Urgences de l’hôpital de Voiron : syndicats et collectifs réclament l’embauche immédiate de 9 médecins

sep article



FLASH INFO – Dans une lettre ouverte, un collectif de syndicats et de représentants des médecins urgentistes interpelle la direction du CHU de Grenoble sur la situation des urgences à l’hôpital de Voiron.

 

Accueil des urgences à l'hôpital de Voiron. DR

A l’hô­pi­tal de Voiron, les méde­cins des urgences alertent depuis des années sur le manque de per­son­nel – DR

Mardi 13 octobre, les méde­cins urgen­tistes de Voiron avaient une nou­velle fois tiré la son­nette d’a­larme. Et alerté sur le manque de per­son­nel et le risque, à comp­ter du 2 novembre, de ne plus pou­voir prendre en charge les patients.

 

A la veille de la ren­contre, ce 15 octobre, des méde­cins voi­ron­nais avec la direc­trice du CHU de Grenoble, plu­sieurs syn­di­cats * et l’as­so­cia­tion des méde­cins urgen­tistes de France (AMUF) se joignent au mou­ve­ment.

 

« Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales ne més­es­timent pas les dif­fi­cul­tés de recru­te­ment, sou­lignent-ils dans la lettre ouverte. Ces dif­fi­cul­tés ont pour causes prin­ci­pales le nume­rus clau­sus médi­cal ou encore les condi­tions de tra­vail déplo­rables pro­po­sées avec leur lot de sur­me­nage. »

 

A l’hô­pi­tal de Voiron, les méde­cins urgen­tistes ne sont plus que 9, sur 18, à se relayer dans le ser­vice. Et en jan­vier pro­chain, ils ne devraient être plus que 7. Avec le risque que cette dégra­da­tion, chro­nique mais accé­lé­rée avec la crise sani­taire, ne conta­mine les autres ser­vices en fai­sant repor­ter l’ac­ti­vité sur d’autres struc­tures déjà sur­char­gées.

 

 

« Nous exigeons l’embauche immédiate des 9 médecins urgentistes »

 

Pour les repré­sen­tants des méde­cins urgen­tistes, il n’y a pas qu’une solu­tion. « Cela passe par un ren­fort impor­tant et rapide en per­son­nel pour com­bler les postes médi­caux et soi­gnants man­quants, quoi qu’il en coûte », sou­lignent-ils. 

 

« Nous exi­geons l’embauche immé­diate des 9 méde­cins urgen­tistes et des autres spé­cia­li­tés néces­saires au fonc­tion­ne­ment de l’accueil des urgences, accueil menacé de fer­me­ture à très court terme si vous ne pro­po­sez pas des contrats attrac­tifs per­met­tant ce recru­te­ment indis­pen­sable ».

 

*La CGT, Force ouvrière, le syn­di­cat natio­nal des méde­cins hos­pi­ta­liers (SNMH-FO) et le syn­di­cat natio­nal des pra­ti­ciens hos­pi­ta­liers anes­thé­sistes réani­ma­teurs élargi aux autres spé­cia­li­tés (SNPHARE).

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2297 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.