Vigilance et alertes sécheresse sur l’Isère, trop tardives pour France nature environnement

sep article



FLASH INFO – Une « course de lenteur des préfets » ? C’est ainsi que les militants de la FNE Isère (France nature environnement) qualifient la disposition des préfectures de la région à adopter des arrêtés sécheresse. À commencer par celle de l’Isère.

 

 

« Les étés se suivent et se res­semblent… les “len­teurs” admi­nis­tra­tives aussi », écrit ainsi l’ex-Frapna dans un com­mu­ni­qué publié le samedi 1er août. Des pre­mières alertes pré­fec­to­rales ont tou­te­fois été annon­cées pour l’Isère deux jours plus tard, le lundi 3 août. Mais celles-ci auraient pu arri­ver plus tôt, selon l’as­so­cia­tion.

 

Pour la FNE, le préfet de l'Isère Lionel Beffre fait preuve de lenteur face à la sécheresse © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Pour la FNE, le pré­fet de l’Isère Lionel Beffre fait preuve de len­teur face à la séche­resse © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

La FNE décrit ainsi une pre­mière réunion le 11 juillet, puis une nou­velle consul­ta­tion du Comité dépar­te­men­tal de l’eau du 17 au 24 juillet. Le tout non suivi d’ef­fet immé­diat. Et ceci « alors que la situa­tion sur le ter­rain s’est aggra­vée et que les pers­pec­tives météo­ro­lo­giques se sont assom­bries », s’é­trangle l’as­so­cia­tion. Qui conclut : « Les délais s’ajoutent aux délais comme si l’unique but pour­suivi était sur­tout de ne rien faire le plus long­temps pos­sible ! ».

 

De la vigilance sécheresse à l’alerte renforcée

 

À comp­ter du lundi 3 août, les eaux sou­ter­raines et super­fi­cielles des Quatre-val­lées, les eaux super­fi­cielles de la Galaure-Drôme des Collines et les eaux sou­ter­raines de l’Est-Lyonnais sont pla­cées en alerte ren­for­cée. Les eaux super­fi­cielles et sou­ter­raines du Guiers, la nappe de Bièvre-Liers-Valloire et de la Molasse sont en état d’a­lerte. Les cours d’eau et les nappes de l’ensemble du reste du dépar­te­ment sont pour leur part en simple vigi­lance.

 

La sécheresse sévit sur le département de l'Isère. DR

La séche­resse sévit sur le dépar­te­ment de l’Isère. DR

 

Si la vigi­lance n’im­plique aucune mesure de res­tric­tion, ce n’est pas le cas de l’a­lerte et, a for­tiori, de l’a­lerte ren­for­cée. Dans les deux cas, les par­ti­cu­liers ont inter­dic­tion de net­toyer leur voi­ture hors sta­tion pro­fes­sion­nelle, ou encore d’ar­ro­ser leurs pelouses et leurs jar­dins d’a­gré­ment. Des res­tric­tions s’im­posent éga­le­ment aux com­munes (lavage des voi­ries ou fonc­tion­ne­ment des fon­taines), et aux acteurs indus­triels et agri­coles.

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2468 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.