Plan lumière de Grenoble : vers une interdiction des vitrines encore éclairées la nuit pour le second mandat ?

sep article



 

FOCUS – Le maire de Grenoble et sa nouvelle équipe pourra-t-elle aller plus loin dans la lutte contre la pollution lumineuse ? Si le Plan lumière adopté en 2015 a amené un renouvellement des dispositifs d’éclairages et des diminutions de luminosité selon les heures, nombre de commerces gardent toujours leurs vitrines éclairées toute la nuit.

 

 

Le Plan lumière de la Ville de Grenoble va-t-il être amené à évo­luer ? Promesse (tenue) de la liste Une ville pour tous en 2014, la mise en place d’un Plan lumière compte parmi les grands chan­tiers du pre­mier man­dat d’Éric Piolle. Lancé en 2015 pour une durée de huit ans, et ceci « pour répondre aux enjeux de la tran­si­tion éner­gé­tique », le Plan inclut une réno­va­tion de l’é­clai­rage public autant qu’une limi­ta­tion de la pol­lu­tion lumi­neuse noc­turne.

 

Alan Confesson, président de la Régie Lumière © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Alan Confesson, pré­sident de la Régie Lumière © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

En pre­mière ligne, le conseiller muni­ci­pal Alan Confesson, pré­sident de la Régie Lumière. Qui évo­quait en février 2020 son « souci de faire cor­res­pondre le nou­vel équi­pe­ment ins­tallé aux nou­veaux usages qui sont pré­vus sur l’espace sur lequel on l’installe ». Une décla­ra­tion à l’oc­ca­sion de l’ins­tal­la­tion du nou­vel éclai­rage public du parc Flaubert. Différent de l’é­clai­rage dédié à la cir­cu­la­tion auto­mo­bile, aux zones pié­tonnes ou aux pistes cyclables.

 

 

Sobriété énergétique et préservation de la faune

 

Pour mieux réduire la consom­ma­tion éner­gé­tique, la Ville a ainsi recours à de nou­veaux maté­riels équi­pés d’am­poules Led, beau­coup moins gour­mandes que les ampoules (de moins en moins) tra­di­tion­nelles. Autre gage de sobriété : une dimi­nu­tion de 80 % de l’éclairage entre 22 heures et 6 heures du matin. Le tout avec un sys­tème de détec­tion rame­nant le régime à 100 % en cas de pas­sage d’un usa­ger.

 

Installation du nouvel éclairage parc Flaubert en février 2020 © Lise Gaeta - Place Gre'net

Installation du nou­vel éclai­rage parc Flaubert en février 2020 © Lise Gaeta – Place Gre’net

 

Quid de la pré­ser­va­tion de la faune, à tra­vers une dimi­nu­tion de la pol­lu­tion lumi­neuse ? Des régle­men­ta­tions existent déjà aux alen­tours des cours d’eaux, mais à Grenoble la mai­rie adapte l’é­clai­rage en fonc­tion des ter­ri­toires.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
5377 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. Éteignons les feux tri­co­lores !
    Interdisons aux rares auto­mo­bi­listes qui y consentent encore de mettre leur cli­gno­tant.
    Piolle, c’est la fin du siècle des Lumières, défi­ni­ti­ve­ment.
    (lui, l’in­gé­nieur, par­ler de la 5G comme une façon d’a­voir du porno dans l’as­cen­seur.…. C’est du pur popu­lisme anti-tech­no­lo­gique.… A‑t-il renoncé à faire vac­ci­ner ses enfants ? A prendre le TGV pour pas­ser à la radio et se taper quelques spec­tacles cultu­rels – du moins avant la Covid ?)

    sep article
  2. Alan Confesson, pré­sident de la « Régie Lumière », dont je découvre aujourd’­hui l’exis­tence.
    Être conseiller muni­ci­pal, c’est avoir droit à sa part de fro­mage.
    Vas‑y, Alan, fais tes dents.
    Tu es la cari­ca­ture de l’ap­pa­rat­chik.

    « Arrivé à Grenoble en 2010 pour ses études, Alan Confesson s’est atta­ché à la ville, à son dyna­misme, à son his­toire, et a décidé de s’y ins­tal­ler après avoir obtenu son diplôme de Master 2 à l’Université Pierre-Mendès-France et à l’Institut d’études poli­tiques de Grenoble. Après avoir milité dans le mou­ve­ment d’opposition à la loi Pécresse d’autonomie des uni­ver­si­tés, il s’est engagé dans le syn­di­ca­lisme étu­diant auprès de la Fédération syn­di­cale étu­diante pour défendre un ensei­gne­ment supé­rieur uni­ver­sel, éman­ci­pa­teur et public. Il est actuel­le­ment doc­to­rant en Science poli­tique à l’Université Grenoble-Alpes. »

    sep article
  3. Bonjour,
    Effectivement, en ce qui concerne les éclai­rages com­mer­ciaux (vitrines, publi­ci­tés, dont écrans à LED) il ne s’a­git que du res­pect de la régle­men­ta­tion.
    En ce qui concerne la réno­va­tion, on ne peut pas lais­ser dire que les LED consomment 10 fois moins que les ampoules tra­di­tion­nelles. Si cela est bien vrai en éclai­rage domes­tique, c’est faux en éclai­rage public où le gain (à éclai­rage égal) n’est pas au ren­dez-vous ; sur­tout pour les tem­pé­ra­tures de cou­leurs un peu chaudes.
    A quand un vrai tra­vail jour­na­lis­tique sur cette ques­tion pour s’ex­traire du green­wa­shing ?

    sep article
    • PT

      07/07/2020
      16:05

      Bonjour,
      Concernant les éclai­rages com­mer­ciaux, il s’agit effec­ti­ve­ment du res­pect de la régle­men­ta­tion. Lucille Lheureux avait cepen­dant affirmé que la prio­rité de la police muni­ci­pale n’é­tait pas de ver­ba­li­ser les com­merces en tort. Peut-être, cela va t‑il évo­luer…
      Pour ce qui est du dif­fé­ren­tiel de consom­ma­tion entre les Led et les « vieilles » ampoules, les chiffres peuvent varier en fonc­tion du type d’é­clai­rage com­pa­rés. Nous avons ainsi rem­placé par « beau­coup moins gour­mands », ce qui est incon­tes­table en l’oc­cur­rence. Mais à sup­po­ser que ce dif­fé­ren­tiel de consom­ma­tion ait été plus ou moins sur­éva­lué cela jus­ti­fie-il l’emploi du terme green­wa­shing ? Pas à notre sens, dans la mesure où une démarche réelle de réduc­tion de la consom­ma­tion élec­trique a bien été entre­prise.

      sep article
  4. Amigo, vous êtes hors sujet. On vous parle des écrans à très forte lumi­nance situés dans les vitrines des com­merces, ou encore celui situé ave­nue Gabriel Péri à SMH, qui sont capables d’illu­mi­ner tout un quar­tier et de rui­ner des années d’ef­forts contre les effets catas­tro­phiques de la pol­lu­tion lumi­neuse sur les orga­nismes, autant ani­maux, qu’­hu­mains.

    sep article
  5. sep article
  6. les délin­quants ont tous voté en masse pour les pas­tèques. Pari gagné : came­ras vidéo démon­tées, illu­mi­na­tion noc­turne inter­dite, police muni­ci­pale désar­mée, tole­rance au tra­fic de la drogue annon­cée

    sep article
  7. Normalement, c’est la loi.

    sep article