Un homme tué par balles à Eybens : nouveau règlement de comptes sur l’agglomération ?

Un homme tué par balles à Eybens : nouveau règlement de comptes sur l’agglomération ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS — Nouveau règlement de comptes dans l’agglomération grenobloise ? Dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 août, un homme de 27 ans a été abattu à Eybens à la suite d’un véritable guet-apens. Un assassinat qui s’inscrit dans une longue lignée, et qui amène une nouvelle fois le syndicat Alliance Police de Grenoble à réclamer des moyens humains et matériels supplémentaires.

 

 

Un nou­veau mort par arme à feu sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 août, un homme de 27 ans a trouvé la mort à Eybens, pris dans un guet-apens. Un assas­si­nat qui sur­vient deux jours après la mort d’un homme de 29 ans abattu en pleine rue à Grenoble… et un mois après celle d’un homme de 22 ans, tué par balles à la Villeneuve. Il s’ins­crit en outre dans une longue lignée de faits divers, avec notam­ment des fusillades quar­tiers Mistral ou Saint-Bruno.

 

Les faits s'étant déroulés à Eybens, l'enquête est confiée à la Section de recherche de la gendarmerie de Grenoble © Jean-François Frey

Les faits s’é­tant dérou­lés à Eybens, l’en­quête est confiée à la Section de recherche de la gen­dar­me­rie de Grenoble. © Jean-François Frey

 

Selon les pre­miers élé­ments de l’en­quête, l’homme était à bord d’un véhi­cule qui a été contraint de s’ar­rê­ter en rai­son d’obs­tacles dis­po­sés sur la route. Tandis qu’un autre pas­sa­ger ten­tait de libé­rer le pas­sage, un homme enca­goulé a fait feu sur le côté droit de la voi­ture. D’abord avec une arme de type fusil à pompe, ensuite avec un plus petit calibre. Huit impacts ont été rele­vés sur le véhi­cule, et quatre « ori­fices d’en­trée » ont été iden­ti­fiés sur le corps de la victime.

 

 

Un nouveau règlement de comptes ?

 

Les faits, rap­por­tés par le pro­cu­reur de la République adjoint de Grenoble, laissent à pen­ser que seul le pas­sa­ger à droite du conduc­teur était la cible du tireur. Le conduc­teur du véhi­cule n’a, pour sa part, essuyé que des bles­sures légères. La vic­time de l’as­saut, indique encore l’ins­ti­tu­tion judi­ciaire, était « connu[e] des ser­vices de police et de jus­tice pour des délits de droit com­mun et actuel­le­ment sous contrôle judi­ciaire d’un juge d’ins­truc­tion de Grenoble pour des faits de vio­lences aggra­vées ».

 

Nouveau règlement de comptes dans l'agglo grenobloise ?Yannick Biancheri, du syndicat Alliance Police Nationale © Joël Kermabon - Place Gre'net

Yannick Biancheri, du syn­di­cat Alliance Police Nationale © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Yannick Bianchéri, du syn­di­cat Alliance Police Nationale, note six homi­cides ou ten­ta­tives d’ho­mi­cide du même aca­bit sur Grenoble en l’es­pace d’un mois. « Ce n’est pas ano­din, même si nous sommes tris­te­ment habi­tués à avoir des règle­ments de comptes sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise », estime le poli­cier. Pour qui il est pos­sible, sans natu­rel­le­ment pou­voir l’af­fir­mer avec cer­ti­tude, que cer­taines des affaires puissent être liées entre elles.

 

« On peut sup­po­ser qu’elles aient un lien, entre riposte ou ven­geance », note ainsi le poli­cier. Autre scé­na­rio pos­sible ? « Beaucoup indi­vi­dus ont été libé­rés de pri­son au vu du confi­ne­ment. Forcément, ces indi­vi­dus avaient des places dans cer­tains quar­tiers, et quand ils sortent ils essayent de récu­pé­rer leurs places », explique encore le syn­di­ca­liste. Qui insiste tou­te­fois : « On ne peut rien affir­mer encore. »

 

 

Alliance demande des moyens humains et matériels supplémentaires

 

Une chose est cer­taine pour Yannick Bianchéri : la police n’a pas les moyens de faire son tra­vail sur Grenoble, et n’est pas suf­fi­sam­ment prise en compte par l’État. « Depuis qu’il a été nommé ministre de l’Intérieur, on a pu voir mon­sieur Darmanin se dépla­cer là où des indi­vi­dus exhi­baient leurs armes ou tiraient en l’air. À Grenoble, la dif­fé­rence, c’est qu’ils sortent les armes pour tirer et pour tuer ! », s’a­larme-t-il.

 

Les policiers grenoblois expriment souvent leur mécontentement, comme ici lors d'une manifestation en 2016 © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Les poli­ciers gre­no­blois expriment régu­liè­re­ment leur mécon­ten­te­ment, comme ici lors d’une mani­fes­ta­tion en 2016 © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’Net

Quelle réponse néces­saire, selon le syn­di­cat Alliance ? Plus de moyens humains et maté­riels. La ques­tion des effec­tifs demeure le nerf de la guerre. « Avec le jeu des muta­tions et des départs, on va encore se retrou­ver en défi­cit en sep­tembre », dénonce Yannick Bianchéri. Et d’a­jou­ter : « Il nous faut des effec­tifs pérennes pour que l’on puisse occu­per toute l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. La popu­la­tion a droit à la sécu­rité sur toute l’ag­glo­mé­ra­tion ! »

 

Le syn­di­ca­liste adresse éga­le­ment des reproches à l’ins­ti­tu­tion judi­ciaire : « Les col­lègues sont fati­gués d’in­ter­pel­ler des indi­vi­dus qu’ils voient res­sor­tir libres. »

 

Sans sur­prise, le syn­di­ca­liste demande à ce que des peines maxi­males soient pro­non­cées pour les crimes et délits. « Et que ces peines soient réel­le­ment exé­cu­tées, que l’on ne les laisse pas libres parce que l’on manque de place, ou autres phi­lo­so­phies bien pen­santes », ajoute-t-il.

 

L'exposition “En finir avec le contrôle au faciès” place de Verdun à Grenoble en 2017 avait suscité la colère des policiers © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’exposition “En finir avec le contrôle au faciès” place de Verdun à Grenoble en 2017 avait sus­cité la colère des poli­ciers. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Enfin, le poli­cier n’ou­blie pas d’é­gra­ti­gner la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise. « Quand on a un maire dont on connaît la posi­tion sur les camé­ras, qui a des idéo­lo­gies qui l’é­loignent de la sécu­rité de ses conci­toyens, c’est sûr que ça n’aide pas ! », lance-t-il. Yannick Bianchéri rap­pelle notam­ment les épi­sodes de la fresque « anti-police » ou de l’ex­po­si­tion contre le contrôle au faciès. Et consi­dère que le maire de Grenoble devrait armer sa police muni­ci­pale pour lui don­ner les moyens d’être « actrice de la sécu­rité ».

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le principal suspect dans la fusillade qui le 25 avril 2016 avait fait deux morts à Grenoble, a été interpellé et mis en examen.
Sur fond de violences grandissantes, 47 policiers supplémentaires annoncés d’ici septembre 2021 à Grenoble

  EN BREF - Alors que les violences vont grandissant dans l'agglomération grenobloise, le gouvernement annonce l'arrivée de 47 policiers à Grenoble d'ici septembre 2021. Lire plus

Colère dans la police : 180 fonctionnaires prêts à déposer leur démission en Isère dont 130 à Grenoble

  FOCUS – Les propos d'Emmanuel Macron lors de l'interview accordée au média Brut ne passent pas auprès des policiers. S'estimant désavoués, 180 d'entre eux Lire plus

A Grenoble et Echirolles, les soirées sont rythmées par les tirs de mortier d'artifice. Pour les forces de police, la réponse est inadaptée.
Grenoble et Échirolles : les forces de l’ordre à bout face aux tirs de mortiers d’artifice

  FOCUS - À Grenoble et Échirolles, les soirées sont depuis plusieurs semaines émaillées de tirs de mortiers d'artifice et autres jets de projectiles visant Lire plus

Raoul Urru et Pascale Versaut, leaders du collectif Vivre Eybens pour les municipales 2020 DR
Vivre Eybens appelle à une union des trois listes au second tour des municipales

  FOCUS - La liste Vivre Eybens appelle à un rassemblement des trois listes en prévision du second tour des municipales à Eybens. Forte de Lire plus

UNE Mairie d'Eybens @Patafisik
Polémique à Eybens sur fond de gestion de crise du Covid-19

  FOCUS - Une partie de l'opposition à Eybens, réunie au sein de la liste Vivre Eybens, réclame le droit à participer à la gestion Lire plus

UNE Mairie d'Eybens @Patafisik
Eybens : le maire sortant Nicolas Richard prend la tête, talonné par les deux listes rivales

  FIL INFO - C'est la liste Eybens demain (écologiste, divers gauche) du maire sortant Nicolas Richard qui arrive en tête du premier tour avec Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin