Rasemblement dans la cour du lycée Champollion. © Champo en lutte

Grenoble : des élèves de Champollion et d’autres lycées s’in­surgent contre des mesures sani­taires « intenables »

Grenoble : des élèves de Champollion et d’autres lycées s’in­surgent contre des mesures sani­taires « intenables »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Ce mardi 3 novembre 2020, le col­lec­tif Champo en lutte et l’Union natio­nale lycéenne orga­ni­saient un ras­sem­ble­ment dans la cour du lycée Champollion, à Grenoble. En cause ? Les mesures sani­taires en vigueur dans les lycées depuis le confi­ne­ment, jugées « inte­nables ». Craignant le sacri­fice de la santé des élèves et de leurs proches, les orga­ni­sa­tions les invi­taient ainsi à « se révol­ter » pour récla­mer une meilleure appli­ca­tion des mesures sanitaires.

Distribution de tracts dénonçant les mesures sanitaires dans les lycées devant le lycée Champolion. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Distribution de tracts devant le lycée Champollion dénon­çant les mesures sani­taires. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Luttons contre le sacri­fice de notre santé et celle de nos proches ! », invi­tait le tract dis­tri­bué ce mardi 3 novembre 2020 devant le lycée Champollion, juste avant les cours. Ce juste avant que ne se déroule un ras­sem­ble­ment à l’i­ni­tia­tive du col­lec­tif Champo en lutte et de l’Union natio­nale lycéenne de l’Isère (UNL). Ces deux orga­ni­sa­tions tenaient ainsi à dénon­cer des mesures sani­taires jugées « inte­nables » dans les lycées et récla­maient qu’elles soient mieux appli­quées et sur­tout améliorées.

« Se retrou­ver à 400 à faire la queue pour la can­tine alors que le reste de la France est confiné, c’est un comble ! », pro­teste Victor Stevenin, élève de pre­mière dans l’é­ta­blis­se­ment gre­no­blois. Élu du conseil des délé­gués pour la vie lycéenne (CVL) qui a approuvé le ras­sem­ble­ment, ce der­nier ne manque pas de relayer le ras-le-bol des lycéens. « Dans le contexte de la réforme du Bac et des atten­tats, les lycéens ne peuvent plus tenir », alerte-t-il.

Aucune pos­si­bi­lité de main­te­nir la dis­tan­cia­tion phy­sique dans les salles de classe

Parmi les causes aug­men­tant le malaise des élèves, figure la trop grande pro­mis­cuité dans les salles de cours, selon les deux orga­ni­sa­tions. « Nous sommes entre trente et qua­rante dans cer­taines classes, s’in­surge le lycéen. C’est scan­da­leux car nous n’a­vons aucune pos­si­bi­lité de main­te­nir la dis­tan­cia­tion phy­sique, sinon lors de cours option­nels où nous sommes moins nom­breux. »

Quant à l’une des recom­man­da­tions gou­ver­ne­men­tales consis­tant à limi­ter le bras­sage des élèves en attri­buant une salle à chaque classe, elle s’a­vère « tota­le­ment inap­pli­cable », tranche Victor Stevenin.

© Champo en lutte

© Champo en lutte

En tout état de cause, « le pro­blème ne vient pas des lycéens. On ne peut pas reje­ter la faute sur eux car ils res­pectent tous le port du masque », sou­ligne notre inter­lo­cu­teur. Avant de ren­ché­rir, affir­mant que les lycéens « sont matures sur ce point et même plus res­pec­tueux que cer­tains pro­fes­seurs, qui enlèvent leur masque outra­geu­se­ment », témoigne-t-il.

Au final, autant de mesures qua­li­fiées « d’in­cer­taines » voire de « dan­ge­reuses pour la santé des élèves et des pro­fes­seurs ». Le tout dans un contexte où les orga­ni­sa­tions lycéennes pointent « le manque de moyens déblo­qués par l’État pour les ser­vices essen­tiels ».

Syndicalisme oblige, la poli­tique n’est pas bien loin. Aussi les orga­ni­sa­teurs se sai­sissent-ils de l’oc­ca­sion pour repro­cher au gou­ver­ne­ment son « manque d’aide aux petites struc­tures […] au pro­fit de grandes entre­prises qui, elles, en sortent enri­chies ».

