Un collectif d’artistes souhaite insuffler une dynamique pour porter « l’art dans la rue » à Grenoble

sep article

Notre indépendance c

 

REPORTAGE VIDÉO – Des artistes ont investi plusieurs lieux emblématiques de Grenoble ce mercredi 17 juin 2020 afin de porter l’art et la culture dans la rue. Ce à travers une performance collective reliée au mouvement Art dans la rue pour « continuer à diffuser de la générosité ». Une manière aussi d’exister après l’arrêt brutal imposé au secteur culturel durant le confinement.

 

 

Art dans la rue à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’art dans la rue à Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Une ving­taine d’ar­tistes du mou­ve­ment Art dans la rue ont investi plu­sieurs lieux emblé­ma­tiques de Grenoble ce mer­credi 17 juin dans l’a­près-midi. L’idée ? S’immerger dans les rues de la ville à tra­vers une per­for­mance col­lec­tive regrou­pant des repré­sen­tants de plu­sieurs champs d’ex­pres­sion artis­tique.

 

Une manière, faute de lieux d’ex­pres­sion, de retrou­ver l’in­te­rac­tion avec le public après les annu­la­tions et reports qui ont frappé de plein fouet les inter­mit­tents du spec­tacle. Mais aussi parce que « tout le monde a besoin de poé­sie, d’i­ma­gi­naire, tout le monde a besoin de rêver », explique Myla Al Messa, direc­trice artis­tique de la com­pa­gnie Entre ciel et terre.

 

 

« L’art et la culture doivent continuer à circuler librement »

 

De fait, après la période de confi­ne­ment, nombre de com­pa­gnies doivent désor­mais com­po­ser avec l’inactivité, les annu­la­tions et autres reports d’é­vé­ne­ments cultu­rels. Mais aussi avec l’impatience de retrou­ver la scène dans la crainte de ne pas pou­voir le faire rapi­de­ment. « Il nous a sem­blé évident de nous recon­nec­ter à notre huma­nité, d’ou­vrir nos cœurs et dif­fu­ser de la géné­ro­sité », jus­ti­fient les artistes.

 

Et puis­qu’ils n’ont plus de lieux pour tra­vailler, pour­quoi ne pas uti­li­ser la rue ? Car, explique le col­lec­tif, « l’art et la culture doivent conti­nuer à cir­cu­ler libre­ment pour ras­sem­bler les femmes et les hommes et contri­buer à l’ou­ver­ture d’es­prit et au bien-être de tous ». Tout autant qu’il est néces­saire, estiment-ils, « d’in­ter­ro­ger la société, l’his­toire, d’é­veiller l’es­prit cri­tique et de poser un regard sur le monde ».

 

 

Par cette action à Grenoble, le col­lec­tif d’ar­tistes a sou­haité poser les pre­miers jalons « d’une grande effer­ves­cence artis­tique pour que l’art et la culture reprennent le rôle dont ils sont por­teurs ». Sa pro­chaine réunion est pré­vue dès ce jeudi 25 juin.

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
2591 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.