Le Département adopte une prime “confinement” rétroactive pour les aides à domicile

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

EN BREF – Le Département de l’Isère veut aller au-delà de la prime Covid débloquée par l’État en faveur des Services d’aide et d’accompagnement à domicile. Et annonce la création d’une mission d’intérêt général dédiée aux situations de crise, avec bonification salariale à la clé.

 

 

Une mis­sion d’in­té­rêt géné­ral (MIG) dédiée aux situa­tions de crise sani­taire ou cli­ma­tique ? C’est le dis­po­si­tif annoncé par le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère et validé par sa com­mis­sion per­ma­nente du 25 sep­tembre. La MIG a pour objec­tif de « péren­ni­ser la “prime Covid” de l’État » durant la période de crise, en gra­ti­fiant de 3 euros bruts par heure les salaires des ser­vices d’aide et d’ac­com­pa­gne­ment à domi­cile (Saad).

 

Les aides à domicile vont bénéficier d'une Mission d'intérêt général rétroactive spéciale Covid. DR

Les aides à domi­cile vont béné­fi­cier d’une mis­sion d’in­té­rêt géné­ral rétro­ac­tive spé­ciale Covid. DR

 

Débloquée au mois d’août 2020, la prime Covid de l’État s’é­lève à 1000 euros pour les per­son­nels d’aide à domi­cile. Une caté­go­rie qui s’est sen­tie oubliée durant la pre­mière vague du Covid-19 et le confi­ne­ment. En mai 2020, un aide à domi­cile mar­ti­né­rois dénon­çait ainsi le « mépris » des diri­geants et des déci­deurs vis-à-vis des Saad. Un cour­rier publié par Place Gre’net et adressé à Emmanuel Macron, Olivier Véran… et Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Département.

 

 

Une mesure rétroactive au 1er mars 2020

 

Message reçu cinq sur cinq ? Au-delà de la prime de 1000 euros, cette boni­fi­ca­tion sala­riale de 3 euros sup­plé­men­taires par heure tra­vaillée inclut les charges sala­riales et patro­nales, pré­cise le Département. Surtout, cette boni­fi­ca­tion ne sur­vien­dra pas qu’en cas de pro­chaine crise. La MIG en lien avec le confi­ne­ment est en effet rétro­ac­tive et prend effet à comp­ter du 1er mars 2020.

 

Jean-Pierre Barbier, président du Département de l'Isère. © Tim Buisson - Place Gre'net.

Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Département de l’Isère. © Tim Buisson – Place Gre’net.

La prime concer­nera ainsi les 124 Saad de l’Isère au pro­rata des heures tra­vaillées durant la période du confi­ne­ment.

 

« Par exemple, cette boni­fi­ca­tion per­met­tra à une per­sonne qui aura réa­lisé un équi­valent temps plein durant cette période de rece­voir 1000 euros de plus », cal­culent les ser­vices du Conseil dépar­te­men­tal. Coût de cette MIG spé­ciale confi­ne­ment ? « Environ 1,2 mil­lion d’eu­ros au total ».

 

Le Département ne manque pas encore de men­tion­ner la réforme de 2018, fixant à 21,44 euros par heure d’intervention le tarif unique des Saad. « Cela fait de l’Isère l’un des dépar­te­ments de France qui prend le mieux en charge les heures d’intervention au domi­cile des usa­gers », affirme la col­lec­ti­vité. Qui rap­pelle aussi avoir main­tenu son niveau de finan­ce­ment des Saad durant le confi­ne­ment, même lorsque des pres­ta­tions étaient sus­pen­dues.

 

 

Les services d’aide à domicile recrutent en Isère

 

Les SAAD (et les Ehpad) recrutent. © Département de l'Isère

Les Saad (et les Ehpad) recrutent. © Département de l’Isère

Des ini­tia­tives d’au­tant plus à mettre en avant que les Saad de l’Isère recrutent. Face aux besoins géné­rés par la crise sani­taire, « les Saad cherchent de nou­veaux sala­riés avec tout type de pro­fil : des per­sonnes avec ou sans expé­rience, avec ou sans diplôme, étu­diants ou deman­deurs d’emploi, pour faire des rem­pla­ce­ments sur une courte durée ou com­plé­ter les effec­tifs », fait savoir le Département.

 

Afin de faci­li­ter la démarche des deman­deurs d’emploi inté­res­sés, une pla­te­forme dédiée ras­semble désor­mais les offres dis­po­nibles auprès des Saad… mais aussi des Ehpad. Une cin­quan­taine d’offres sont actuel­le­ment en ligne. Le tout pour un métier « certes dif­fi­cile, mais […] très humain et très gra­ti­fiant », sou­ligne Laura Bonnefoy, vice-pré­si­dente du Département en charge de la dépen­dance et des han­di­caps.

 

Florent Mathieu

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
1494 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.