État d’urgence sanitaire : les nouvelles mesures réglementaires applicables en Isère et sur la Métropole

sep article



 

EN BREF – La préfecture de l’Isère précise quelles sont les nouvelles mesures réglementaires s’appliquant dans le département et la Métropole à compter de ce 17 octobre 2020. Face à la progression de la circulation du virus, les services de l’État prennent les devants pour éviter un nouveau confinement. Et appellent de nouveau à la responsabilité de chacun envers ses proches ou les personnes vulnérables.

 

 

Urgence sanitaire : les nouvelles mesures réglementaires Lionel Beffre, préfet de l'Isère © Laure Gicquel

Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère. © Laure Gicquel

Le 25 sep­tembre 2020, un arrêté du pré­fet de l’Isère pla­çait le dépar­te­ment en zone d’alerte et le ter­ri­toire de la Métropole en zone d’alerte ren­for­cée, Depuis, « l’ensemble des indi­ca­teurs a conti­nué de se dégra­der dans le dépar­te­ment », indique la pré­fec­ture. Qui constate que la cir­cu­la­tion du virus conti­nue à pro­gres­ser en Isère, notam­ment parmi les plus jeunes « où elle est très rapide ».

 

Pour par­ve­nir à maî­tri­ser la situa­tion, « le res­pect des gestes bar­rières reste indis­pen­sable, en par­ti­cu­lier dans les espaces où la fré­quen­ta­tion du public est impor­tante », recom­mande la pré­fec­ture. Ils doivent désor­mais s’accompagner de mesures ren­for­cées, en rai­son de la pro­mul­ga­tion de l’é­tat d’ur­gence sani­taire en France, le 14 octobre 2020.

 

Pour la pré­fec­ture, ces mesures visent à limi­ter les occa­sions de pro­pa­ga­tion du virus et à envoyer un signal quant à sa dan­ge­ro­sité. Mais aussi à réaf­fir­mer la néces­sité « d’agir de manière res­pon­sable au niveau indi­vi­duel, y com­pris dans le cadre privé ».

 

 

Des patients en réanimation âgés de 50 ans et plus ces derniers jours

 

Le 16 octobre der­nier, 242 per­sonnes étaient hos­pi­ta­li­sées dans le dépar­te­ment, dont 36 pla­cés en réani­ma­tion, avec 194 décès recen­sés en milieu hos­pi­ta­lier. Or, « du 22 juin jusqu’au 12 sep­tembre, ce chiffre n’avait pas évo­lué, et était resté stable à 153 », pré­cise la pré­fec­ture.

 

Personnel hospitalier du centre de dépistage Covid-19 au CHU de La Tronche © Simon Marseille - Place Gre'net

Centre de dépis­tage Covid-19 au Chuga. © Simon Marseille – Place Gre’net

De plus, « le virus qui cir­cu­lait jusqu’alors très majo­ri­tai­re­ment chez les jeunes a désor­mais des consé­quences pour l’ensemble de la popu­la­tion en matière d’hospitalisation », alerte le cabi­net du pré­fet. Pour lequel, « le virus concerne toutes les tranches d’âges [la pré­fec­ture fait état de 20 patients en réani­ma­tion ces der­niers jours, tous âgés de plus de 50 ans, ndlr] avec les mêmes comor­bi­di­tés asso­ciées : hyper­ten­sion, sur­poids, dia­bète… »

 

Aussi, devant cette dégra­da­tion des don­nées épi­dé­mio­lo­giques et hos­pi­ta­lières, le gou­ver­ne­ment a‑t-il décidé l’entrée en vigueur de nou­velles mesures régle­men­taires sur tout le ter­ri­toire natio­nal.

 

 

Les nouvelles mesures réglementaires en Isère et pour la Métropole

 

Des mesures concernent éga­le­ment cer­taines grandes agglo­mé­ra­tions, dont la métro­pole gre­no­bloise. Un nou­vel arrêté pré­fec­to­ral pris ce 17 octobre com­plète ainsi le décret du 16 octobre 2020. Celui-ci détaille tout d’a­bord les mesures appli­cables sur l’ensemble du dépar­te­ment de l’Isère. En par­ti­cu­lier, concer­nant les ras­sem­ble­ments, réunions ou encore les éta­blis­se­ments rece­vant du public (ERP). « Elles entrent en appli­ca­tion à comp­ter de ce jour [le 17 octobre 2020, ndlr] », pré­vient la pré­fec­ture.

 

Un concert de casseroles donné par des établissement adhérents de l'Uimh cans le centre-ville de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un concert de cas­se­roles donné par des res­tau­ra­teurs inquiets des mesures sani­taires dans le centre-ville de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Toutefois, les mesures rela­tives aux mani­fes­ta­tions orga­ni­sées dans les éta­blis­se­ments rece­vant du public – tels les salles des fêtes, salles poly­va­lentes, cha­pi­teaux, tentes ou struc­tures – ne seront appli­cables qu’à comp­ter du lundi 19 octobre 2020 à par­tir de minuit.

 

L’arrêté décrit par ailleurs les mesures qui s’ap­pliquent sur les 49 com­munes de Grenoble-Alpes Métropole. Dont le fameux couvre-feu quo­ti­dien ins­tauré de 21 heures à 6 heures du matin ainsi que les auto­ri­sa­tions de dépla­ce­ment déro­geant à cette règle.

 

 

Un « effort collectif » pour éviter un nouveau confinement

 

Au-delà de ces mesures géné­rales, Lionel Beffre appelle à nou­veau à la res­pon­sa­bi­lité de cha­cun envers ses proches ou les per­sonnes vul­né­rables. « Il est indis­pen­sable de res­pec­ter la dis­tan­cia­tion sociale (sic). Avec, si pos­sible, des visites espa­cées et limi­tées en nombre de per­sonnes ».

 

Et d’ap­pe­ler cha­cun, notam­ment les plus jeunes, « à faire preuve de soli­da­rité entre les géné­ra­tions ». Un « effort col­lec­tif indis­pen­sable », selon le pré­fet, pour enrayer la pro­pa­ga­tion du virus et ne pas avoir à pro­lon­ger, voire à dur­cir encore ces mesures à l’approche de l’hiver. En clair : pour évi­ter un nou­veau confi­ne­ment…

 

Joël Kermabon

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2432 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.