D’anciens colistiers d’Alain Carignon fondent le “Mouvement constructif citoyen”

sep article



FIL INFO – Des anciens colistiers d’Alain Carignon fondent le Mouvement constructif citoyen. Objectif ? « Devenir une force de propositions », en organisant des rencontres et des conférences. Tout en se revendiquant indépendant politiquement, et sans volonté d”« opposition systématique ».

 

 

« Une démarche de prag­ma­tisme et de proxi­mité », plu­tôt qu’une « oppo­si­tion sys­té­ma­tique ». Tel est le crédo affi­ché par le Mouvement construc­tif citoyen (MCC), fondé à Grenoble par d’an­ciens membres de la Société civile avec Alain Carignon. Objectif ? « Devenir une force de pro­po­si­tions », via l’or­ga­ni­sa­tion de ren­contres et de confé­rences publiques « sur les thé­ma­tiques cen­trales aux conci­toyens ». Une pre­mière réunion d’in­for­ma­tion est annon­cée mer­credi 12 août.

 

Les fondateurs du Mouvement constructif ciotyen © MCC

Les fon­da­teurs du Mouvement construc­tif cio­tyen © MCC

 

Le MCC « a pour voca­tion l’é­change et la réflexion sans sec­ta­risme, ceci impli­quant bien­veillance et ouver­ture », insistent ses fon­da­teurs. Qui se reven­diquent poli­ti­que­ment auto­nomes… mais n’ou­blient pas de por­ter sur Grenoble un regard sévère : « Notre ville est en souf­france. Le décor de carte pos­tale, où se joue l’avenir de nos enfants et de nos conci­toyens, s’ef­frite peu à peu », écrivent-ils sans ambages.

 

 

Quels liens avec Alain Carignon ?

 

Politiquement indé­pen­dants ? À une excep­tion près, tous les fon­da­teurs du Mouvement construc­tif citoyen étaient can­di­dats sur la liste menée par Alain Carignon aux muni­ci­pales de Grenoble. Et deux d’entre-eux, Magali Féret et Jérôme Odier, auraient mathé­ma­ti­que­ment dû sié­ger comme conseillers muni­ci­paux d’opposition. Mais ont été fina­le­ment “rem­pla­cés” par des membres plus loin­tains sur la liste.

 

Magali Feret et Jérôme Odier avec Alain Carignon. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Magali Feret et Jérôme Odier avec Alain Carignon. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Le mou­ve­ment garde-t-il ses attaches avec Alain Carignon ? Dans son com­mu­ni­qué, il prend en tout cas soin de ne pas écrire le nom du can­di­dat. « Nous nous sommes enga­gés au cours de la der­nière cam­pagne muni­ci­pale auprès de la liste de la Société Civile et nous sou­hai­tons plus que jamais conti­nuer à œuvrer pour Grenoble », se pré­sente-t-il ainsi.

 

« Il n’y aura donc pas plus de lien avec le groupe d’op­po­si­tion d’Alain Carignon qu’a­vec les autres acteurs de la vie poli­tique gre­no­bloise », indique le mou­ve­ment à Place Gre’net. « Aucune ani­mo­sité contre Mr Carignon », écrit-il tou­te­fois sur Facebook, en réponse à un com­men­taire. L’ancien maire de Grenoble ne se sen­tira donc pas visé quand le com­mu­ni­qué affirme, sans citer de nom, que « l’intérêt per­son­nel a sou­vent primé sur l’intérêt com­mun ».

 

Florent Mathieu

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
5213 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Si cela per­met d’of­frir une retraite à Monsieur Carignon tout le monde sera d’ac­cord
    (sauf Monsiuer Piolle et consort qui appré­cient cet épou­van­tail, il les a bien ser­vis…)

    sep article
  2. Bonjour,
    Très bonne initiative.…bonne conti­nua­tion.

    BENYOUB.A

    sep article