Crise sanitaire : la Ville de Grenoble accusée d’avoir fait des économies sur le dos des enfants privés de cantine

sep article



 

FOCUS – Dans une lettre ouverte adressée au maire EELV Éric Piolle, le groupe d’opposition Ensemble à gauche fustige l’inaction de la Ville de Grenoble envers les enfants de familles défavorisées, privés de cantine pendant la crise sanitaire. Les opposants réclament que la Ville restitue le million d’euros économisé « sur le dos des familles les plus pauvres de Grenoble ». Un chiffre contesté par Fabien Malbet, adjoint délégué à l’école et au patrimoine scolaire, qui donne sa version.

 

 

Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher, les oppo­sants du groupe Ensemble à gauche. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La Ville de Grenoble a réa­lisé une éco­no­mie d’un mil­lion d’eu­ros sur le dos des plus pauvres pen­dant la crise sani­taire et la reprise de l’é­cole en mai. Voilà en tout cas ce qu’af­firme, sans mâcher ses mots, le groupe d’op­po­si­tion Ensemble à gauche dans une lettre ouverte à l’at­ten­tion du maire Éric Piolle le 19 juin. Et les oppo­sants d’exi­ger que la Ville res­ti­tue sans délai ce mil­lion d’eu­ros aux plus pauvres.

 

 

« Cette polémique politicienne est tout à fait indigne »

 

Pour éta­blir ce chiffre, le groupe dis­si­dent de la majo­rité – consti­tué de Guy Tuscher et de Bernadette Richard-Finot – a appli­qué une simple règle de trois au mon­tant des sub­ven­tions annuelles affec­tées aux repas à prix réduits. Soit 4,4 mil­lions d’eu­ros x 3/10 mois d’é­cole. À ce résul­tat, ils ont retran­ché la somme de 231 995 euros cor­res­pon­dant au total des allo­ca­tions de 200 euros que la Ville entend ver­ser aux 1 500 familles les plus défa­vo­ri­sées dont des enfants mangent à la can­tine.

 

Fabien Malbet, adjoint aux écoles à la Ville de Grenoble jeudi 30 août 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Fabien Malbet, adjoint à l’é­cole à la Ville de Grenoble, août 2018. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Un effort bien déri­soire et bien tar­dif, jugent les oppo­sants, la déci­sion ayant été prise lors du conseil muni­ci­pal du 18 mai der­nier.

 

« C’est juste inima­gi­nable de pen­ser qu’il y a de l’argent qui traîne et qu’on le garde ! », pro­teste vive­ment Fabien Malbet, adjoint à l’é­cole, en réac­tion à l’in­ter­pel­la­tion des oppo­sants. « Cette polé­mique poli­ti­cienne est tout à fait indigne », déclare-t-il, consterné.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
17642 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Fabien Malbet le twit­tos com­pul­sif qui parle de polé­mique poli­ti­cienne, l’hô­pi­tal qui se fout de la cha­rité

    sep article
  2. Il fal­lait bien finan­cer les fausses tem­po­velo en fait des chro­no­vé­los pour cer­taines, sachant que la ville co-finance et que les élus muni­ci­paux siègent à la Métropole !

    sep article
  3. Il serait inté­res­sant d’a­voir des chiffres pré­cis sur la réponse de F. Malbet. Le chô­mage par­tiel je ne com­prends pas l’ar­gu­ment (il sera rem­boursé non ?). Le main­tien du paie­ments des ani­ma­teurs est une bonne chose et a un coût évident. Combien d’a­ni­ma­teur ont été payés pen­dant cette période et pour quelles tâches ?

    sep article
  4. 2 per­sonnes, c’est un groupe qui sème un maxi­mum de ziza­nie tel­le­ment il hait Piolle. Qu’ont-il fait, eux, pen­dant le confi­ne­ment ? rien, on ne les a vus nulle part. Ils n’ont pas digéré les 3,2 % de leur liste du 1er tour ? ils essayent de se ven­ger bas­se­ment sans ver­gogne, sans honte, pourvu que Place Gre’Net parle d’eux, ils ne veulent pas tenir de bureau de vote (alors que, vu leur âge, ils en sont dis­pen­sés comme per­sonnes vul­né­rables), la mai­rie s’est fait de l’argent sur le dos de la can­tine etc etc etc Ils auront tout essayé… et ça marche avec quelques uns ? Dimanche ils seront balayés

    sep article
    • PT

      27/06/2020
      0:22

      Dimanche, ils ne seront pas balayés, leur liste n’ayant pas été qua­li­fiée pour le second tour…

      sep article
      • et si 🙂 Ils seront balayés si la liste d’E. Piolle repasse avec une confor­table avance. De toute façon, ils ne siè­ge­ront plus au conseil muni­ci­pal

        sep article