Académie de Grenoble : la non-fermeture d’une école malgré des cas Covid dans l’équipe enseignante interroge

sep article



 

EN BREF – Un enseignant travaillant dans une école primaire de l’académie de Grenoble a contacté la rédaction de Place Gre’net. Il s’étonne en effet de la non-fermeture de son établissement malgré sept enseignants sur douze positifs à la Covid-19 et un signalement à l’académie et aux syndicats. Une situation qui, contre toute attente, ne dérogerait pas à la procédure officielle.

 

 

Rentrée des classes, mardi 1er septembre 2020, avec port du masque pour les adultes, école Malherbe à Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Rentrée à l’é­cole en 2020 avec port du masque pour les adultes. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

L’académie de Grenoble, le 15 octobre 2020, par­lait d′« impact maî­trisé » de la Covid. À cette date, aucun éta­blis­se­ment sco­laire n’é­tait fermé en Isère.

 

Pourtant, ven­dredi 9 octobre au soir, selon un pro­fes­seur des écoles qui a pris contact avec la rédac­tion de Place Gre’net, l’une de ses col­lègues était tes­tée posi­tive à la Covid-19 et deux avaient des symp­tômes.

 

Le lundi 12 octobre, un second ensei­gnant, puis un troi­sième le mardi, étaient à leur tour décla­rés posi­tifs. Une semaine plus tard, le 21 octobre, sept membres de l’é­quipe, « peut-être un hui­tième », venaient encore s’a­jou­ter à tous ces cas. Dont l’en­sei­gnant qui nous a contac­tés.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
28906 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Il est très clair que la covid s’ar­rête au por­tail des écoles !
    C’est ce que veux faire croire la direc­tion des ser­vices de l’Education Nationale dans l’Isère.
    Les enfants ne sont que très rare­ment tes­tés, les ensei­gnants malades sont donc les seuls pou­vant être posi­tifs, or il faut trois cas posi­tifs pour qu’une classe soit fer­mée et aucune classe dans le pri­maire n’a trois ensei­gnants !
    Depuis la mi-sep­tembre, il n’y a plus aucune classe fer­mée. Ce n’est pas être peu­reux de le dire c’est juste cher­cher à évi­ter la pro­pa­ga­tion de la pan­dé­mie.
    Refuser de voir que des clus­ters sont dans des éta­blis­se­ments sco­laires ne per­met­tra pas d’en­di­guer cette mala­die.

    sep article
  2. Très peu de temps après la ren­trée, à Grenoble, nous avons eu deux ensei­gnantes covid posi­tive sur l’é­cole (dont une en arrêt envi­ron trois semaines) . L’inspectrice de l’é­du­ca­tion natio­nale IEN n’a pas sou­haité savoir si des col­lègues avaient mangé ensemble. Personne n’a été consi­déré comme cas contact car en classes, les ensei­gnants por­taient un masque.
    Pour le per­son­nel, il n’y a pas de salle pour man­ger dans les écoles et aucune consigne n’est don­née pour les moments de repas. Les ensei­gnants mangent donc le plus sou­vent dans la salle des maîtres. Mon IEN a dit qu’il n’y aurait aucune consigne sur la pause méri­dienne.
    Personnel à risque, la seule solu­tion est de fuir la salle des maîtres au moment des repas.

    sep article
  3. Cela res­pecte la pro­cé­dure. Pourquoi polé­mi­quer ? Merci a l’ARS/rectorat/ direc­tion de résis­ter !

    En tant que lec­teur, cette article donne l’im­pres­sion que les profs sont des « trouillards/« tir aux flans » , qui prennent n’im­porte qu’elle pré­texte pour ne pas venir tra­vailler…

    sep article
    • MB

      24/10/2020
      20:16

      Là, c’est vrai­ment votre res­senti per­son­nel, car rien dans l’ar­ticle ne laisse entendre cela… Cette pro­cé­dure sou­lève des inter­ro­ga­tions, et n’a rien d’é­vident y com­pris pour les pre­miers concer­nés, d’où l’in­té­rêt de pré­ci­ser les choses.

      sep article