Les personnels de l’Éducation nationale appelés à un rassemblement devant le rectorat de Grenoble mercredi 24 juin

sep article



 

FIL INFO — Plusieurs organisations syndicales appellent à un rassemblement des personnels de l’Éducation nationale devant le rectorat de Grenoble mercredi 24 juin à 12 h 30. En cause ? La gestion du déconfinement, et des mesures prises par le ministre Jean-Michel Blanquer perçues comme un « abandon du caractère national de l’enseignement ».

 

 

Alors que les élèves ont repris le che­min des éta­blis­se­ments, et à quelques jours des deux mois de vacances d’été, les syn­di­cats appellent à mani­fes­ter. La Fnec FP-Fo, Sud Éducation, Pas 38, la CNT et la CGT Éduc’action invitent ainsi les per­son­nels à se ras­sem­bler devant les grilles du rec­to­rat de Grenoble mer­credi 24 juin 2020 à comp­ter de 12 h 30. Le tout assorti d’une demande d’au­dience auprès de la rec­trice de Grenoble.

 

Rassemblement devant le Rectorat de Grenoble en janvier 2020 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement devant le rec­to­rat de Grenoble en jan­vier 2020. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

En cause ? La manière dont le minis­tère de l’Éducation natio­nale a géré, et conti­nue de gérer, le décon­fi­ne­ment. « Les per­son­nels ont subi trois réor­ga­ni­sa­tions bru­tales du tra­vail depuis le décon­fi­ne­ment […] sous des pres­sions hié­rar­chiques inac­cep­tables », dénoncent les syn­di­cats. Non sans consi­dé­rer que les ensei­gnants sont, de plus, « traî­nés dans la boue à lon­gueur de jour­née dans les médias ».

 

 

« L’abandon du caractère national de l’enseignement » ?

 

Les orga­ni­sa­tions accusent éga­le­ment le ministre Jean-Michel Blanquer de « mettre à pro­fit la crise sani­taire pour avan­cer dans ses objec­tifs de remise en cause de l’école publique et des sta­tuts des per­son­nels ». Dans le viseur ? Le dis­po­si­tif 2S2C (sport-santé-culture-civisme). Que le minis­tère pré­sente comme des « acti­vi­tés édu­ca­tives sur le temps sco­laire pour com­plé­ter le tra­vail en classe et/ou à la mai­son ».

 

Manifestation des AESH devant le Rectorat de Grenoble en novembre 2019 © Place Gre'net

Manifestation des AESH devant le rec­to­rat de Grenoble en novembre 2019. © Place Gre’net

 

Sans carac­tère obli­ga­toire, les 2S2C sont assu­rées « en prio­rité par des pro­fes­seurs en com­plé­ment de ser­vice ». Et sont déployées dans « les col­lec­ti­vi­tés locales [qui] sou­haitent s’inscrire dans ce dis­po­si­tif ». Colère des syn­di­cats, pour qui cette prise en charge, même sur conven­tion, par les col­lec­ti­vi­tés repré­sente « l’a­ban­don du carac­tère natio­nal de l’enseignement et de l’é­ga­lité sur tous les ter­ri­toires ».

 

Autres griefs : « [Jean-Michel Blanquer] entend aussi faire pas­ser une pro­po­si­tion de loi visant à créer un emploi fonc­tion­nel de direc­teur-direc­trice d’école, qui les trans­for­me­rait de fait en supérieur‑e hié­rar­chique soumis‑e aux IA-Dasen* et aux élu-e‑s locaux, bou­le­ver­sant ainsi le fonc­tion­ne­ment des écoles », estiment encore les syn­di­cats. Avec, par-des­sus, selon eux, des sup­pres­sions des postes et une non-prise en compte des reven­di­ca­tions des AESH.

 

Florent Mathieu

 

 

* Inspecteur d’a­ca­dé­mie-direc­teur aca­dé­mique des ser­vices de l’Éducation natio­nale.

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2013 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.