Monique Limon écrit aux maires de sa circonscription suite aux agressions d’élus locaux

sep article



 

FLASH INFO – Un gouvernement « pleinement engagé aux côtés des élus pour leur apporter aide et assistance dans l’exercice de leurs fonctions ». C’est ce qu’affirme par courrier la députée Monique Limon aux maires de sa septième circonscription de l’Isère.

 

En toile de fond ? Les agres­sions contre des maires qui ont sem­blé deve­nir mon­naie cou­rante durant l’été 2020. Notamment en Isère, à Miribel-les-Échelles, dont le maire William Dufour a été dure­ment molesté le 27 juillet par un groupe de jeunes gens. Les conseillers muni­ci­paux qui accom­pa­gnaient l’élu ont, eux aussi, subi des vio­lences.

 

La députée de l'Isère Monique Limon. DR

La dépu­tée de l’Isère Monique Limon. DR

« La Nation a un devoir de sou­tien et de soli­da­rité à l’égard des élus vic­times de ces actes, qui appellent sanc­tion et répa­ra­tion », écrit Monique Limon aux édiles. Sans oublier, éti­quette LREM oblige, de van­ter l’ac­tion du gou­ver­ne­ment dans le domaine.

 

Tout d’a­bord, en citant une cir­cu­laire à l’in­ten­tion des pro­cu­reurs, dif­fu­sée au mois de novembre 2019 par la Garde des Sceaux. Son objet : « Le trai­te­ment judi­ciaire des infrac­tions com­mises à l’encontre des per­sonnes inves­ties d’un man­dat élec­tif ».

 

Ensuite, en men­tion­nant « la loi du 27 décembre 2019 rela­tive à l’en­ga­ge­ment dans la vie locale et à la proxi­mité de l’ac­tion publique », por­teuse d’un « cer­tain nombre de pro­tec­tion des élus locaux ». Au tra­vers notam­ment d’une obli­ga­tion… de sous­crire à une assu­rance, prise en charge par l’État pour les com­munes de moins de 3500 habi­tants. Mais aussi via des modules de for­ma­tion et d’in­for­ma­tion, par exemple sur les com­pé­tences de police des édiles.

 

Ironie du sort : deux jours après l’en­voi de cette lettre, c’é­tait au tour du maire du Péage-du-Roussillon de se faire agres­ser. Le 27 août, comme le rap­porte le Dauphiné Libéré, André Mondange essuyait ainsi des menaces de mort par une per­sonne sus­pec­tée de vol. Monique Limon fait savoir « toute sa soli­da­rité » vis-à-vis de l’élu. « Elle a pu échan­ger ce jour avec lui. Elle lui réitère publi­que­ment sa dis­po­si­tion et son sou­tien », ajoute-t-elle.

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
1899 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.