Des mesures sani­taires « incer­taines » voire dangereuses

Les objec­tifs de ce ras­sem­ble­ment ? En pre­mier lieu, éta­blir un dia­logue construc­tif avec l’ad­mi­nis­tra­tion du lycée, les pro­fes­seurs et les élèves, qu’ils soient élus ou non du CVL. « À Champollion, comme dans les autres lycées gre­no­blois, ça ne peut pas conti­nuer comme ça », affirme Victor Stevenin. Qui nour­rit l’es­poir que leurs reven­di­ca­tions puissent remon­ter au rec­to­rat et aux ins­tances décisionnaires.

Un rassemblement pour dénoncer les mesures sanitaires s'est déroulé au lycée Champolion ce mardi 3 novembre 2020. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un ras­sem­ble­ment pour dénon­cer les mesures sani­taires s’est déroulé au lycée Champollion ce mardi 3 novembre 2020. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Outre l’a­mé­lio­ra­tion des mesures sani­taires en vigueur, les orga­ni­sa­tions lycéennes réclament un self-ser­vice « com­plè­te­ment adapté à la crise sani­taire ». Mais aussi la pos­si­bi­lité de pas­ser en dis­tan­ciel pour les élèves des classes pré­pa­ra­toires ou bien d’ins­tau­rer un rou­le­ment des élèves par demi-classes.

Par ailleurs les pro­tes­ta­taires sou­haitent « le déblo­cage de fonds pour les milieux en dif­fi­culté », avec notam­ment « la gra­tuité des masques pour les élèves les plus dému­nis ».

Des élèves d’autres lycées du bas­sin gre­no­blois se mobilisent

« Nous le savons, le but de l’ad­mi­nis­tra­tion lycéenne n’est pas de tra­vailler contre nous. Nous avons beau­coup de chances que nos reven­di­ca­tions abou­tissent », recon­naît volon­tiers Victor Stevenin. Par contre, regrette-t-il, « nous n’ob­tien­drons sûre­ment pas satis­fac­tion pour que des mesures s’ap­pliquent au niveau natio­nal. Nous ne fai­sons pas le poids ! »

© Champo en lutte

© Champo en lutte

Dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, des élèves d’autres lycées s’im­pliquent dans la mobi­li­sa­tion et expriment un mal-être qui va en aug­men­tant. C’est notam­ment le cas des lycées Argouges et Stendhal, où la lutte pour de meilleures condi­tions est éga­le­ment en cours. « Nous ne sommes pas seuls », appuie, confiant, l’élu du CVL. Pour autant, « ce ne sont pas des mou­ve­ments d’am­pleur ou des rap­ports de force. Nous vou­lons juste être enten­dus », pré­cise Victor Stevenin.

Joël Kermabon

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : plus d’une cen­taine de lycéens dans la rue pour deman­der l’an­nu­la­tion des épreuves du bac

  FOCUS – Une centaine de lycéens ont manifesté dans les rues de Grenoble, ce jeudi 6 mai, pour demander l'annulation des épreuves du baccalauréat. Lire plus

Blocus de lycées à Grenoble et Échirolles pour faire annu­ler des épreuves du baccalauréat

  REPORTAGE - Suite à l’appel lancé par l’Union nationale lycéenne (UNL), des élèves ont bloqué l’entrée du lycée des Eaux Claires et du lycée Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestations à Grenoble, Voiron, Bourgoin-Jallieu et Roussillon à l’oc­ca­sion du 1er mai 2021

  FLASH INFO — Comme chaque année, la Fête du Travail du 1er mai 2021 sera marquée par les revendications du monde du travail. L'intersyndicale Lire plus

Manifestation contre la réforme de l'Assurance-chômage vendredi 23 avril à Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : près de 200 per­sonnes ont défilé contre la réforme de l’Assurance-chômage

  REPORTAGE - Près de 200 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble, vendredi 23 avril, contre la réforme de l'Assurance-chômage destinée à réaliser Lire plus

Manifestation pour la gratutié des transports le 20 mars 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : une cen­taine de mani­fes­tants ont demandé la gra­tuité des trans­ports dans l’agglomération

  REPORTAGE - Un peu plus d'une centaine de personnes ont défilé dans les rues de Grenoble vendredi 12 mars pour demander la mise en Lire plus

Personnels de l’Éducation natio­nale, du supé­rieur, lycéens et étu­diants mani­fes­te­ront à Grenoble mardi 26 janvier

  FOCUS — Nouveau mouvement de grève et de manifestation des personnels de l'Éducation nationale, mardi 26 janvier à Grenoble comme partout en France. Un Lire plus

Flash Info

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

|

19/05

9h27

|

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Abonnement| Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

Politique| Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin