Dépaysement et randonnées avec l’ouvrage « Lacs de L’Isère » aux éditions Glénat

sep article



 

EN BREF – Dans la collection « Les plus belles randonnées », vient de paraître Lacs de l’Isère, petit guide des plus beaux lacs du département. Un ouvrage pour tous les amoureux de la nature, des montagnes, de la randonnée… et de l’Isère.

 

 

Couverture lacs de l'Isère Glénat

Couverture de Lacs de l’Isère. © Glénat

C’est l’été, c’est les vacances. L’occasion de se bala­der dans les mon­tagnes isé­roises et pour­quoi pas, de flâ­ner autour de leurs lacs. Vous êtes à cours d’i­dées ? Le pho­to­graphe et auteur Roger Hémon vient jus­te­ment de publier Lacs de l’Isère, guide des lacs d’altitude à décou­vrir dans le dépar­te­ment.

 

À coups de pho­to­gra­phies, d’anecdotes et de conseils avi­sés, ce guide raconte l’histoire de cha­cun de ces lacs. Mais il donne aussi, bien sûr, des idées de balades et de ran­don­nées pour pro­fi­ter de la vue depuis ces éten­dues d’eau à plus de 1 250 m d’altitude.

 

« En mon­tagne, le but de l’alpiniste sera sou­vent un som­met dif­fi­cile, celui du ran­don­neur entraîné, un som­met plus facile ou un col. Les pro­me­neurs, les pho­to­graphes, les pêcheurs et les ama­teurs de nature pré­fé­re­ront s’arrêter au bord d’un lac qui ajoute un élé­ment coloré dans le pay­sage et qui per­met aux mon­tagnes de s’y dédou­bler », écrit Roger Hémon en guise d’introduction de son guide.

 

 

Biographie des lacs

 

Eau dans les Alpes

Le lac du bar­rage du Chambon dans la val­lée de la Romanche en Isère.

Le guide est découpé en six par­ties, cor­res­pon­dant à six sec­teurs mon­ta­gneux : Belledonne, Sept-Laux, Rousses, Écrins Vénéon, Écrins Valbonnais et Matheysine Taillefer. Au total, c’est plus de 40 lacs qui nous sont pré­sen­tés et mon­trés sous tous les angles. Des lacs connus, mais aussi d’autres plus enfouis dans les mon­tagnes.

 

On y trouve par exemple le célèbre lac cham­rous­sien : le lac Achard. Le guide indique le che­min pour s’y rendre, ou plu­tôt les dif­fé­rents che­mins pour décou­vrir le lac de dif­fé­rents points de vue.

 

On y retrouve éga­le­ment le lac des Rouies, le plus haut de ce guide, à 2 722 m d’altitudes. Ce lac est né il y a 70 ans, suite au retrait du gla­cier de Lavey qui a laissé une pièce d’eau aux teintes vertes, entou­rée d’une plage de sable fin. Un lac sur lequel une planche à voile a battu un record d’altitude, nous apprend le guide.

 

Enfin, cet ouvrage nous pro­pose de décou­vrir les pay­sages de cer­tains lacs appa­rus après la mise en place de bar­rages. C’est le cas du lac de Chambon, qui fait suite à la construc­tion du bar­rage du même nom débuté en 1929 et ter­miné en 1935. Un lac néan­moins admi­rable, bordé de petits che­mins le lon­geant, comme celui du Lovitel, « l’un des meilleurs pour admi­rer le lac » selon Roger Hémon.

 

Bref une liste non exhaus­tive mais assez dense de ces bas­sins alpins et des pay­sages qu’ils abritent.

 

Corentin Bemol

 

Lacs de l’Isère de Roger Hémon

Collection « Les plus belles ran­don­nées », édi­tions Glénat, Juin 2020

15 euros

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2276 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.