Jardins de la Buisserate : les opposants au projet immobilier consternés après l’arrachage des arbres

sep article



 

REPORTAGE – Les travaux de terrassement des jardins de la Buisserate ont débuté ce lundi 2 novembre dans la matinée, sur la commune de Saint-Martin-le-Vinoux. Plusieurs logements vont être construits au milieu des barres d’immeubles. Coincés par le confinement et la rentrée scolaire, les quelques habitants et militants présents ont assisté, impuissants, à la destruction des jardins. Entre tristesse, colère et résignation.

 

 

Raphaël Bichebois, 96 ans, rassemble ses dernières affaires avant la destruction prochaine de sa cabane. © Tim Buisson – Place Gre’net

Raphaël Bichebois, 96 ans, ras­semble ses der­nières affaires avant la des­truc­tion pro­chaine de sa cabane. © Tim Buisson – Place Gre’net

« Qu’est-ce que vous vou­lez faire ? Je m’y atten­dais », lâche Raphaël Bichebois*. Cet ancien résis­tant cultive depuis plus de soixante-dix ans les terres des jar­dins de la Buisserate, sur la com­mune de Saint-Martin-le-Vinoux, à côté de Grenoble.

 

Depuis plu­sieurs semaines, des vigiles gardent le ter­rain. Lui seul dis­pose d’un lais­sez-pas­ser pour se rendre à sa cabane de for­tune. Mais ce matin il ne pourra pas bêcher la terre. Ni tailler ses arbres. Les tra­vaux de ter­ras­se­ment ont débuté dès 8 heures. Il est arrivé peu après. « Je suis resté tout baba. Même pour les arbres, ils n’ont pas attendu », confie le jar­di­nier qui a lui-même planté ces arbres frui­tiers dans les années 50.

 

Désormais, ils tombent les uns après les autres, au loin. Béret vissé sur la tête, il s’ac­tive pour sau­ver ses der­nières affaires. « Je vais faire deux voyages », glisse Raphaël. Ses bras tremblent. « S’ils viennent détruire comme ils ont fait là-bas… Ils n’ont pas pris de gants », ajoute-t-il. Le vieil homme presse le pas le long du jar­din pour aller jus­qu’à son garage. À 96 ans, la rési­gna­tion l’emporte. « Si j’a­vais dix ans de moins ça me ser­re­rait plus le cœur », confesse-t-il.

 

 

Le confinement, frein à la mobilisation pour sauver les jardins de la Buisserate

 

La tris­tesse se lit sur les visages des quelques per­sonnes pré­sentes au bord de la voie fer­rée. Peu de paroles, beau­coup de décep­tion. « C’est vrai­ment dur de voir qu’ils ont attendu le moment le plus pro­pice pour débu­ter les tra­vaux !, s’in­digne Manon. Personne n’est dis­po­nible puisque tout le monde est enfermé chez soi. »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2108 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. E. PPPiolle, maire aux abon­nés absents de Grenoble, a prévu pire juste à côté : l’a­bat­tage de tous les pla­tanes de la petite espla­nade et rem­pla­ce­ment par des tours en béton.

    sep article
  2. Bientôt la cein­ture verte des dizaines de splen­dides pla­tanes de la petite espla­nade de Grenoble seront abat­tus pour des immeubles 👎

    sep article