Musées en fête – La nuit des Musées se déroule en virtuel tout le week-end du 14 et 15 novembre

sep article

 

EN BREF – Malgré le confinement, les onze musées départementaux de l’Isère ouvrent leurs portes virtuellement, ce samedi 14 et dimanche 15 novembre 2020, pour Musées en fête – Nuit des Musées. À l’origine prévue en mai, cette manifestation offrira des visites guidées, des vidéos sur des objets de collection ainsi qu’un retour en vidéo sur des événements et spectacles.

 

 

Musées en fête - Nuit des Musées en ligne les 14 et 15 novembre. Le "Génie des Alpes" exposé au Musée de Grenoble © Laure Gicquel - Place Gre'net

Musées en fête met­tra à l’hon­neur les onze musées dépar­te­men­taux. © Laure Gicquel – Place Gre’net

Édition toute par­ti­cu­lière cette année. La mani­fes­ta­tion Musées en fête – Nuit des musées 2020 se tient inté­gra­le­ment en ligne ces 14 et 15 novembre. La crise sani­taire a en effet conduit au report de cet évé­ne­ment, habi­tuel­le­ment orga­nisé en mai. Les musées étant fer­més, leur « pro­gramme de décou­vertes vir­tuelles » est à voir sur le site Musées en fête. Onze musées dépar­te­men­taux (cf. enca­dré en fin d’ar­ticle) y par­ti­cipent.

 

 

Fête virtuelle : les musées se dévoilent en ligne

 

À décou­vrir, tout d’a­bord, des visites gui­dées. Il est ainsi pos­sible de visi­ter les col­lec­tions de chez soi, en béné­fi­ciant de l’ex­pé­rience d’un guide. Entre autres, la mai­son Bergès – musée de la Houille blanche et le musée Hébert pro­posent, dimanche 15 novembre de 16 à 17 heures, une confé­rence en ligne sur Jean-Baptiste Carpeaux (ins­crip­tion obli­ga­toire). Tandis que le Muséum d’his­toire natu­relle orga­nise une visite des « ani­maux de la nuit ».

 

Musées en fête - Nuit des Musées en ligne les 14 et 15 nov. Le rieur napolitain de Jean-Baptiste Carpeaux. © Tim Buisson – Place Gre’net

Le rieur napo­li­tain de Jean-Baptiste Carpeaux. © Tim Buisson – Place Gre’net

L’onglet « Vous avez dit objet ? » se foca­lise sur des objets de col­lec­tions pré­cis. Comme « La cache de Pel », que pré­sente Alice Buffet, direc­trice du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère. Un faux coffre à char­bon, très ingé­nieux, dans lequel s’est caché à plu­sieurs reprises un résis­tant durant la Seconde Guerre mon­diale.

 

Il est éga­le­ment pos­sible d’é­cou­ter des “pod­casts” ou de suivre la web série « Une affaire patri­mo­niale ». Mais aussi de se plon­ger dans des spec­tacles son et image, comme « Haut de là », un spec­tacle de musique et vidéo en direct qui « revi­site les mon­tagnes envi­ron­nantes ». Ou encore de suivre les expo­si­tions tem­po­raires, décrites avec des dia­po­ra­mas.

 

 

Prendre l’air en respectant le confinement

 

Dans le cadre d’une opé­ra­tion autour des oiseaux de jar­din, les musées ont par ailleurs « mis en place des man­geoires selon le pro­to­cole « BirdLab ». Et, mal­gré la fer­me­ture des éta­blis­se­ments, quatre jar­dins ou sites sont tou­jours acces­sibles au public… pour les chan­ceux situés dans le kilo­mètre auto­risé et dans le res­pect des consignes sani­taires.

 

Les visi­teurs peuvent obser­ver les man­geoires du musée archéo­lo­gique de Grenoble depuis la rue Saint-Laurent, par exemple. Ou celles du parc du musée Hébert, du musée Arcabas en Chartreuse ou de Saint-Antoine-l’Abbaye. Le parc du domaine de Vizille ne par­ti­cipe pas à l’o­pé­ra­tion, mais est éga­le­ment ouvert. Avec, « des pan­neaux expli­ca­tifs concer­nant les oiseaux et leurs com­por­te­ments ».

 

Oiseaux migrateurs et ligue de protection des oiseaux. © LPO/Thomas Cugnod

Mésange bleue. © Thomas Cugnod – Ligue de pro­tec­tion des oiseaux (LPO)

« Les ani­ma­tions oiseaux pro­po­sées par la LPO dans les jar­dins des musées », pré­vues à l’oc­ca­sion de Musées en fête, sont quant à elles repor­tées. Elles se dérou­le­ront les 30 et 31 jan­vier 2021, lors du « week-end natio­nal de comp­tage des oiseaux des jar­dins ». L’application BirdLab pour smart­phone, qui per­met, dans la même veine, de par­ti­ci­per à cette « expé­rience scien­ti­fique natio­nale jus­qu’au 31 mars » sera bien­tôt dis­po­nible.

 

« En cette période désta­bi­li­sante pour tous, qui oblige à une cer­taine soli­tude, la culture est d’autant plus impor­tante qu’elle nous ouvre une fenêtre sur l’extérieur […], affirme Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Département. C’est pour cette rai­son que tous nos musées se mobi­lisent ce week-end de fête pour offrir aux Isérois ces petites fenêtres, ces regards, ces œuvres à décou­vrir. Pour sor­tir de chez soi, pour sor­tir de soi-même, il ne faut par­fois qu’un clic ! »

 

Laure Gicquel

 

Onze musées départementaux en Isère

 

- Domaine de Vizille – Musée de la Révolution fran­çaise
- Maison Bergès
- Musée de l’Ancien-Évêché
- Musée Arcabas en Chartreuse
- Musée archéo­lo­gique Saint-Laurent
- Musée Champollion (ouver­ture en 2021)
- Musée dau­phi­nois
- Musée Hébert
- Musée Hector-Berlioz
- Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère
- Musée de Saint-Antoine‑l’Abbaye

 

 

BONUS ⇒ Les col­lec­tions sont éga­le­ment pré­sen­tées en visite libre, avec par­fois des sur­prises. Par exemple, le Musée gallo-romain d’Aoste, dans le Nord du dépar­te­ment, pré­sente une série d’ob­jets et témoi­gnages archéo­lo­giques « trou­vés sur la com­mune d’Aoste ou ses proches envi­rons ». Le musée pro­pose ainsi plu­sieurs vidéos ludiques, notam­ment « À vous de trou­ver la chouette ! » et « Les secrets de beauté ».

 

commentez lire les commentaires
1680 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.