Assassinat de Samuel Paty : à Grenoble, l’Association des musulmans unis condamne un « acte ignoble »

sep article



 

FLASH INFO – L’Association des musulmans unis (Amu) a publié, ce 19 octobre 2020, un communiqué condamnant l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, au cours duquel Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie à trouvé la mort, décapité.

 

L'Amu condamne l'assassinat « ignoble » de Samuel Paty.Fidèles lors d'une prière à la mosquée de Teisseire, rue Paul Cocat siège de l'Amu. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fidèles lors d’une prière à la mos­quée de Teisseire, rue Paul-Cocat. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’association liée à la mos­quée de Teisseire condamne ainsi « avec la plus grande fer­meté » sur sa page Facebook, « un acte ignoble et révol­tant par­ti­cu­liè­re­ment cho­quant ». Ce après avoir appris, « avec effroi », sou­ligne l’Amu, l’assassinat de Samuel Paty « pour avoir voulu for­mer ses élèves à la citoyen­neté et leur ensei­gner l’importance de la liberté d’expression ».

 

La mort dans des condi­tions atroces de l’en­sei­gnant a sus­cité une vive émo­tion dans toute la France. Des ras­sem­ble­ments, dont un à Grenoble, lui ont rendu un pre­mier hom­mage ce dimanche 18 octobre, avant la céré­mo­nie pré­vue le mer­credi 21 octobre dans la cour de la Sorbonne.

 

L’Amu rappelle son « attachement à la liberté d’expression ».

 

« Comme tout ensei­gnant, il cher­chait ainsi à pré­pa­rer ces jeunes à l’exercice de leurs propre esprit cri­tique, condi­tion essen­tielle pour pou­voir faire société », pour­suit l’Amu, rap­pe­lant son « atta­che­ment à la liberté d’ex­pres­sion ». L’association l’af­firme haut et fort, « il est abso­lu­ment into­lé­rable que des indi­vi­dus emplis de haine asso­cient de près ou de loin l’islam à leurs crimes odieux ».

 

« Après un acte aussi odieux, il faut se lever en bloc et prendre posi­tion. Oui, le silence n’est pas pos­sible ! », a ainsi confié au Dauphiné libéré Berkane Lahcen, membre du bureau de l’Amu. Avant de reje­ter les argu­ment de ceux « qui disent agir au nom [d’une] reli­gion qu’ils ne connaissent pas du tout ». Car, rap­pelle le reli­gieux, « le Coran dit jus­te­ment “qui tue un être humain a tué toute l’hu­ma­nité” ».

 

JK

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
1727 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. sep article
  2. Pour com­ple­ter mon pro­pos, sur les pages face­book de l’AMU asso­cia­tion des musul­mans unis de teis­seire, de l’EMF étu­diants des musul­mans de France, du Centre cultu­rel musul­mans de Grenoble,

    des mos­quées Masjid al kawthar& Omar ibn al khat­tab, aucunes publi­ca­tions offi­cielles

    (à part sur l’AMU en demi-teinte) qui dénoncent l’is­la­misme, ni du droit de repré­sen­ter leur pro­phète en des­sin au nom de la liberté d’ex­pres­sion !

    #jesuis­sa­muel­paty

    sep article
  3. Ce qui compte c’est les com­mu­ni­qués offi­cielles à l’at­ten­tion de tous donc des musul­mans ! Je ne vois qu’un com­mu­ni­qué en demi-teinte sur l’AMU qui ne dénonce ni l’is­la­misme comme ennemi de l’is­lam, ni la défense des cari­ca­tures du pro­phète !

    sep article
  4. Je trouve beau­coup plus clair qu’eux le rec­teur de la mos­quée de Paris : « On a coupé la tête d’un homme, aujourd’hui, À CAUSE DE MA RELIGION. Je suis en train de me battre, JE RISQUE MA VIE AUJOURD’HUI parce que c’est impor­tant de mon­trer que les musul­mans sont des répu­bli­cains. »
    https://www.tf1.fr/tf1/jt-20h/videos/les-musulmans-ont-des-valeurs-quils-partagent-avec-lensemble-de-la-societe-francaise-chems-eddine-hafiz-10142900.html

    sep article
  5. Ce qu’a dit le Coran on s’en tape ! Nous sommes en République démo­cra­tique, pas dans un état isla­mique, la France où les musul­mans comme tous les autres doivent res­pec­ter nos lois et encore plus la vie humaine !

    Au fait, l’AMU ne parle pas ni d’is­la­misme, ni du droit de repré­sen­ter leur pro­phète en des­sin au nom de la liberté d’ex­pres­sion ? Belle hypo­cri­sie.

    sep article
    • JK

      21/10/2020
      11:04

      Concernant votre remarque sur l’é­vo­ca­tion des cari­ca­tures, Berkane Lahcen s’a­dres­sant au Dauphiné Libéré en a parlé. Suivez le lien vers le quo­ti­dien régio­nal figu­rant dans notre article pour en savoir plus sur ses pro­pos

      sep article