Le festival électro Spring’Alp finalement annulé, après son report d’avril à octobre

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

EN BREF – Le Spring’Alp, festival de musique électro initialement prévu le 17 avril 2020 au Palais des sports de Grenoble avait été repoussé au 16 octobre pour cause de confinement. Il est finalement annulé en raison de l’épidémie de Covid-19 qui sévit toujours.

 

 

Le festival de musique électro Spring'Alp finalement annulé. SpringAlp équipe

L’équipe 2019 du Spring’Alp élec­tro devant le Palais des sports ‑DR

Ils jettent l’é­ponge. Après une pre­mière édi­tion réus­sie en mars 2019, le confi­ne­ment a d’a­bord contraint les orga­ni­sa­teurs du Spring’Alp à repous­ser le fes­ti­val au ven­dredi 16 octobre 2020, avant de devoir prendre la lourde déci­sion d’an­nu­ler. La pro­gram­ma­tion, variée, avait pour­tant de quoi ravir les ama­teurs d’électro : Synapson, Étienne de Crécy, the Bloody Beetroots, Vladimir Cauchemar ou encore DJ Pone.

 

« Au début, on ne vou­lait pas repor­ter le fes­ti­val. Les places se ven­daient bien. On était vrai­ment confiants pour cette deuxième édi­tion. Mais les condi­tions sani­taires ne nous ont pas laissé le choix. Finalement, on est contraint d’an­nu­ler », explique Mathis Benhamou, cofon­da­teur du fes­ti­val.

 

« L’an der­nier, nous avons réuni 2 750 per­sonnes. Cette année, on devait être plus de 3 000 per­sonnes, peut-être même 4 000. Au vu des condi­tions sani­taires et des contraintes, notam­ment la jauge du Palais des sports, cette deuxième édi­tion deve­nait impos­sible à main­te­nir », déplore Mathis Benhamou.

 

Le Spring’Alp, c’est un fes­ti­val de musique indé­pen­dant, auto­fi­nancé. À l’initiative de ce pro­jet, trois amis, pro­prié­taires du bar Le Turnover : Mathis Benhamou, Valentin Hervaud et Théo Illy.

« Nous sommes des ama­teurs de musique élec­tro­nique mais ne nous venons pas du tout du monde de l’événementiel. Ce pro­jet vient de l’envie d’organiser des concerts, en dehors du bar. Ensuite, on s’est mis à rêver en grand et on a monté ce pro­jet au Palais des sports », raconte Mathis Benhamou.

 

 

Les festivaliers peuvent se faire rembourser leur billet

 

« Au prin­temps, nous avons décidé de repor­ter en pro­gram­mant les mêmes artistes. Lorsque nous avons dû annon­cer l’an­nu­la­tion du fes­ti­val, les artistes ont joué le jeu et beau­coup d’entre eux sont prêts à reve­nir l’an­née pro­chaine », assure le co-fon­da­teur. Les fes­ti­va­liers pour­ront quant à eux se faire rem­bour­ser leur billet ou bien déci­der de le conser­ver pour l’é­di­tion sui­vante. « Nous fixons une date butoir à la mi-octobre pour per­mettre aux gens de deman­der le report du billet. En moyenne, on rem­bourse une place sur cinq », pré­cise Mathis Benhamou.

 

SpringAlp

SpringAlp

Le report n’a pas mis en péril la sta­bi­lité éco­no­mique du tout jeune fes­ti­val. « L’impact du report a été très minime. On n’a rem­boursé qu’une cen­taine de places », pré­cise l’or­ga­ni­sa­teur. Mais l’an­nu­la­tion de cette édi­tion pour­rait s’a­vé­rer plus pro­blé­ma­tique. « Nous ne pou­vons pas encore esti­mer pré­ci­sé­ment les consé­quences de tout ça sur notre tré­so­re­rie », recon­naît à ce stade Mathis.

 

Léa Meyer

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
947 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.