Bouge ta boîte ouvre un nouveau « cercle » de femmes entrepreneures autour de Saint-Égrève

sep article



 

FIL INFO – Bouge ta boîte, réseau national de femmes entrepreneures orienté « business », ouvre un nouveau « cercle » de « bougeuses » sur Saint-Égrève et ses environs. Ce qui portera leur nombre à six dans la région grenobloise. Une réunion pour tester gratuitement le concept se tient mardi 8 septembre à Grenoble.

 

 

COUV Cercle d'entrepreneures du réseau Bouge ta boîte au Mans. Crédit Floriane Billaud (1)

Cercle d’en­tre­pre­neures du réseau Bouge ta boîte au Mans. © Floriane Billaud

Bouge ta boîte recrute de nou­velles « bou­geuses » pour consti­tuer un « cercle », autre­ment dit un groupe de cheffes d’en­tre­prise de Saint-

Égrève et ses envi­rons.

 

Cinq groupes de femmes entre­pre­neures adhé­rentes au réseau sont déjà actifs dans la région gre­no­bloise. Trois sont basés à Grenoble, deux en centre-ville, un troi­sième au sud. Le Grésivaudan et Voiron ont éga­le­ment leur cercle.

 

L’intérêt pour les femmes d’in­té­grer le réseau ? S’entraider et faire du busi­ness entre diri­geantes ayant à cœur de déve­lop­per leur chiffre d’af­faires. « L’idée est de bien se connaître pour se recom­man­der et géné­rer de la crois­sance », explique Laurianne Le Paih, char­gée de com­mu­ni­ca­tion et mar­ke­ting de Bouge ta boîte. L’objectif pour­suivi par Marie Eloy, l’instigatrice du réseau créé en 2017, étant de per­mettre aux femmes diri­geantes de vivre de leur acti­vité, de déve­lop­per leur lea­der­ship et in fine de « par­ti­ci­per acti­ve­ment à l’implémentation d’une tran­si­tion socié­tale ».

 

 

Environ 500 euros pour l’adhésion annuelle

 

Isabelle Emonet, animatrice du nouveau cercle grenoblois "Bouge ta boîte", le réseau national des femmes entrepreneures DR

Isabelle Emonet, ani­ma­trice du cercle gre­no­blois Bouge ta boîte, réseau natio­nal des femmes entre­pre­neures. DR

À l’i­ni­tia­tive de ce nou­veau groupe de femmes entre­pre­neures, Isabelle Emonet, gérante d’Ysalis conseil, struc­ture basée à Saint-Égrève, ani­mera tous les quinze jours durant les six pro­chains mois des réunions « d’une durée d’une heure trente » pré­cise Laurianne Le Paih. Une autre membre du groupe pourra ensuite lui suc­cé­der.

 

Prélancé pen­dant le confi­ne­ment, ce sixième cercle de femmes d’af­faires de la région gre­no­bloise est encore loin d’être au com­plet, indique Laurianne Le Paih. D’où la réunion du mardi 8 sep­tembre pour pré­sen­ter « la méthode Bouge ta boîte en condi­tions réelles », à 12 h 30 au Hüb by Privilodges, au 25 ave­nue Doyen Louis-Weil. La par­ti­ci­pa­tion à celle-ci est gra­tuite. Par contre, l’adhé­sion annuelle au réseau s’é­lève à 490 € HT.

 

 

Une seule représentante par secteur d’activité

 

Le terme de « cercle » annonce tou­te­fois la cou­leur. N’entre pas qui veut dans ce réseau implanté dans 90 villes en France. D’une part, le nombre de par­ti­ci­pantes est limité à vingt-cinq. D’autre part, les membres d’un même groupe doivent œuvrer dans des sec­teurs d’ac­ti­vité dis­tincts « pour évi­ter la concur­rence », jus­ti­fie Laurianne Le Paih.

 

Le réseau indique ainsi pro­cé­der à une sélec­tion des recrues. Quand des entre­pre­neuses inté­res­sées pos­tulent pour rejoindre un cercle, leurs demandes sont exa­mi­nées par l’a­ni­ma­trice, qui leur pro­pose de prendre part à une réunion de tra­vail. À la suite de quoi, l’a­ni­ma­trice et les par­ti­ci­pantes décident d’ac­cueillir ou non la nou­velle recrue.

 

Séverine Cattiaux

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
3286 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.