Écarté des négociations pour la reprise du GHM, le CHU et l’Agduc font part de leur déception

sep article



FIL INFO – L’offre de reprise du Groupe hospitalier mutualiste (GHM) de Grenoble proposée par l’Agduc et le CHU Grenoble Alpes a été écartée de la négociation par Adrea Mutuelle au profit de celle de Doctegestio, lundi 6 juillet. Une grande déception pour les deux partenaires candidats à la reprise.

 

 

Vente du GHM : le CHU et l'Adguc expriment leur déception.Le GM repris par le groupe Doctegestio. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le GM en voie d’être repris par le groupe Doctegestio. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« L’Agduc et le CHU Grenoble Alpes prennent acte du choix d’Adrea Mutuelle d’entrer en négo­cia­tion exclu­sive avec Doctegestio pour la reprise du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble (GHM) et de la nou­velle cli­nique de Chartreuse à Voiron », indiquent dans un com­mu­ni­qué com­mun ce mer­credi 8 juillet les deux par­te­naires can­di­dats à la reprise.

 

L’établissement de santé privé d’intérêt col­lec­tif (Espic) Agduc et le CHU Grenoble Alpes affirment éga­le­ment « regret­ter vive­ment que leur dos­sier n’ait pas été retenu » au pro­fit de Doctegestio, un autre can­di­dat en lice pour la reprise du Groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste. Incapable d’enchérir au-delà de 37 mil­lions d’euros, les par­te­naires ont en effet dû s’incliner au pro­fit de leur concur­rent, qui a posé 47 mil­lions sur la table.

 

Lundi 6 juillet, lors d’un vote au conseil d’administration, les trois voix repré­sen­tant la Mutualité fran­çaise de l’Isère se sont bien posi­tion­nées en faveur du pro­jet de par­te­na­riat Agduc – Chuga. Mais elles n’ont pas fait le poids contre les six voix d’Andrea mutuelle pour Doctegestio, tan­dis qu’un admi­nis­tra­teur absent n’a pas par­ti­cipé au vote.

 

 

Le CHU et l’Agduc réaffirment la pertinence de leur projet de reprise

 

Bien que Doctegestio ait annoncé le main­tien du sta­tut d’Espic du GHM, le CHU Grenoble-
Alpes estime qu’il était mieux posi­tionné avec l’Agduc pour pour­suivre la mis­sion du groupe hos­pi­ta­lier. Leur pro­jet pro­po­sait en effet « de mettre en plus forte syner­gie un Espic et un hôpi­tal public […], de ren­for­cer les col­la­bo­ra­tions entre les équipes de soins au béné­fice direct des patients du ter­ri­toire », tout en pré­ser­vant et déve­lop­pant l’offre de soins du GHM.

 

« Le pro­jet entre l’Agduc et le CHU Grenoble Alpes est, de loin, celui des trois repre­neurs qui faci­lite le plus le tra­vail col­la­bo­ra­tif, l’entraide et la soli­da­rité entre les pro­fes­sion­nels de santé du ter­ri­toire, tout en posant un cadre juri­dique et finan­cier solide et pérenne », expliquent ainsi les deux par­te­naires dont le pro­jet de reprise était plé­bis­cité par le per­son­nel soi­gnant. Et qui ne semblent pas avoir perdu tout espoir.

 

La dépu­tée de l’Isère Émilie Chalas s’est de son côté fen­due d’un com­mu­ni­qué, indi­quant qu’elle allait se mon­trer « vigi­lante quant à la soli­dité et à la péren­nité » des enga­ge­ments de Doctegestio.

 

Thomas Imbert

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2635 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.