Prise d’armes et apéritif républicain : une célébration de la fête nationale minimaliste ce 14 juillet à Grenoble

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Une prise d’armes et un « apéritif républicain » offert par la Ville de Grenoble… Coronavirus oblige, Grenoble a célébré une Fête nationale pour le moins minimaliste, ce mardi 14 juillet 2020. Une célébration singulière qui n’a pas attiré la foule du fait de l’annulation du défilé militaire et du feu d’artifice, ordinairement de circonstance.

 

 

Les officiels lors de la prise d'armes du 14 juillet place de Verdun. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les offi­ciels lors de la prise d’armes du 14 juillet place de Verdun. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La crise sani­taire n’en finit pas d’a­voir des consé­quences sur la vie des Français. Y com­pris sur le dérou­le­ment de la Fête natio­nale célé­brée ce mardi 14 juillet 2020.

 

À Grenoble comme dans bien d’autres villes de France, la célé­bra­tion de la prise de la Bastille ne s’est pas dérou­lée comme d’ha­bi­tude.

 

En effet, l’an­nu­la­tion du défilé mili­taire et du feu d’ar­ti­fice tiré depuis la tour Perret a porté un rude coup à la tra­di­tion répu­bli­caine. Et c’est en rangs clair­se­més que le public a assisté à une céré­mo­nie mini­ma­liste se résu­mant à une simple prise d’armes, sui­vie de remises de déco­ra­tions sur la place de Verdun.

 

L’occasion pour le géné­ral Hervé de Courrèges, fraî­che­ment nommé à la tête de la 27e Brigade d’in­fan­te­rie de mon­tagne (Bim), de pas­ser en revue les mili­taires des dif­fé­rents déta­che­ments pré­sents1Voir note de bas de page. Et pour quinze réci­pien­daires de se voir remettre des médailles mili­taires et civiles en rai­son de leurs actes de cou­rage ou atti­tudes au cours d’o­pé­ra­tions exté­rieures.

 

 

Un « apéritif républicain » offert par la Ville de Grenoble

 

À la fin de la céré­mo­nie, la Ville de Grenoble invi­tait tout un cha­cun à boire un verre lors d’un « apé­ri­tif répu­bli­cain », offert juste der­rière le bâti­ment de l’Hôtel de ville, parc Paul-Mistral.

 

 

Joël Kermabon

 

 

1 Étaient repré­sen­tés le 7e  bataillon de chas­seurs alpins de Varces (BCA), les artilleurs du 93e régi­ment d’ar­tille­rie de mon­tagne (Ram), le 7e régi­ment de maté­riel. Mais aussi la com­pa­gnie de com­man­de­ment et de trans­mis­sion du 27e BCA, son grou­pe­ment de sou­tien de base de défense et son unité de sou­tien de l’infrastructure de la défense (Usid). Hors troupes de mon­tagne, la gen­dar­me­rie natio­nale moto­ri­sée ; la pré­pa­ra­tion mili­taire marine et l’École des pupilles de l’air. Sans oublier la Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique, le ser­vice dépar­te­men­tal d’incendie et de secours (Sdis) et des asso­cia­tions d’anciens com­bat­tants. Le tout au son de la fan­fare du 27e  BCA.

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3115 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.