Occupants d’un squat incendié relogés à la Houille blanche : des associations redoutent l’expulsion et dénoncent le manque d’information

sep article



FLASH INFO – Des associations redoutent l’expulsion d’une vingtaine de personnes présentes dans le gymnase de la Houille blanche suite à leur relogement par la Ville de Grenoble. Les acteurs associatifs dénoncent également le manque d’information de la part des élus quant au sort des occupants.

 

Plus d’une ving­taine de per­sonnes migrante et sans-papiers occupent tou­jours le gym­nase suite à l’in­cen­die d’un squat qui avait ravagé un immeuble de la rue des Trembles ce 1er août 2020. « Depuis notre héber­ge­ment, nous n’a­vons vu aucun repré­sen­tant de la Ville », déplorent ce mer­credi 26 août ces occu­pants relayés par l’as­so­cia­tion Droit au loge­ment de l’Isère (Dal 38) et Grenoble soli­daires. Des occu­pants d’au­tant plus inquiets que la Ville les auraient infor­més « par l’in­ter­mé­diaire des vigiles, de la fer­me­ture du gym­nase ce 26 août à 13 heures », rap­portent-ils.

 

« Sur les vingt-cinq per­sonnes, cinq n’ont aucune solu­tion d’hé­ber­ge­ment. Les vingt autres sont relo­gées dans quelques hôtels. De sur­croît nous avons appris, en les appe­lant, que ce n’é­tait que pour deux nuits », s’in­quiètent les asso­cia­tions. Lesquelles, sou­te­nues par de nom­breux sym­pa­thi­sants sont res­tées sur place pour empê­cher une expul­sion qui, en fin d’a­près-midi, n’a­vait tou­jours pas eu lieu.

 

« Nous avons passé la journée à appe­ler en vain les ins­ti­tu­tions telle la Métropole et la mai­rie pour obte­nir des infor­ma­tions », s’in­dignent les sou­tiens des occu­pants. Qui se déclarent bien déter­mi­nés « à ne pas quit­ter le gym­nase de la Houille blanche tant [qu’ils]  n’au­ront pas ren­con­tré des élus et obtenu un vrai loge­ment ».

 

JK

 

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2064 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Et si on disait Stop à l’im­mi­gra­tion et au regrou­pe­ment fami­lial ?

    sep article