Passe d’armes au conseil municipal d’Échirolles lors du débat sur l’instauration d’un moratoire sur la 5G

sep article



 

FOCUS – Le conseil municipal d’Échirolles a voté, lundi 2 novembre, une délibération afin d’instaurer un moratoire sur la 5G dans la ville. Réelle avancée pour les uns, gadget inutile pour les autres, cette nouvelle technologie et son déploiement n’en finit pas de susciter la polémique.

 

 

Le conseil municipal d'Echirolles a délibéré pour voter un moratoire sur la 5G. © Tim Buisson – Place Gre’net

Le conseil muni­ci­pal d’Échirolles a déli­béré pour voter un mora­toire sur la 5G. © Tim Buisson – Place Gre’net

« Il faut par­tir des besoins d’a­bord et pas de la tech­no­lo­gie elle-même. » Aurélien Farge, conseiller muni­ci­pal d’Échirolles délé­gué au déve­lop­pe­ment du numé­rique, à l’in­for­ma­tique et aux logi­ciels, a tenu à prendre du recul sur la ques­tion de la 5G, lors du conseil muni­ci­pal de ce lundi 2 novembre. Un conseil durant lequel la ques­tion de l’ins­tau­ra­tion d’un mora­toire fai­sait l’ob­jet d’une déli­bé­ra­tion.

 

Premier point de débat :  l’en­vi­ron­ne­ment, avec l’aug­men­ta­tion d’é­changes de don­nées et de la consom­ma­tion éner­gé­tique. Mais aussi le délais­se­ment des fré­quences 4G qui serait une façon d’ac­cé­lé­rer l’obsolescence pro­gram­mée de cer­tains pro­duits afin d’in­ci­ter les consom­ma­teurs à se tour­ner vers la 5G. Un renou­vel­le­ment de maté­riel élec­tro­nique « pas for­cé­ment néces­saire » pour le conseiller muni­ci­pal. Qui sou­ligne que cela pour­rait ame­ner à une sur­ex­trac­tion de métaux rares, notam­ment par des enfants.

 

L’élu s’in­quiète en outre des dan­gers que pour­rait faire peser cette tech­no­lo­gie sur la santé. « L’Agence natio­nale de sécu­rité sani­taire de l’a­li­men­ta­tion, de l’en­vi­ron­ne­ment et du tra­vail

a mis en évi­dence un manque de don­nées sur les effets bio­lo­giques et sani­taires poten­tiels », pré­cise Aurélien Farge.

 

Et celui-ci de rap­pe­ler que la Ville d’Échirolles a déjà voté, en 2009, un plan de tra­vail sur ces ques­tions d’ex­po­si­tion aux champs élec­tro­ma­gné­tiques. Un sujet majeur alors qu’un cer­tain nombre de per­sonnes souffrent déjà sérieu­se­ment de la sur­ex­po­si­tion aux ondes en France. Une patho­lo­gie qui peine encore à être recon­nue.

 

 

« La vision rabougrie de l’extrême gauche sur la 5G me dépasse »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
1464 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. C’est avec des phrases gros­sières comme « La 5G sera un bon test pour savoir si nous sou­hai­tons la rési­lience ou l’effondrement » que les EELvercolos montrent à quel point ils sont igno­rants et cari­ca­tu­raux.
    La 5G n’é­met pas avec plus de puis­sance que la 4G, qu’elle va pro­gres­si­ve­ment rem­pla­cer, et elle consomme moins d’éner­gie. Pour rap­pel, les EELvercolos vou­laient un mora­toire sur le wifi en 2014, même s’ils n’a­vaient pas encore pensé à dire qu’il ser­vi­rait à regar­der du porno sur la tablette dans le TGV (pour ça, il a fallu attendre les lumières de E. PPPiolle).

    sep article