L’emploi et la « relance écologique » au centre du dernier acte de campagne d’Olivier Noblecourt

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – Redoutant les effets de la crise sanitaire sur l’économie et l’emploi, la liste Grenoble nouvel air d’Olivier Noblecourt a détaillé, ce 24 juin 2020, un plan de relance écologique. Le dispositif, qui vise à relocaliser et protéger l’emploi, intègrerait également une « fabrique de la transition » à vocation métropolitaine.

 

 

Emploi : Olivier Noblecourt table sur la relance écologique. © Grenoble nouvel air

© Grenoble nou­vel air

« La crise sani­taire s’est tra­duite en crise éco­no­mique et sociale », s’in­quiète la liste Grenoble nou­vel air (GNA) sou­te­nant Olivier Noblecourt.

 

Faillites d’en­tre­prises, mar­ché du tra­vail en crise, com­merces en grande dif­fi­culté, ménages ris­quant d’en­trer dans la pré­ca­rité… Autant de consé­quences pré­sa­geant un ave­nir incer­tain pour nombre de citoyens et d’ac­teurs éco­no­miques de la métro­pole gre­no­bloise, redoute GNA.

 

Après le « plan de répa­ra­tion sociale » pré­senté il y a une semaine jour pour jour, Olivier Noblecourt et ses colis­tiers conti­nuent donc de labou­rer le ter­rain élec­to­ral. D’où ce plan « pour l’emploi et la relance éco­lo­gique » concocté avec des acteurs éco­no­miques et des scien­ti­fiques. L’ensemble du dis­po­si­tif, asso­cié à une « fabrique de la tran­si­tion » (cf. enca­dré), ferait l’ob­jet d’une concer­ta­tion asso­ciant les citoyens cet été. Avant la pré­sen­ta­tion de sa par­tie spé­ci­fi­que­ment gre­no­bloise devant un conseil muni­ci­pal extra­or­di­naire fin août.

 

 

Un plan de relance écologique reposant la relocalisation et la protection de l’emploi

 

Censé « conci­lier tran­si­tion éco­lo­gique et rési­lience éco­no­mique et sociale », ce plan de relance éco­lo­gique entend atté­nuer les consé­quences éco­no­miques de la crise sani­taire. Mais aussi, consi­dé­rant l’ur­gence cli­ma­tique, « repen­ser les modèles de déve­lop­pe­ment ». Et ce, sans sacri­fier l’emploi, indique GNA.

 

File d'attente devant un magasin à Grenoble lors du confinement. C Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

File d’at­tente devant un maga­sin à Grenoble lors du confi­ne­ment.  © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

Il regroupe tout un ensemble de mesures pour la plu­part chif­frées. Ainsi, GNA pré­voit un inves­tis­se­ment sup­plé­men­taire de 40 mil­lions d’eu­ros pour la Ville et 160 pour la Métropole. Soit moins de 20 % d’aug­men­ta­tion avec 200 mil­lions d’eu­ros sur le pro­chain man­dat. « Cela repré­sente un an d’in­ves­tis­se­ment en plus sur cinq ans », explique Olivier Noblecourt.

 

Quant à la concer­ta­tion citoyenne pré­vue cet été, elle devrait per­mettre d’af­fi­ner ce pré­vi­sion­nel encore en ges­ta­tion.

 

Que res­sort-il de ce plan ? L’essentiel du dis­po­si­tif repose sur deux pactes com­plé­men­taires. L’un dit de relo­ca­li­sa­tion « cen­tré sur la pro­duc­tion et la consom­ma­tion », l’autre sur la pro­tec­tion de l’emploi. Parce que, explique Olivier Noblecourt, « dans toute tran­si­tion, il y a des gagnants et des per­dants ». Ce qui implique, pour­suit-il, « de devoir aider ceux qui apportent des solu­tions et [d”]accompagner et sou­te­nir ceux en dif­fi­culté ».

 

 

Soutenir les filières d’excellence, renforcer les clauses locales dans les appels d’offre

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
1675 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.