Lutte contre la surconsommation : la métropole de Grenoble lance des « ateliers de la sobriété »

sep article



 

FIL INFO – La métropole de Grenoble cherche des volontaires pour participer à six « ateliers de la sobriété ». L’enjeu ? Mettre en place des politiques publiques incitant à consommer moins et utile, à réparer, à produire mieux… Ce, en vue de freiner le dérèglement climatique en cours et ses conséquences délétères pour la qualité de vie. Les candidatures sont attendues avant le 30 novembre 2020.

 

 

Shopping Black Friday, photo libre de droit de Picjumbo

La métro­pole de Grenoble lance des ate­liers de la sobriété à quelques jours du Black Friday. © Picjumbo

Surconsommation de chauf­fage et d’éner­gie, dépla­ce­ments tous azi­muts en voi­ture ou en avion, achats et accu­mu­la­tion d’ob­jets manu­fac­tu­rés, vête­ments ou ali­ments impor­tés… Autant d’ac­tions favo­ri­sant l’é­pui­se­ment des res­sources de la pla­nète, et émet­trices de gaz à effet de serre res­pon­sables du dérè­gle­ment cli­ma­tique.

 

Pour limi­ter la catas­trophe annon­cée, d’au­cuns estiment ainsi indis­pen­sables de réin­ter­ro­ger l’ensemble de nos modes de vie pour chan­ger nos habi­tudes de consom­ma­tion. Mais com­ment s’y prendre et par quoi com­men­cer ? Ces poli­tiques seront-elles cohé­rentes, com­prises et sui­vies d’ef­fets ? Probablement davan­tage si les citoyens les co-construisent. D’où le choix de la métro­pole de Grenoble de mettre en œuvre des ate­liers de la sobriété. Le prin­cipe ? Recueillir les avis et sug­ges­tions de « citoyens moti­vés ».

 

 

Les idées soumises au vote en conseil métropolitain

 

L’appel à volon­taires, qui court jus­qu’au 30 novembre 2020, va per­mettre à Grenoble-Alpes Métropole de consti­tuer un panel de trente à qua­rante par­ti­ci­pants. Tous repré­sen­ta­tifs du ter­ri­toire métro­po­li­tain du point de vue de la parité, de l’âge et du lieu de rési­dence.

 

La métropole de Grenoble lance des ateliers de la sobriété.Un bénévole répare une centrale vapeur sous l'œil attentif de sa propriétaire. © Delphine Chappaz - placegrenet.fr

Un béné­vole dans un Repair-café de l’ag­glo­mé­ra­tion. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

Crise sani­taire oblige, ces « ate­liers de la sobriété » se tien­dront, “en dis­tan­ciel”, sur six séances en décembre, puis en jan­vier 2021.

 

À la manière d’un jury citoyen, ces ate­liers de la sobriété devront répondre à deux ques­tions : « à quelles condi­tions pour­rions-nous faire évo­luer nos com­por­te­ments vers plus de sobriété envi­ron­ne­men­tale ? » et « quelles actions pour­raient être mises en place pour faci­li­ter ce chan­ge­ment ? »

 

In fine, les avis des citoyens feront l’ob­jet d’une déli­bé­ra­tion débat­tue et votée en conseil métro­po­li­tain.

 

Séverine Cattiaux

 

Tenir les objectifs du plan climat air énergie

 

Pour la Métro, l’heure n’est plus aux ter­gi­ver­sa­tions car les objec­tifs sont connus et quan­ti­fiés à l’é­chelle du ter­ri­toire. En l’oc­cur­rence, comme le pré­voit le plan cli­mat air éner­gie 2020 – 2030, réduire de 40 % d’ici dix ans la consom­ma­tion totale d’énergie sur le ter­ri­toire. Mais éga­le­ment dimi­nuer de moi­tié – par rap­port à 2005 – les pro­duc­tions de gaz à effet de serre, direc­te­ment res­pon­sables de l’empreinte car­bone.

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
5465 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ayant décidé de m’im­po­ser un « dry novem­ber », sans bière, sans Pommard ni Meursault, j’ai cru un ins­tant que ma can­di­da­ture s’im­po­sait.…
    Mais non, c’est un truc expé­ri­men­tal type réédu­ca­tion de la Révolution Culturelle à venir, conduite par le Grand Timonier Eric, vert-rouge-jaune.
    Absinthe-Beaujolais-Pastis ?
    Même pas : écolo-col­lec­ti­viste-popu­liste.
    Je me recouche.
    PS : en revanche je reste volon­taire pour les essais de vac­cin.
    PS 2 : ah, c’est pas Piolle, c’est Ferrari ? Il essaie de se rache­ter une conduite auprès de ses anciens alliés, peut-être.…

    sep article
  2. Le ven­dredi noir, qui porte bien son nom, est une inven­tion amé­ri­caine liée à leur fête du Thanksgiving. Ça n’a aucune rai­son d’être chez nous.

    sep article
  3. inté­res­sant. si le panel n’est pas trusté par des pro Piolle comme la vota­tion de pro­jets
    quid de l’i­dée d’un « tirage au sort », j’aime bien ce coté aléa­toire, Monsieur ou Madame X, le qui­dam lambda.
    En tout cas édu­quer à consom­mer est une bonne chose, c’est le seul pou­voir que nous avons

    sep article