L'hémicycle de l'Assemblée Nationale où siègent les 577 députés. @ Tmorlier - Wikimedia Commons

Les députés LREM isérois divisés sur le projet de loi réintroduisant les néonicotinoïdes

Les députés LREM isérois divisés sur le projet de loi réintroduisant les néonicotinoïdes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FIL INFO – Lors du vote du projet de loi permettant de déroger à l’interdiction des néonicotinoïdes en France, la majorité s’est divisée à l’Assemblée nationale, avec 313 voix pour, 158 contre et 56 abstentions. Une division que l’on retrouve en Isère chez les députés de La République en marche (LREM).

 

 

Les députés LREM isérois divisés sur les néonicotinoïdes.Ruche abeilles et noix avec pesticides Frapna vol

Les néo­ni­co­ti­noïdes, mor­tels pour les abeilles, vont de nou­veau être autorisés.DR

Les néo­ni­co­ti­noïdes vont pou­voir faire leur retour en France. Ces pes­ti­cides étaient pour­tant inter­dits depuis 2018, étant une cause de mor­ta­lité avé­rée chez les abeilles. Cette réuti­li­sa­tion vise à pro­té­ger la filière sucrière, en par­ti­cu­lier les bet­te­raves, contre l’at­taque d’in­sectes alors que le sec­teur subit une épi­dé­mie de jau­nisse qui dévaste les plants.

 

Un renie­ment pour Emmanuel Macron, qui avait pro­mis leur inter­dic­tion lors de sa cam­pagne élec­to­rale en 2017. En pleine prise de conscience éco­lo­gique, la mesure a du mal à pas­ser. Et ses oppo­sants ne se privent pas de la cri­ti­quer, comme Éric Piolle, maire de Grenoble.

 

 

 

La majorité se fracture sur la question des néonicotinoïdes

 

Même les dépu­tés LREM isé­rois n’ont pas tous suivi la consigne de vote du gou­ver­ne­ment. Cinq ont certes voté pour le pro­jet de loi : Camille Gaillard-Minier (dépu­tée de la 1re cir­cons­crip­tion ayant rem­placé Olivier Véran devenu ministre de la Santé), Cendra Motin (6e cir­cons­crip­tion), Monique Limon (7e cir­cons­crip­tion), Caroline Abadie (8e cir­cons­crip­tion) et Marjolaine Meynier-Millefert (10e circonscription).

 

Émilie Chalas et Jean-Charles Colas-Roy. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Émilie Chalas et Jean-Charles Colas-Roy (ici en 2019) ont voté contre ce pro­jet de loi. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Mais Catherine Kamowski (5e cir­cons­crip­tion) s’est abs­te­nue. Et deux dépu­tés de la majo­rité ont même voté contre. Et pas des moindres : Jean-Charles Colas-Roy et Émilie Chalas.

 

La can­di­date mal­heu­reuse aux der­nières élec­tions muni­ci­pales à Grenoble s’en explique dans un com­mu­ni­qué. « Je crois qu’il faut mesu­rer la por­tée de la réin­tro­duc­tion des néo­ni­co­ti­noïdes qui ne sera pas sans effet sur les sols, les éco­sys­tèmes, les pol­li­ni­sa­teurs et les oiseaux », sou­ligne Émilie Chalas.

 

 

« L’état de la biodiversité est trop critique »

 

« La crise que nous tra­ver­sons nous donne l’op­por­tu­nité de chan­ger de bra­quet, d’im­pul­ser une nou­velle dyna­mique », veut croire la dépu­tée. « L’état de la bio­di­ver­sité est trop cri­tique pour que l’on s’au­to­rise de nou­veaux écarts », jus­ti­fie-t-elle. Quelques jours plus tôt, c’est Jean-Charles Colas-Roy qui avait affi­ché ses désac­cords avec les consignes de son groupe parlementaire.

 

Les autres dépu­tées isé­rois, la socia­liste Marie-Noëlle Battistel et la cen­triste Élodie Jacquier-Laforge, ont éga­le­ment voté contre.

 

Tim Buisson

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Tim Buisson

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Réactions scandalisées de la classe politique après les actes de vandalisme qui ont frappé la commune de Roybon

  FOCUS - Les dégradations commises à Roybon par un groupe d'individus dans la nuit du 3 au 4 décembre 2020 ont sidéré les habitants Lire plus

Émilie Chalas signataire d'une tribune pour accélérer l'adoption de la loi sur l'IVG
Absence de débat et misogynie au sein d’En marche ? LREM 38 « déplore » la prise de parole d’Émilie Chalas

  FIL INFO – C'est un entretien qui passe mal. Après avoir exprimé quelques désillusions sur LREM dans le Dauphiné Libéré, la députée de l'Isère Lire plus

Le député de l'Isère Jean-Charles Colas-Roy (LREM) ne votera pas le projet de loi réautorisant certains néonicotinoïdes.
Néonicotinoïdes : en Isère, un député LREM s’oppose au projet de loi

FLASH INFO - Le projet de loi réautorisant certains néonicotinoïdes n'est pas du goût du député de l'Isère Jean-Charles Colas-Roy (LREM). Qui a annoncé ne Lire plus

Monique Limon écrit aux maires de sa circonscription suite aux agressions d'élus locaux
Monique Limon écrit aux maires de sa circonscription suite aux agressions d’élus locaux

  FLASH INFO – Un gouvernement « pleinement engagé aux côtés des élus pour leur apporter aide et assistance dans l’exercice de leurs fonctions ». C'est ce Lire plus

Dans un communiqué commun, Paris, Lille, Nantes, Clermont-Ferrand et Grenoble annoncent prendre un arrêté pour interdire les pesticides.© Joël Kermabon - Place Gre'net
Catherine Kamowski et Monique Limon cosignent un appel contre “l’agribashing”

  FLASH INFO — Catherine Kamowski et Monique Limon en ont assez de « l'agribashing » et le font savoir. Les deux parlementaires iséroises comptent parmi Lire plus

Monique Limon candidate LREM
Projet de loi de finances : la députée de l’Isère Monique Limon inquiète pour le budget des chambres d’agriculture

FIL INFO -  Quarante-six députés LREM dont la députée de l'Isère Monique Limon dénoncent le projet du gouvernement de baisser la taxe additionnelle sur le Lire plus

Flash Info

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

|

19/10

10h35

|

|

19/10

9h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin