Sassenage : des parents d’élèves se mobilisent contre la surcharge des classes à l’école Rivoire de la Dame

sep article

FIL INFO – À Sassenage, les parents d’élèves de l’école Rivoire de la Dame réclament l’ouverture d’une cinquième classe à la rentrée pour faire face à l’arrivée d’élèves supplémentaires dans l’établissement. Une cinquantaine d’entre eux se sont réunis ce vendredi 3 juillet pour faire entendre leur voix.

 

 

Dernier jour d’école anxio­gène pour les parents d’é­lèves de l’école Rivoire de la Dame à Sassenage, alors que la ren­trée pro­chaine s’an­nonce sous le signe de l’in­cer­ti­tude. Une cin­quan­taine d’entre eux s’est ainsi réunie ce ven­dredi 3 juillet pour récla­mer l’ouverture d’une cin­quième classe au sein de l’école. Ils ont éga­le­ment lancé une péti­tion en ligne qui dépas­sait les 300 signa­tures lors de la publi­ca­tion de cet article.

 

Les parents réclament l’ouverture d’une cinquième classe à l’école Rivoire de la Dame à Sassenage pour éviter une surcharge des classes

Précisément 118 enfants de mater­nelles et pri­maires devraient être répar­tis dans quatre classes à Sassenage. Les parents dénoncent une « école boîte à sar­dines ». DR

 

En effet, l’école accueille des élèves de mater­nelle et de pri­maire répar­tis dans quatre classes multi-niveaux. Ce sys­tème fonc­tion­nait cahin-caha jusqu’à pré­sent avec 108 élèves, mais leur nombre va en s’ac­crois­sant. Une dizaine d’élèves sup­plé­men­taires est déjà annon­cée pour sep­tembre et la liste des nou­veaux ins­crits pour­rait encore s’allonger.

 

Les parents réclament l’ouverture d’une cinquième classe à l’école Rivoire de la Dame à Sassenage pour éviter une surcharge des classes

Une cin­quan­taine de parents et leurs enfants se sont ras­sem­blés ven­dredi, der­nier jour d’é­cole de l’an­née. DR

Une aug­men­ta­tion des ins­crip­tions qui s’explique par la construc­tion de nou­veaux loge­ments à proxi­mité de l’école, selon Benoît Durand, délé­gué des parents d’élèves.

 

« Le rec­to­rat savait que ça signi­fiait l’arrivée de nou­velles familles lorsque les tra­vaux ont com­mencé et a quand même décidé de fer­mer une classe en 2018 », s’agace-t-il.

 

Si rien n’est fait d’ici sep­tembre, les cours se feront, avec dif­fé­rents niveaux par classe, à trente élèves en moyenne. « C’est contraire au sou­hait d’Emmanuel Macron qui ne vou­lait pas plus de vingt-quatre élèves par classe. Une volonté que le rec­to­rat avait d’ailleurs annoncé vou­loir suivre en avril », affirme Benoît Durand.

 

 

Une situation encore compliquée par l’épidémie de Covid-19

 

Alors que les déci­sions d’ouvrir et de fer­mer des classes se prennent habi­tuel­le­ment en juin, l’épidémie de Covid-19 a tout bou­le­versé. Les parents seront donc fixés en… sep­tembre. La crise sani­taire a en effet cham­boulé le quo­ti­dien de cette petite école qui, pour conti­nuer d’enseigner aux enfants, a dû encore divi­ser les classes et les répar­tir par niveaux.

 

Si ça per­dure à par­tir de sep­tembre, il est évident qu’avec quatre classes, avec les res­tric­tions et les mesures de dis­tan­cia­tion sociale, tous les enfants ne pour­ront pas venir », estime Benoît Durand.

 

Contacté lors de la rédac­tion de cet article, le rec­to­rat de l’Isère n’a pas donné suite à nos sol­li­ci­ta­tions.

 

Thomas Imbert

 

commentez lire les commentaires
4468 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.