Les activistes de Fridays for future Grenoble ont investi le hall du siège de la Métro. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des acti­vistes de Fridays for future Grenoble dénoncent les pro­jets « inutiles et éco­cides » de la Métropole

Des acti­vistes de Fridays for future Grenoble dénoncent les pro­jets « inutiles et éco­cides » de la Métropole

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE VIDÉO - Des activistes grenoblois de Fridays for future ont investi le siège de la Métropole ce vendredi 25 septembre 2020. Organisée dans le cadre de la journée mondiale d'action pour le climat, cette action de désobéissance civile visait à interpeller les élus métropolitains. Dans la ligne de mire des militants, les grands projets « inutiles, polluants et écocides » en cours sur l'agglomération dont ils souhaitent que la Métro se désengage.

 
 

Les activistes de Fridays for future Grenoble ont investi le hall du siège de la Métro. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les activistes de Fridays for future Grenoble ont investi le hall du siège de la Métro. © Joël Kermabon - Place Gre'net


Ce vendredi 25 septembre 2020 marquait la Journée mondiale d'action pour le climat du mouvement international Youth for climate (YFC).
 
Sous son impulsion, des jeunes du monde entier ont tenu des rassemblements ou mené des actions pour protester contre l’inaction des gouvernants face au dérèglement climatique.
 
En se mobilisant ainsi, la « génération climat » voulait démontrer qu'elle était toujours vigilante. « La pandémie n’a éclipsé ni la crise climatique ni notre combat pour son avenir », clament-ils. À Grenoble, une trentaine de jeunes activiste du mouvement Fridays for future Grenoble (FFF Grenoble) ont investi le hall du siège de la Métropole en milieu d'après-midi. L'objectif ? Interpeller les élus métropolitains quant à leurs actions en faveur du climat.
 
 

Une action de désobéissance civile de Fridays for future menée dans le calme

 
« Nous sommes là pour dénoncer les agissements irresponsables de Grenoble-Alpes Métropole et rappeler aux élus que la situation est urgente », lance au porte-voix l'un des défenseurs du climat. Sauf qu'en l'occurrence aucun élu – à moins qu'il n'ait l’ouïe vraiment très affutée – n'a pu les entendre, le conseil métropolitain se déroulant à quelques kilomètres de là, à Alpexpo.
 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net


 
Raté donc pour l'interpellation des élus en plein conseil métropolitain, mais le petit groupe a pu dérouler tout son discours et ses revendications sans être interrompu un seul instant. Et ce sous la surveillance ostentatoire d'un équipage de la brigade anti-criminalité posté tout près du bâtiment de la Métro.
 
 

« Impulser des changements en profondeur à l'échelle locale »

 
Après plus d'un an et demi de grèves scolaires et d'actions diverses, les jeunes activistes  entendent désormais « impulser des changements en profondeur à l'échelle locale ». Ainsi, une vingtaine de minutes durant, ont-ils exposé et motivé leurs griefs envers la Métropole. Autant qu'ils ont fustigé les grands projets jugés « inutiles, polluants et écocides » en cours dans l'agglomération.
 
Le souhait des militants pour le climat ? Ni plus, ni moins que la Métro s'en désengage au plus vite. Dans leur ligne de mire ? Le centre commercial Neyrpic et l'élargissement de l'A480. Sans oublier l'opération immobilière risquant « d'artificialiser » les Jardins de la Buisserate, craignent les activistes.
 
Retour sur cette action préfigurant de futures mobilisations et qui s'est déroulée dans le plus grand calme.
 

 
 

La pandémie « avant-goût de futures catastrophes » climatiques, écologiques et sociales

 
Si la pandémie a porté un rude coup au mouvement, reléguant la lutte pour le climat au second plan, les activistes ne baissent pas les bras. « Selon les scientifiques [...], la pandémie n'était qu'un avant-goût de ce que provoqueront les catastrophes climatiques, écologiques et sociales à venir », augurent-ils. « A la différence près, que toutes pourraient survenir quasi simultanément : incendies, canicules infernales, inondations, tempêtes... »
 
D'ailleurs, rappellent les défenseurs du climat, Greta Thunberg, la militante suédoise égérie du mouvement, n'a-t-elle pas invité à continuer le combat ? « Nous n’avons pas le choix ! C’est une question de vie ou de mort pour trop de gens », avait-elle ainsi déclaré, jugeant les adultes « irresponsables ».
 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Simon Grange

Auteur

6 commentaires sur « Des acti­vistes de Fridays for future Grenoble dénoncent les pro­jets « inutiles et éco­cides » de la Métropole »

  1. sep article
  2. sep article
  3. Ping : Revue de presse 28 Septembre – Se Fédérer

  4. Ping : Revue de presse 28 Septembre – Se Fédérer

  5. les petits chiens aboient, la cara­vane passe. L” ave­nir d’un monde ? D’un monde de glan­deurs illet­trés et égoïstes, peut-être

    sep article
  6. les petits chiens aboient, la cara­vane passe. L” ave­nir d’un monde ? D’un monde de glan­deurs illet­trés et égoïstes, peut-être

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvelle mobilisation des Jeunes pour le climat vendredi 25 mars à Grenoble
Nouvelle mobi­li­sa­tion des Jeunes pour le cli­mat ven­dredi 25 mars à Grenoble

FLASH INFO – Nouvelle mobilisation pour le climat à Grenoble vendredi 25 mars. Le collectif Fridays For Future Grenoble appelle à "marcher ensemble pour faire Lire plus

La Métropole engagée pour une "gestion durable" des forêts, entre préservation des écosystèmes... et besoins de production
Suspension des aides régio­nales en faveur des réseaux de cha­leur et du bois éner­gie : la Métro s’inquiète

FOCUS - La métropole de Grenoble s'est associée, dans une lettre du 16 décembre 2021, à plusieurs porteurs de projets afin de demander un changement Lire plus

Franck Longo, maire de Fontaine, lors de sa prise de parole pendant le rassemblement contre la fermeture du pont Esclangon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture du pont Esclangon : les élus de Fontaine « tous sur le pont » mais la Ville de Grenoble campe sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - La polémique entre la Ville de Fontaine, la Métropole et la Ville de Grenoble au sujet de la fermeture du pont Esclangon Lire plus

Autre partie de l'installation photovoltaïque sur le toit de la mairie d'Échirolles © Simon Marseille - Place Gre'net
Christophe Ferrari et Éric Piolle signa­taires d’une tri­bune dénon­çant l’ar­rêté du 8 octobre 2021 sur l’éner­gie photovoltaïque

FLASH - Christophe Ferrari, président de la Métropole grenobloise, et Éric Piolle, maire de Grenoble, viennent de signer ce vendredi 15 octobre 2021, aux côtés Lire plus

En ville, le diesel pollue car le filtre à particules est souvent inopérant. Pollution carbone
Qualité de l’air : où en est la Métropole de Grenoble après un an de man­dat et d’i­ni­tia­tives concer­nant la ZFE ?

FOCUS - Face aux récentes critiques concernant sa gestion de la qualité de l'air, la métropole de Grenoble fait le bilan d'une première année de Lire plus

Quelques-unes des huit bennes roulant au GNV réceptionnées en 2018? © Joël Kermabon - Place Gre'net
Une nou­velle sta­tion de recharge au gaz natu­rel BioGNV pour la Métro en 2022

FOCUS - La Métropole de Grenoble a annoncé, en cette rentrée 2021, la création d'une nouvelle station de recharge au gaz naturel BioGNV. Ce faisant, Lire plus

Flash Info

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

|

19/05

9h27

|

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Abonnement| Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

Politique| Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin