Un dispositif spécial anti-délinquance mis en place dans le quartier des Petits-Prés d’Échirolles

sep article



 

FIL INFO – La Ville d’Échirolles et son CCAS, la justice, les polices nationales et municipales et les bailleurs sociaux s’unissent dans un « groupement local de traitement de la délinquance ». Objectif ? Lutter de manière renforcée contre le trafic de drogue sur un secteur spécifique de la commune d’Échirolles. En l’occurrence, le quartier des Petits-Prés.

 

« Éviter le sen­ti­ment d’impunité face aux actes de délin­quance sou­vent exprimé par [les] habi­tants ». C’est ce qu’es­père, entre autres, le maire d’Échirolles Renzo Sulli, à tra­vers la créa­tion du grou­pe­ment local de trai­te­ment de la délin­quance (GLTD). Un dis­po­si­tif offi­cia­lisé à la mi-octobre qui concerne un sec­teur très pré­cis de la com­mune d’Échirolles. À savoir le quar­tier des Petits-Prés.

 

Dispositif anti-délinquance aux Petits-Prés d'Échirolles. Hôtel de Ville d'Échirolles © Florent Mathieu - Place Gre'net

Hôtel de Ville d’Échirolles. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

C’est en juillet 2020, « face à des évé­ne­ments récur­rents sur le sec­teur des Petits-Prés liés au tra­fic de drogue », que la Ville a demandé la créa­tion de cette ins­tance. Une demande adres­sée au pro­cu­reur de la République, afin de « ren­for­cer la coopé­ra­tion entre les acteurs dans la lutte contre les tra­fi­quants ». Le GLTD asso­cie ainsi la Ville et son CCAS, la jus­tice, la pré­fec­ture de l’Isère, les polices natio­nales et muni­ci­pales, mais aussi les bailleurs sociaux.

 

 

Identifier les points de deal et les dealers

 

La par­ti­cu­la­rité du grou­pe­ment local ? Sa « voca­tion très opé­ra­tion­nelle de trai­te­ment des situa­tions pro­blé­ma­tiques », écrit le minis­tère de la Justice. Le GLTD doit ainsi se réunir tous les mois pour « assu­rer une rapi­dité de réac­tion sur chaque dos­sier ». Le pro­cu­reur de Grenoble Éric Vaillant entend plus pré­ci­sé­ment s’ap­puyer sur quatre axes : l’i­den­ti­fi­ca­tion des lieux de deal et celles des dea­lers, un suivi judi­ciaire ren­forcé et une coor­di­na­tion favo­ri­sant la cir­cu­la­tion des infor­ma­tions.

 

Des tirs de mortier d'artifice sur les locaux de la police municipale d'Échirolles. DR

Des tirs de mor­tier d’ar­ti­fice sur les locaux de la police muni­ci­pale d’Échirolles. DR

Un ren­for­ce­ment de la pré­sence poli­cière sur le quar­tier est éga­le­ment de mise « pour assu­rer un fonc­tion­ne­ment quo­ti­dien nor­mal ». Le tout à la faveur de la taille réduite du sec­teur concerné:. les Petits-Prés ne comptent en effet “que” 150 loge­ments.

 

La Ville n’en connaît pas moins d’autres enjeux de sécu­rité sur son ter­ri­toire. Notamment lorsque la police muni­ci­pale y est la cible, comme ailleurs dans l’ag­glo­mé­ra­tion, de tirs de mor­tier d’ar­ti­fice.

 

Pour autant, indiquent les ser­vices minis­té­riels, le volet répres­sif n’est pas le seul déployé par le dis­po­si­tif. La col­la­bo­ra­tion avec le CCAS « per­met de mieux prendre en compte la dimen­sion sociale des infrac­tions », insistent-ils. Quand bien même le dis­cours du pro­cu­reur se veut pour le moins mar­tial. Éric Vaillant sou­haite en effet « faire recu­ler le tra­fic de drogue (…) pour que les hon­nêtes gens n’aient pas à bais­ser les yeux quand ils rentrent chez eux ».

 

Florent Mathieu

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
5989 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. «  “La dimen­sion sociale des infrac­tions » ?
    Ils n’ont déci­dé­ment rien com­pris…
    Clientélisme per­pé­tuel.

    sep article
  2. ça veut dire quoi « mieux prendre en compte la dimen­sion sociale des infrac­tions » ? Il y a des tirs de mor­tier sociaux ? Les dea­lers ont une dimen­sion sociale ?

    sep article