Dix-sept adultes et 26 enfants roms évacués d’un squat, route de Lyon à Grenoble

sep article



 

FLASH INFO - Un squat situé 2 route de Lyon à Grenoble a été évacué par les forces de l’ordre dans la matinée du 9 juillet. Le juge des contentieux de la protection du tribunal judiciaire de Grenoble avait ordonné l’expulsion de ses occupants Roms le 11 mars dernier, mais l’entrée en vigueur du confinement avait stoppé la procédure.

 

Quarante-trois Roms évacués d'un squat à Grenoble

Les forces de l’ordre sont inter­ve­nues dans la mati­née du 9 juillet 2020 pour expul­ser les Roms de ce squat. (image d’illus­tra­tion). © Joël Kermabon – Place Gre’net

Dix-sept adultes et 26 enfants roms, tous ori­gi­naires de Roumanie, ont ainsi été expul­sés du bâti­ment qu’ils occu­paient illé­ga­le­ment depuis plu­sieurs mois. Parmi eux, se trou­vaient quatre nour­ris­sons de moins d’un an, ainsi que dix-neuf enfants de moins de douze ans, a indi­qué l’association Droit au loge­ment 38 (Dal38).

 

Dans son ordon­nance, le juge pré­cise que le dis­po­si­tif de trêve hiver­nale n’é­tait pas appli­cable aux occu­pants des lieux, dès lors qu’ils y sont entrés illé­ga­le­ment. Les forces de l’ordre sont inter­ve­nues sur demande de l’entreprise Vicat, pro­prié­taire du bâti­ment. Il s’agissait, pour la pré­fec­ture, de « mettre fin aux atteintes répé­tées à la tran­quillité publique géné­rée par cette occu­pa­tion illi­cite et éga­le­ment [de] pré­ve­nir les risques d’ac­ci­dents liés à la grande insa­lu­brité du bâti­ment ».

 

Aurélie Maximin du Dal38 témoigne d’une opé­ra­tion qui s’est dérou­lée dans le calme : « On a pu dis­cu­ter avec la police, qui a auto­risé les occu­pants à récu­pé­rer leurs affaires dans la mai­son. », raconte-t-elle. « Après quoi, cer­tains se sont dis­per­sés, tan­dis que d’autres se sont regrou­pés sur un ter­rain vague proche de la gare. » Si la pré­fec­ture a assuré que cer­tains occu­pants se ver­raient assu­rer une solu­tion d’ac­cueil, « aucune des per­sonnes expul­sées hier n’a été relo­gée », affirme-t-elle éga­le­ment.

 

Thomas Imbert

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
6182 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.