre leur emploi auront des sou­cis bien plus graves que le pou­voir d’a­chat.

    sep article